« Les hirondelles de Kaboul » de Yasmina KHADRA

 

sans-titre

Résumé :

Dans les ruines brûlantes de la cité millénaire de Kaboul, la mort rôde, un turban noir autour du crâne. Ici, une lapidation de femme, là des exécutions publiques, les Taliban veillent. La joie et le rire sont suspects. Atiq, le courageux moudjahid reconverti en geôlier, traîne sa peine. Le goût de vivre a également abandonné Mohsen, qui rêvait de modernité. Son épouse Zunaira, avocate, plus belle que le ciel, est désormais condamnée à l’obscurité grillagée du tchadri. Alors Kaboul, que la folie guette, n’a plus d’autres histoires à offrir que des tragédies. Le printemps des hirondelles semble bien loin encore…

Mon avis :

Une histoire qui prend aux tripes, déchirante et révoltante.
On entre dans Kaboul, aux mains des talibans, et, au milieu des exécutions, des lapidations publiques, de la terreur, on essaie de vivre (non, de survivre) aux côtés d’hommes et de femmes qui tentent malgré tout de garder espoir.
A la fois poignant, poétique, l’auteur témoigne également d’un respect de la femme au travers ses écritures. Sa plume vibrante de rage et de conviction décrit parfaitement un peuple à bout de souffle, accablé par les guerres et le poids de traditions archaïques, où la femme asservie, brimée, maltraitée, assujettie à des règles et des devoirs inconcevables, est l’une des premières à subir les affres de ce pays qui, sous le couvert de Dieu, s’adonne à la barbarie et à la cruauté avec une frénésie toute paranoïaque.

Peu d’espoir perce dans cette Kaboul qu’on croirait « maudite » tellement l’emprise de la religion est grande, tellement la liberté, enchaînée aux versets d’un Coran déformé, n’est plus qu’un rêve lointain et inaccessible.

L’auteur nous livre un témoignage de la folie des hommes, un cri de révolte contre le régime de la peur, de la condition tragique des femmes « fantômes » et de l’obscurantisme religieux.
A la fin de cette lecture, on se remet en question, on savoure notre liberté, on remet les priorités à leur place, et on arrête de se plaindre….

Une réflexion sur “« Les hirondelles de Kaboul » de Yasmina KHADRA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s