Interview de CHRIS LOSEUS

Voilà, je me lance un nouveau défi ! Vous proposer des interviews d’auteurs.

Chris a gentiment répondu présent pour ouvrir le bal. Mille mercis !

Présentation de l’auteur :

Passionné de ski, Chris Loseus a vécu de sa passion jusqu’en 2003. Il raccroche les skis à 31 ans et devient alors Sales Manager dans une company durant une dizaine d’années. Il multiplie les voyages sur l’international et découvre des cultures différentes et des émotions nouvelles. Il partage aujourd’hui sa vie entre l’écriture de ses romans, le ski, et des missions de consulting.
Il écrit une dizaine de romans entre 1990 et 2003 et est édité en 2013 avec son titre Nouvelle ère qui connaît immédiatement un vif succès.
Grand fan de Stephen King et amoureux des grands espaces, il aime pointer du doigt la folie humaine.

sans-titre

 

Bibliographie :

sans-titre1

sans-titre2

sans-titre3

imagesZ34X60ZZ5

images5PBHX9MP4

 

 

 

 

 

Tout d’abord, Chris, je tenais à te remercier pour avoir accepté ma proposition et vouloir être mon cobaye pour la toute première interview d’auteurs sur mon blog.

Avant la passion pour l’écriture, je suppose qu’il y a eu la passion de la lecture. Quels sont tes auteurs favoris, et pourquoi ?

Eh bien oui je suis un grand fan de Stephen King, parce qu’il a cette faculté à rendre ses personnages vraiment vivants et humains.  J’aime également Linwood Barclay, pour son humour, Dan Simon pour son univers…

Comment as-tu commencé à écrire ?

J’ai toujours écrit. Gamin déjà, j’aimais raconter des histoires, et il fallait toujours qu’il y ait un peu de mystère. Ça fait partie de moi, j’ai besoin d’écrire, j’en ai toujours eu besoin…

Que représente l’écriture pour toi ?

Comme dit plus haut, un besoin… J’aime retrouver mes personnages et les suivre dans leurs aventures…

Quel a été ton sentiment lorsque ton premier livre a été publié ?

De la joie, beaucoup ! C’était merveilleux d’avoir mon livre entre les mains…  Et puis les retours de lecteurs… C’est formidable de vous lire, de voir ce que vous avez ressenti, si ce que l’on a fait vous a touché.

À partir de là, cela a-t-il été plus facile de publier les suivants ?

Ça n’a rien changé. L’élément révélateur, la prise de confiance a été une rencontre avec Gallimard. Il m’a lu, et m’a dit, tu sais écrire… Ton écriture est très visuelle… Bénédiction ou Malédiction, l’avenir nous le dira… Parce que le livre est un marché, et qu’il faut répondre à une demande. Mon style est particulier, c’est difficile de le ranger dans une case. J’ai fait le choix de devenir indépendant il y a deux ans… Et je suis très heureux comme ça. Je ne suis pas tenu par les codes d’une ligne éditoriale. Finalement, c’est vous qui décidez si le livre aura ou non du succès. Mais je reste libre et sincère sur mes écrits.

À part les réseaux sociaux, comment procèdes-tu pour promouvoir tes romans et te faire connaître ?

Eh bien, rien d’autre. Amazon fait un gros travail de référencement, ils ont des outils pour nous mettre en avant. Je suis d’une certaine façon un auteur Amazon. J’ai fait le choix d’être exclusif chez eux.

Fais-tu relire tes livres avant de les proposer à la publication ?

Personne ne lit mes romans avant parution. Je reste seul du début à la fin. Bien entendu j’ai une relectrice professionnelle à mes côtés, pour les corrections et les coquilles. Il faut que le texte soit « propre » pour mes lecteurs. Guillemette Allard Barres fait un travail extraordinaire, elle m’a également traduit sur un titre pour le marché américain.

Dans « Chatsworth Creek », tu mêles le réel et le fantastique. Pourquoi cette thématique du surnaturel ?

J’aimerais pouvoir répondre, mais… Je n’en sais rien. Mes romans sont souvent à la lisière du paranormal, ces choses que l’on n’explique pas. Je suis convaincu que nous sommes entourés de tout un tas de choses que l’on ne perçoit pas, ou peu…

Quel est ton rituel d’écriture ?

J’écris tous les jours…  Il me faut m’oxygéner avant, alors je sors courir dans la forêt qui entoure ma maison. Là, je laisse les idées venir à moi, je me mets en condition. Et puis, je m’installe dans mon bureau et c’est parti. J’essaie de me fixer 2000 mots par jour. Ensuite à la relecture, je taille pas mal ! Mais rien de particulier, les idées viennent et je me laisse porter. Depuis quelque temps j’aime avoir une ambiance musicale, c’est un bon support pour les émotions.

Comment arrives-tu à construire tes personnages de telle manière que le lecteur puisse s’identifier totalement à eux ?

Oh, merci… Eh bien, je suis avec eux, ce sont eux qui me portent. En fait, je suis « eux », durant les périodes d’écriture. C’est peut-être pour  ça.

Les lieux décrits dans tes romans existent-ils ? Si oui, vas-tu en repérage ?

Parfois oui, parfois non… Ce sont souvent des lieux qui me parlent… Quoi qu’il en soit, oui, je vais en repérage, pour bien m’imprégner des lieux. Sinon, ils peuvent être un mélange de lieux qui m’inspirent.

Lors de l’écriture d’un nouveau roman, as-tu déjà la trame détaillée, sais-tu comment cela va se finir ?

L’écriture d’un nouveau roman démarre souvent par une scène, ensuite les personnages m’entrainent, et si parfois je pense savoir comment l’histoire va se finir eh bien… Ça n’est jamais comme je l’avais imaginé. C’est un peu comme dans la vie, on ne maitrise rien. Mes personnages prennent  vie, des événements arrivent et leurs réactions les entrainent dans une direction qui n’est pas toujours celle que j’aurais souhaité.

Cela t’arrive-t-il de finir un roman et de le laisser au fond d’un tiroir en te disant que tu ne peux pas le publier ?

Ça m’est arrivé oui.  Je les garde…  mais ils ne sont en général pas aboutis.

Si tu souhaites ajouter quelque chose, c’est ici !!! Le petit mot de la fin te revient !

Eh bien merci pour cette interview.  Tu sais, sans vous nous ne sommes rien. C’est vous qui nous faites grandir en nous lisant. Il n’y a rien de plus ingrat que l’écriture. On est seul, avec notre boite à mots… Et puis on avance, ligne après ligne, chapitre après chapitre… Seuls, toujours ! Lorsque nos livres sortent, lorsque vous en parlez, nous faites des retours… C’est une récompense !  Je suis vraiment bluffé lorsque je vois que vous êtes plusieurs dizaines de milliers à avoir lu mes romans écrits  artisanalement finalement. J’ai donc envie de dire MERCI !!! Merci à vous toutes et tous, lectrices et lecteurs d’être là !!!

index

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s