« L’amour un besoin vital », collectif

 

sans-titre.png

Résumé :

Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l’amour. Le couple réinventé. Il nous enchante, nous sublime, nous passionne, nous brûle. Il donne des couleurs à la vie, démultiplie notre énergie sexuelle et notre potentiel émotionnel. Il nous rend empathiques, bienveillants, tolérants et booste notre estime de nous-mêmes. L’amour est l’un des plus puissants dopants de nos organismes au point que l’on souhaiterait pouvoir se l’injecter en perfusion ! La littérature, la chanson, la poésie, le cinéma, l’art en général puisent une grande partie de leur inspiration dans les histoires d’amour, heureuses ou malheureuses, tant le mal d’amour peut tarauder les humains. Car la médaille a son revers : la jalousie, l’infidélité, les souffrances devant l’impossibilité à se comprendre, l’incapacité à vivre ensemble en constituent la face sombre. Le monde occidental l’a décrit courtois, galant, libertin, romantique, et plus réaliste à l’ère de la modernité. Mais sur tous les continents, dans toutes les cultures, depuis la nuit des temps, l’amour est d’abord un grand récit qui constitue la trame existentielle de l’humanité.

Avec les contributions de : Alain Badiou, Michel Billé, Michel Bozon, Malek Chebel, Sarah Chiche, Beate Collet, Jean-François Dortier, Pascal Duret, Helen Fisher, Martine Fournier, Eva Illouz, Nicolas Journet, Héloïse Junier, Jean-Claude Kaufmann, Pascal Lardellier, Florence Maillochon, Jean-François Marmion, Raphaële Miljkovitch, Xavier Molénat, Maud Navarre, Ruwen Ogien, Patrick Pharo, Emmanuelle Picaud, Romain Pigeaud, Jean-Philippe Raynaud, Michel Reynaud, Emmanuelle Santelli, François de Singly, Anne-Claire Thérizols, Tzvetan Todorov, Fabien Trécourt, Jean Verdon, Anne Vincent-Buffault, Agnès Walch, Yvane Wiart.

Mon avis :

Du beau monde s’est penché sur un bien vaste sujet.

L’amour est la plus universelle des données dans les relations humaines.

Dans ce livre, tout est décortiqué, expliqué. Tout y passe. De l’amour du nouveau né pour sa mère, à l’amour du couple âgé placé en EHPAD, en passant par l’adolescence, ou encore les différentes facettes de l’amitié. Tous les mœurs sont étudiés, disséqués. Les différentes conceptions de l’amour sont analysées. Le point de vue de nombreux sociologues, philosophes, écrivains sont opposés ou complémentaires.

Une définition de l’amour, qui est en fait un instinct social, un besoin vital, nous est proposé. La théorie de l’attachement, selon John Bowlby, par exemple, est fascinante.

Michel Reynaud nous démontre que l’amour peut être considéré comme une drogue douce, et peut même dériver à l’instar d’une drogue dure.

Il y a également tout l’historique du couple et de la relation amoureuse depuis la Préhistoire. Et croyez moi, en tant que femme, je suis heureuse de vivre à mon époque !

Un excellent ouvrage qui mêle philosophie et statistiques, qui fait vraiment tout le tour de la question.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s