« Jeu d’ombres » d’Ivan ZINBERG

41J12Ko18ZL__SX195_

Résumé :

Seattle. Sur le campus d’’une université, un petit génie de l’’informatique assiste au meurtre d’’un éminent chercheur en génétique. Sans se dévoiler, il choisit d’orienter les autorités dans leurs investigations, usant des moyens de communication les plus sophistiqués.
À plusieurs centaines de kilomètres, la police de Portland est appelée en renfort après la découverte d’’un corps à moitié brûlé, au cœur d’’une immense forêt.
Le légiste est formel : si le cadavre pourrit sous terre depuis des années, la crémation, elle, remonte à quelques heures à peine. Seul le tueur pouvait savoir qu’’il était enterré là. Pourquoi revenir sur les lieux du crime ? Pourquoi exhumer un cadavre si bien caché ?
Pour le lieutenant Paul Lorenzo et ses hommes commence une enquête terrifiante, la traque d’’un tueur insaisissable, capable d’’endosser de multiples identités.

Mon avis :

Un thriller psychologique aux effets terribles sur le lecteur : tout d’abord, au commencement de la lecture, il vous faudra oublier toute vie sociale. Ensuite, après avoir tourné la dernière page, il vous faudra vous soucier de votre santé mentale….

Deux enquêtes, l’une à Portland, l’autre à Seattle. Rien en commun au premier abord, et pourtant…Un trafic de cocaïne vient s’y greffer, histoire de perturber encore plus le lecteur.

Des personnages hauts en couleur, tourmentés juste ce qu’il faut, tellement attachants. J’ai adoré Scott dès le départ, étudiant pro de l’informatique qui a truffé de micros chaque recoins de son université pour découvrir les sujets de ses examens.

Paul, avec son passé terrible, attire toute notre empathie, malgré son problème avec l’alcool qui peut le rendre dangereux malgré lui.

Tous les personnages secondaires qui gravitent autour d’eux ont tous leur importance, leur sensibilité, leur personnalité intéressante.

Au fil des pages, on plonge dans l’univers de la folie, du dédoublement de la personnalité. L’auteur nous parle d’une pathologie, le syndrome de Beckermann, tellement détaillée et intéressante que j’ai fait une pause dans ma lecture pour approfondir ce sujet sur la toile.

Un premier roman qui fait mouche, une écriture efficace, des chapitres courts, du rythme, de l’action, du suspense, de la psychologie, des rebondissements, une fin géniale, une lecture qui impose de la réflexion, tous les ingrédients son présents, et il en résulte une belle découverte !

 

2 réflexions sur “« Jeu d’ombres » d’Ivan ZINBERG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s