« Sous le compost » de Nicolas MALESKI

Informations :

Titre : sous le compost

Auteur : Nicolas Maleski

Éditeur : Fleuve Éditions

Nombre de pages : 288 pages

Format  et prix : broché 18.90 € / numérique 13.99 € / poche 7.50 €

Date de publication : 12 janvier 2017

Genre : littérature générale

Résumé :

Gisèle est vétérinaire de campagne, Franck s’est voulu écrivain. Il est désormais père au foyer. Pas de méprise, ce statut est une source intarissable de joie. Car en plus de lui assurer un temps précieux auprès de ses filles, il le dispense de côtoyer ses semblables.
Hormis la fréquentation de quelques soiffards, cyclistes tout-terrain ou misanthropes à mi-temps comme lui, Franck Van Penitas peut se targuer de mener une existence conforme à son tempérament : ritualisée et quasi solitaire. Son potager en est la preuve, où aucun nuisible susceptible d’entraver ce rêve d’autarcie ne survit bien longtemps. Franck traque la météo et transperce à coups de bêche les bestioles aventureuses.
Jusqu’à ce jour où une lettre anonyme lui parvient, révélant l’infidélité de sa femme.
Face à un événement aussi cataclysmique que banal, n’est pas Van Penitas qui veut. Accablement ? Coup de sang ? Répartition des blâmes ? Très peu pour lui. Franck a beau être un garçon régulier, il n’en est pas moins tout à fait surprenant et modifier son bel équilibre n’entre guère dans ses vues. Son immersion en territoire adultérin, le temps d’un été, prendra l’allure d’un étrange et drolatique roman noir conjugal.

Mon avis :

Voilà un roman qui trainait au fond de ma PAL. Je l’avais acheté en vue de mon voyage à New York en mars dernier, et je n’ai pas eu le temps de le lire dans l’avion (9 heures d’avion, finalement, c’est passé crème…). Il était temps que je le découvre enfin !

J’ai adoré ces quelques heures passées avec Franck, homme au foyer qui s’assume, qui s’éclate même, entre ses filles, le ménage, et son potager. Ah, ce potager ! Il l’aime, le chouchoute, et gare à la limace  qui viendrait y grignoter une feuille de salade en passant….Quant à  Gisèle, sa femme, elle se passionne pour son métier de vétérinaire. Voilà donc un bel exemple d’une vie calme et paisible. Jusqu’au jour où Franck reçoit une lettre anonyme l’informant de l’infidélité de Gisèle.

Le doute va s’insinuer en Franck, il va essayer de deviner quand (tiens, elle est rentrée très tard du boulot mardi dernier) et avec qui (son associé ? Le voisin ?). Bref, Franck cogite. Et lorsqu’il découvre l’identité de l’amant, que fait-il ? Eh bien, il va avoir une aventure avec la femme dudit amant.

Histoire de déjà vu, me direz-vous ? Certes, j’en conviens. Mais là où cette lecture vaut le coup, c’est, d’une part, grâce à ce personnage de Franck, et d’autre part, à la plume de l’auteur.

Franck, on aurait envie d’être ami avec lui, de le conseiller. Il fonce tête baissée dans sa vengeance, l’air de rien. Ses réactions sont drôles, c’est un grand solitaire, son trip ce sont les plants de tomates et les rangées de petits pois. Et lorsque le ciel lui tombe sur la tête, il ne va pas perdre son sang froid, loin de là. Sa fuite en avant va faire ressortir une facette inconnue de sa personnalité. La présence de scènes de sexe assez crues en sont l’une des preuves.

La plume est fine, pétillante, drôle. Avec l’aide d’une bonne dose de cynisme et d’ironie, l’auteur nous croque une tranche de vie campagnarde, où l’essoufflement du couple est au centre de ses attentions. En y réfléchissant mieux, on peut tous s’identifier à l’un ou l’autre des personnages.

A la fin, le roman prend une tournure policière, cela évite l’essoufflement et ré-injecte un rythme supplémentaire, où le lecteur n’a pas d’autre envie que d’aller au bout, pour savoir. Et sinon, vous avez un compost au fond de votre jardin ? Savez-vous exactement ce qu’il y a dedans ? Des épluchures, et puis 😀???

Un roman frais, agréable à lire, décalé et drôle, bref, une pause parfaite !!

#SousLeCompost  #NicolasMaleski #FleuveEditions

Sous le compost.jpeg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le titre et la couverture. J’étais vraiment curieuse de découvrir ce roman.

Auteur connu : non, « Sous le compost » est son premier roman, il en a écrit un autre je crois, je vais m’y pencher.

Émotions ressenties lors de la lecture : une certaine délectation, je me suis régalée en suivant le parcours de Franck. J’ai ris également, c’était une bouffée de fraîcheur.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : l’humour décalé, le personnage de Franck, la réflexion qui se dégage de cette histoire, la plume.

2 réflexions sur “« Sous le compost » de Nicolas MALESKI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s