« Les yeux » de Slimane-Baptiste BERHOUN

cover120399-medium

 

Tout d’abord, merci aux Editions Bragelonne Milady Thriller pour me permettre de lire ce livre en aout alors que la sortie est prévue le 15 novembre 2017.

Résumé :

Tout en haut du Plateau, le vent pouvait rendre fou.
On avait choisi d’y construire un asile. L’Orme : une grande bâtisse lugubre, battue par les vents et la neige. Même les bombardements de 44 n’avaient pu en venir à bout. À croire qu’il échappait à toute influence humaine.
Et des morts étranges, violentes, il y en avait toujours eu et il y en aurait encore, là-haut. D’ordinaire, personne ne venait s’en mêler. Ni la gendarmerie du Village, ni les réducteurs de tête de Paris.
Si on avait écouté les fous enfermés derrière les murs de l’Orme, on y aurait peut-être vu l’œuvre d’un monstre. Mais les fous, ça ne s’écoute pas, ça se traite. Ce que le psycho-chirurgien à la tête des affaires médicales de l’établissement sait faire d’une main de fer. À l’abri des regards. À condition de parvenir à se débarrasser définitivement de cette trop curieuse disciple de Lacan venue fouiner dans les dossiers de ses malades.

Mon avis :

Attention ! Vous risquez de perdre toute rationalité, toute objectivité, mais également de sombrer dans la folie au fil de la lecture.

C’est hyper bien écrit, la structure même du livre est originale : après les chapitres classiques, vous enchainez sur l’épilogue. Normal me direz vous. Et vous reprenez une respiration normale, pensant avoir fait le plus dur. Sauf qu’après, les chapitres reprennent. Et le plus difficile arrive…..Vous en sortez limite à ne plus savoir comment vous vous appelez. Remerciements de l’auteur, OK, ouf, on va pouvoir se remettre. Et patatras, rebelote, un nouveau chapitre, histoire d’achever le lecteur pour de bon.

Les personnages sont très bien détaillés, leur passé tourmenté étoffe et façonne leur caractère. On se prend d’affection pour toutes ces pauvres âmes vidées de leur substance face aux aléas de la vie.

Le côté psychologique et psychiatrique est passionnant. On apprend le concept d’une maladie, la prosopagnosie, la souffrance qu’elle provoque aussi bien chez le malade que pour l’entourage.

L’enquête, parce que ce n’est pas un mémoire psy, c’est quand même un thriller, est menée tambour battant, avec moult rebondissements et scènes assez gores.

Le lecteur n’est pas préservé, loin de là, l’auteur joue avec lui, le malmène, le pousse dans ses retranchements. Un livre qui se lit et qui se vit avec ses tripes….

4 réflexions sur “« Les yeux » de Slimane-Baptiste BERHOUN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s