« Apocalypse Transferts » de Fabio MITCHELLI

Informations :

Titre : apocalypse transferts

Auteur : Fabio Mitchelli

Éditeur : French Pulp

Nombre de pages : 304 pages

Format  et prix : broché  19 € / numérique  11.99 €

Date de publication : 20 juin 2019

Genre : policier fantastique

Résumé :

Un jeu en ligne ultra violent et ultra réaliste… Si réaliste que lorsque les joueurs se déconnectent de la plate-forme, certains d’entre-eux ne prennent pas conscience de leur retour à la réalité, et continuent de tuer… Dans quel monde vivons-nous vraiment ? Sommes-nous les acteurs de nos vies ou n’en sommes-nous que les marionnettes ? Et dans ce cas, qui tire les fils de nos destinées ? Cette banalisation de la violence et du sexe ne finira-t-elle pas par conduire l’humanité aux frontières d’un chaos irréversible ? À l’heure des réseaux sociaux, de l’hyperconnexion, des drogues de synthèse, et de l’impression des armes à feu en 3D, l’adolescence est en passe de supplanter l’adulte et de prendre le contrôle…

 

images

Mon avis :

Fabio Mitchelli fait partie de ma liste d’auteurs préférés. Chacun de ses romans est synonyme pour moi de plaisir littéraire absolu. Avoir pu découvrir celui-ci en avant-première par le biais de NetGalley a été un vrai bonheur !

Et pourtant…dévoré en 48 heures (moyenne générale de durée de vie sous mes yeux des romans de Fabio…), mon avis reste néanmoins mitigé.

Il est vrai qu’avec Fabio, je suis habituée aux serial killers ultra violents, or ici, nada. Le serial killer, ce sont les jeux vidéos et l’addiction qui peut en découler. Ce sujet est vraiment pile dans l’actualité, avec la jeune génération qui a du mal à garder la tête hors de l’eau, entre délinquance, drogue et jeux vidéos qui ont tendance à les couper de toute réalité, et dont l’ultraviolence ne se cantonne malheureusement plus au jeu en lui-même.

Comme toujours, le travail de documentation et de recherche à dû être considérable et cela se ressent tout au long de la lecture. Fabio creuse la théorie selon laquelle les jeux vidéo, offrant souvent des contenus violents et dans lesquels les joueurs sont acteurs et pas seulement spectateurs, sont la cause de la violence perpétrée hors du jeu. Les évolutions techniques permettent de rendre totale l’immersion au cours du jeu. Le geek incarne le personnage, il porte l’arme comme s’il l’actionnait lui-même. Cela vous fait peur ? A moi aussi ! N’étant pas joueuse du tout, je n’imaginais pas tout cela !

Jusqu’où cette spirale infernale pourrait nous mener ? Quels sont les risques d’une telle banalisation de la violence ?

L’écriture de Fabio est toujours aussi acérée et incisive, il s’amuse avec le lecteur, la frontière entre le jeu et la réalité est toujours très ténue, à plusieurs reprises je me suis demandée où j’étais ! Le rythme imposé est vertigineux, la construction alternant les chapitres dévoilant les états d’âme et les aventures de chaque protagoniste y est pour quelque chose.

Les personnages, par contre, m’ont vraiment posé soucis…Je n’ai pas accroché, je n’ai pas réussi à ressentir de l’empathie pour eux. Kévin et Sofiane. Cela vous rappelle certainement le drame d’Echirolles. Fabio leur fait un hommage émouvant, mais du coup, pour moi, Kévin et Sofiane, c’est Echirolles et rien d’autre. J’ai eu beaucoup de mal à ne pas faire l’amalgame avec les personnages du roman.

La bande son proposée matche et se fond totalement dans les lignes, nous mettant totalement dans l’ambiance. Je trouve que c’est le petit plus qui permet au lecteur de s’immerger complètement dans sa lecture. J’adore les auteurs qui conseillent une playlist !

Le final laisse un goût amer en bouche. L’apocalypse, finalement, c’est quoi ? Quelle sera notre apocalypse ? Celle proposée ici glace le sang et n’est finalement pas si utopique que cela, loin de là.

Une lecture en demi-teinte, mais cela n’est que mon avis personnel. En toute honnêteté, je vous confie mon ressenti : la plume de Fabio est exceptionnelle, ses romans deviennent de plus en plus aboutis après chaque nouveau bébé, mais voilà, le sujet abordé ici ne m’a pas transcendée.

Je remercie les Éditions French Pulp et NetGalley pour cette lecture.

#ApocalypseTransferts #NetGalleyFrance

apocalypse transferts1513186830..jpg

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s