« Jusqu’au bout » de Clélie AVIT

Informations :

Titre : jusqu’au bout

Auteur : Clélie Avit

Éditeur : Librinova

Nombre de pages : 193 pages

Format  et prix : numérique 8.99 €

Date de publication : 4 décembre 2020

Genre : young adult

Résumé :

Depuis deux ans, Éline ne vit plus en France. Fille d’un ambassadeur culturel, elle réside désormais dans un pays où les menaces terroristes s’accumulent quotidiennement. Un matin, les menaces deviennent réelles. La capitale est attaquée par les rebelles. Éline et sa mère n’ont d’autre choix que de rejoindre l’ambassade pour être évacuées par les forces spéciales françaises. Mais elles arrivent trop tard.

Après une nuit d’errance, une seconde évacuation se profile mais celle-ci tourne mal et Éline est enlevée. Mathieu, soldat de l’unité, s’estime responsable et se promet de la sortir de là. Pour y parvenir, une seule solution : se faire lui-même prendre en otage.

Par-delà leurs barreaux et le mur les séparant, Mathieu va tout tenter pour garder Éline en vie, sans réaliser que l’attachement grandissant entre eux pourrait tout aussi bien causer leur perte.

Mon avis :

Éline a 17 ans et est installée au Yemen, avec ses parents. Son père tient un poste d’attaché culturel à l’ambassade de France. La guerre civile fait rage, et les ressortissants français doivent être évacués. Éline et sa mère fuient leur maison en catastrophe et tentent de rejoindre la capitale, Sanaa, pour leur exfiltration. Une fois sur place, cela tourne mal.

Les militaires chargés de prendre en charge les civils sont des professionnels aguerris. On apprend leur manière de travailler : les civils sont à considérer comme une masse et non pas comme des individus, ce sont des anonymes sans intérêt, les liens sont totalement proscrits. Mathieu, 26 ans, fait partie de l’unité déployée pour procéder à l’évacuation des français, dont Éline et ses parents.

Éline est enlevée par des rebelles et prise en otage, malgré l’intervention des militaires et de Mathieu. Mathieu qui a enfreint la règle et qui a plongé ses yeux dans ceux d’Éline…Mathieu, assailli par la culpabilité…Mathieu qui va tout faire pour la libérer…jusqu’au bout…

Voilà un récit original, qui permet de comprendre ce qu’il se passe lors des prises d’otages. On a la vision militaire, les attentes des terroristes et surtout le point de vue des otages. C’est hyper intéressant. Le rythme est intense, on tremble pour les personnages à chaque page. J’ai cru les voir mourir à plusieurs reprises ! Mon palpitant a été mis à dure épreuve !

J’ai trouvé les protagonistes étoffés : Éline surtout, elle évolue, elle se forge une carapace, va jusqu’au bout d’elle même, sans forcément s’en rendre compte. Mathieu est fort, c’est le roc de l’histoire, mais j’aurai aimé en savoir plus sur son passé. Quant à Aldjia, on ne peut pas s’empêcher de l’apprécier. Je l’ai admirée même, lorsque j’ai découvert ses motivations. Cette femme a un cœur, malgré sa situation et son vécu. Il y a toujours un rayon de soleil dans la noirceur, et même dans la fange humaine on trouve du bon.

L’histoire d’amour entre Éline et Mathieu est atypique, elle apporte l’émotion, la douceur, la légèreté dont le lecteur a besoin pour survivre à cette lecture qui est tout de même éprouvante.

La fin nous plonge sur de nombreux questionnements sur ces otages, les blessures de la captivité qui ne se refermeront peut-être jamais.

Clélie a une plume retranscrivant très bien les émotions, elle est légère mais elle ne fait pas de cadeau non plus. Elle trouve les mots justes, nous embarque avec elle et le lecteur n’a pas d’autre choix que de suivre. Il y a des auteurs qui entrent dans le vif du sujet violemment, dès les premières pages, avec une scène de crime ou un meurtre par exemple. Clélie y va plus gentiment, plus calmement, en apparence. Pas de violence, mais pourtant, le résultat est le même.  Avec la douceur des mots, elle arrive à harponner le lecteur là où certains ont besoin de sang et d’action pour y arriver. Tout est dans la finesse quoi !!!

Un roman qui m’a pris aux tripes, je suis entrée dedans assez vite, pour ne plus le lâcher. J’avais peur de laisser les personnages !! Trop envie de les retrouver, de les suivre, qu’ils s’en sortent. Une lecture bouleversante que je vous recommande !

#JusquAuBout #ClélieAvit

Jusqu au bout.jpeg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : Clélie ! C’est une auteure à qui je fais confiance !

Auteur connu : j’ai découvert Clélie avec « Je suis là » , quelle claque ! J’ai continué avec  « L’expérience de la pluie », un concentré d’émotions. J’ai rencontré Clélie plusieurs fois sur des salons, elle a participé aux Boënnales.

Émotions ressenties lors de la lecture : de la peur, de l’effroi, de la passion, de l’admiration. J’ai vécu par procuration chaque personnage, chacun m’offrant des émotions bien différentes.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : l’originalité de l’histoire, le sujet approfondi sous tous les angles, permettant de bien en comprendre les tenants et les aboutissants, la force des personnages, la plume, la fin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s