« J’irai tuer pour vous » d’Henri Loevenbruck

Informations :

Titre : j’irai tuer pour vous

Auteur : Henri Loevenbruck

Editeur : Flammarion

Nombre de pages : 640 pages

Format  et prix : broché 22 € / numérique  13.99 €

Date de publication : 24 octobre 2018

Genre : policier

Résumé :

985, Paris est frappé par des attentats comme le pays en a rarement connu.
Dans ce contexte, Marc Masson, un déserteur parti à l’aventure en Amérique du Sud, est soudain rattrapé par la France. Recruté par la DGSE, il est officiellement agent externe mais, officieusement, il va devenir assassin pour le compte de l’État.
Alors que tous les Services sont mobilisés sur le dossier libanais, les avancées les plus sensibles sont parfois entre les mains d’une seule personne… Jusqu’à quel point ces serviteurs, qui endossent seuls la face obscure de la raison d’État, sont-ils prêts à se dévouer ? Et jusqu’à quel point la République est-elle prête à les défendre ?

Mon avis :

J’ai eu la chance de rencontrer Henri aux Quais du Polar il y a 2 ans. Ne le connaissant pas du tout (oui, je sais, j’ai d’énormes lacunes), il m’avait conseillé « Nous rêvions juste de liberté. Un mega coup de cœur pour moi ! Retrouvez d’ailleurs ma chronique ici.

J’attendais ce nouveau roman impatiemment. Et j’ai été loin d’être déçue ! Alerte au coup de cœur !!!

On change totalement de registre. C’est une facette de cet auteur que j’apprends à apprécier, il ne reste pas enfermé dans un style ou une manière d’écrire. Avec lui, je sais que ça va être un voyage différent du précédent, mais toujours intense du point de vue émotionnel. Ça, de l’émotion, il n’y a en a une sacré dose dans ce roman !

Dès le premier chapitre déjà, on a la larme à l’œil. Nous faisons connaissance avec notre personnage principal, Marc Masson, en 1985, il est alors mercenaire, et un drame va bousculer sa vie. Nous allons suivre le parcours de Marc, agent de la DGSE, à travers ses missions, entre véhicules blindés, itinéraires de repli et fausses identités. Mais n’oublions pas que même un agent secret a droit à une vie « normale » de temps en temps. C’est ce qu’Henri va nous faire découvrir. Comment un agent secret peut il vivre normalement lorsqu’il n’est pas en mission ? A t il le droit (le devoir) d’aimer ? Comment peut il faire abstraction de son amour inconditionnel pour son pays le temps d’une pause ? Car ce livre c’est ça ! Une formidable histoire d’amour, mais un ménage à trois, entre Marc, la douce Pauline, prête à toutes les concessions et abnégations, et la France, pour qui Marc donnerai sa vie sans hésitation.

L’autre partie du récit est poignante, puisqu’elle décortique le travail géopolitique, que ce soit officiel ou officieux, par rapport au terrorisme naissant dans les années 80 en France, mais aussi et surtout pour tenter de libérer les otages français au Liban : Marcel Carton, Marcel Fontaine, Jean Paul Kauffmann, Michel Seurat. Pour moi, qui ai vécu mon adolescence en entendant chaque soir, au début du Journal Télévisé de 20 heures, leur noms s’égrener, ainsi que le nombre de jours de détention, le volet émotionnel est terrible. Le roman prend alors une dimension documentaire et réelle. Nos tripes se serrent en découvrant l’innommable réalité des conditions de détention des otages.

La cohabitation Chirac-Mitterrand nous immerge encore un peu plus de l’autre côté du miroir, et j’ai trouvé cette vision très intéressante. Ce roman est à la fois une histoire de sentiments, d’amour, mais aussi et surtout, de loyauté, de dévouement, d’espoir, il dépeint le monde dans lequel on vit, notre réalité dont nous ne sommes pas toujours conscient.

Ce livre est un hommage formidable, déchirant et bouleversant à la vie de Marc Masson, ami de l’auteur.

Je termine ma lecture chamboulée, vidée. Les 199 chapitres ont défilés sans que je ne m’en rende compte. Terriblement addictif, le récit permet au lecteur de comprendre énormément de choses sur le contexte politique et diplomatique de l’époque, d’ouvrir les yeux également sur l’évolution de notre société. Le travail de documentation est énorme. Mais cela reste malgré tout un thriller, avec du rythme, des rebondissements, un page turner affolant, une écriture vive et touchante, des personnages auxquels on s’attache indéniablement.

Je crois que je pourrai vous en parler pendant des heures ! Ce livre est une réussite, tout simplement !! Un conseil : allez-y, foncez sans réfléchir. Tel un sniper qui a sa cible dans son viseur, appuyez sur la gâchette et lancez-vous dans cette aventure.

j irai tuer pour vous

 

 

 

 

5 réflexions sur “« J’irai tuer pour vous » d’Henri Loevenbruck

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s