« L’anomalie » d’Hervé LE TELLIER

Informations :

Titre : l’anomalie

Auteur : Hervé Le Tellier

Éditeur : Gallimard

Nombre de pages : 336 pages

Format  et prix : broché 20 € / numérique 14.99 €

Date de publication : 20 août 2020

Genre : littérature générale

Résumé :

« Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension. »
En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris – New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte.
Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai.

Roman virtuose où la logique rencontre le magique, ‘L’Anomalie’ explore cette part de nous-même qui nous échappe.

Mon avis :

Ce roman a reçu le Prix Goncourt en 2020.

Remettons l’auteur dans le contexte littéraire : il fait partie du mouvement Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle), dont l’objectif est, entre autre, « de s’amuser avec les contraintes linguistiques et littéraires pour proposer des textes amusants et innovants ».

Ce roman choral est totalement déjanté et atypique, à la frontière entre la dystopie et la métaphysique. L’avantage, c’est que ce Goncourt-là est accessible à tous.

Le cœur du roman est maillé entre une succession de personnages, chaque chapitre revenant sur l’un d’eux. Nous avons là un tueur à gage, une avocate, un chanteur, un écrivain, etc. Chaque personnage est relié à un genre littéraire. A ce niveau-là, je me suis régalée ! A part pour le thriller, pour lequel j’ai noté trop d’incohérences ne rendant pas le récit crédible. Comme quoi, on décrie souvent ce genre, mais il n’empêche, n’est pas auteur de thriller qui veut, la preuve en est là ! Le roman commençant par l’histoire de ce tueur à gage, j’ai été sceptique et déçue dès le départ, c’est peut-être là mon « anomalie » qui m’a gâché cette lecture.

Seul point commun entre tous les protagonistes : ils sont passagers du même avion. Sauf que cet avion va se poser deux fois, à trois mois d’intervalle, la première fois en mars, et la seconde en juin. Tous ces personnages auront donc un double, et là tout s’affole : qui est qui ? Chaque personnage original va rencontrer sa « copie », et la réflexion menée est intéressante : par exemple, celle d’une femme amoureuse d’un homme mais qu’elle doit partager avec une autre femme, qui n’est autre que son double. Que faire ? Préparez l’aspirine !

A point de vue littéraire, rien à redire. L’auteur maîtrise à la perfection les genres (sauf le thriller on est bien d’accord), c’est une démonstration. Les réflexions métaphysiques et philosophiques sont intéressantes, le lecteur en ressort perclus de questions sur lui-même et sur la société. La plume est riche, grinçante, contrôlée.

Côté rythme, j’avoue avoir été vite lassée par ces successions de chapitres et ces personnages trop nombreux. Nous avons là plusieurs romans dans un seul. J’avais l’impression de lire des nouvelles. Bon, ok, outre le fait que tous se rejoignent à un moment du récit. J’ai trouvé cette construction trop rébarbative.

Niveau ressenti,  je n’ai pas réussi à m’attacher aux protagonistes. Je n’ai éprouvé aucune émotion vis-à-vis d’eux, et je trouve cela vraiment dommage. Lire un roman sans y trouver l’émoi, la fièvre, l’excitation, c’est à la fois triste et frustrant. On passe des heures avec ces personnages, le sentiment est vital !

Dernier point, cette histoire m’a trop fait penser à des séries américaines que l’on peut trouver sur Netflix, mêlant le FBI, la science fiction et la philosophie. Pas convaincue non plus par la fin….Beaucoup de négatif donc…

« L’anomalie » ne me laissera pas un souvenir impérissable, c’est clair. Mon avis est donc assez mitigé, je m’attendais à bien plus. Mais ce n’est que mon avis personnel. D’ailleurs, qu’en pense mon double ? Peut-être que c’est un coup de cœur pour lui, allez savoir !

#LAnomalie #HervéLeTellier #Gallimard  #PrixGoncourt

L anomalie.jpeg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé. J’avais envie de découvrir ce qu’était cette « Anomalie ».

Auteur connu : 8ème roman d’Hervé, je ne l’avais encore jamais lu. J’en tenterai d’autre, car sa plume est puissante.

Émotions ressenties lors de la lecture : de l’ennui, de l’incrédulité.

Ce que j’ai moins aimé : trop de personnages, pas assez fouillés et détaillés pour ressentir une quelconque émotion envers eux, la fin, le côté surnaturel et alambiqué de l’intrigue.

Les plus : la maîtrise des genres littéraires (bon, sauf le thriller), la plume.

5 réflexions sur “« L’anomalie » d’Hervé LE TELLIER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s