« Celui dont le nom n’est plus »de René MANZOR

 

sans-titre.png

Résumé :

Londres, au petit matin. Sur une table de cuisine, gît un homme vidé de ses organes. L’assassin est une vieille dame à la vie exemplaire. Pourquoi cette femme a-t-elle sacrifié l’homme qu’elle a élevé comme un fils ? Elle est incarcérée. Pourtant, le lendemain, un autre homme est tué de façon similaire. Par la personne qui l’aimait le plus au monde. À chaque fois, les tueurs, qui ne se connaissent pas, laissent derrière eux la même épitaphe écrite dans le sang de leur victime : Puissent ces sacrifices apaiser l’âme de Celui dont le Nom n’est plus… Trois destins vont se lier autour de ces meurtres incompréhensibles : ceux de McKenna, vétéran de Scotland Yard, de Dahlia Rhymes, criminologue américaine et de Nils Blake, l’avocat de ces coupables qui ressemblent tant à des victimes. Trois destins, et trois vies détournées à jamais de leur cours.

Mon avis :

Le résumé m’a attirée de suite, alléchant et très prometteur. C’est donc remplie d’espoir que j’ai commencé ma nouvelle lecture.

Quel voyage ! Dès les premières pages, le ton sanglant est donné. Il ne faut pas craindre les viscères qui pendouillent…..Perso, j’adore ! Il n’y a pas de temps morts, le rythme est vraiment bon. On plonge dans le domaine de l’hypnose, de l’égyptologie, de la greffe d’organes, ce qui nous remet en question à ce sujet grave et si important.

Les personnages sont attachants. Le mix de l’enquêteur de Scotland Yard, bourru au passé sombre, et de la profileuse du FBI, inaccessible et au passé tout aussi sombre fonctionne à la perfection. A cela s’ajoute un avocat au caractère bien trempé. Et vous avez une équipe de choc, où chaque ligne de caractère est importante, et où tout va s’imbriquer idéalement, pour un final éblouissant.

Le lecteur est maintenu en haleine par une enquête trépidante, aux multiples rebondissements.

Un polar sombre, où aucun des personnages n’est épargnés, un lecteur qui étouffe d’angoisse lors de certains passages, et un écrivain brillant et audacieux.

« L’homme peut tout apprendre (…) sauf à accepter la mort. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s