« Résilience » de Damien LEBAN

CVT_Resilience_9320

Résumé :

Sur la tempétueuse île de Vinalhaven, l’éminent truand George Karletti est torturé à mort devant sa famille. Le shérif local bâclant volontairement l’enquête, ses deux adjoints reprennent discrètement l’investigation.

Entre chasse à l’homme, pression de la mafia et influences politiques, l’archipel maudit est alors mis à feu et à sang…

Mon avis :

Alerte coup de cœur monstrueux !!!

J’ai attaqué ce livre un mercredi en début d’après midi, bien au chaud dans ma véranda, avec vue plongeante sur mon jardin, aux prises avec le vent, la grisaille, et 2 ou 3 flocons de neige. Le lieu idéal pour être dans l’ambiance de ce livre ! A tel point que j’ai levé le nez en fin d’après midi, et à la moitié du récit, sans m’en rendre compte. Et j’ai failli dire à mes enfants « débrouillez vous pour manger, commandez des pizzas, partez chasser le sanglier, je m’en fou, personne ne me dérange ».

L’ambiance est oppressante, angoissante, anxiogène même. On se retrouve coincé sur cette île, coupée du monde par une tempête, isolée de tout, et de tous, sauf d’un mystérieux tueur qui exécute ses victimes sous les yeux de leurs proches. Le décor est planté, et le lecteur s’engouffre dans une traversée de l’enfer.

L’histoire mêle clan mafieux, trafics, secrets, mystères, corruption, femme battue, orphelins, drames familiaux. Inutile de vous dire que c’est chargé en émotions ! N’ayez crainte de vous perdre dans tout cela, c’est impossible. C’est tellement bien écrit qu’on ne perd jamais le fil. Et ce qui pourrait paraître « à côté de la plaque » va finir par s’emboîter à la perfection dans ce récit.

Les personnages sont vraiment hyper bien travaillés. Leurs personnalités sont riches et détaillées, on prend plaisir à vivre avec eux, à partager leurs vies. J’ai adoré le duo d’enquêteurs, Desmond et Lauren. Le principe de la résilience prend tout son sens. Tous les personnages y sont confrontés, et petit à petit, l’auteur nous dévoile des pans entiers de leurs passés, qui vont justifier leurs actes.

A chaque page, un rebondissement, un indice, une pièce du puzzle, tout est divulgué au compte goutte et met le lecteur à rude épreuve. Certaines scènes sont insoutenables, rien de gore, pas de description horrifique, tout est suggéré, et c’est peut être le pire. La scène qui m’a le plus traumatisée, je l’ai tournée en boucle dans ma tête avec effroi, sans arriver à m’en détacher. Pourtant, l’auteur n’a rien écrit, simplement une phrase, dévoilant juste ce qu’il faut pour mettre en route l’imagination du lecteur. Et il en résulte un malaise énorme, une nausée irrépressible, une angoisse dont on ne peut plus se défaire. D’ailleurs, j’ai longuement hésité à virer mon four de ma cuisine pour le cacher au fin fond de mon garage. Traumatisée, moi ? Non……

J’ai achevé ce livre le jeudi soir, dans le train, dans ma bulle. J’en suis sortie vidée, submergée par les émotions. Une grande claque dans ma vie de lectrice, comme on en prend pas souvent, et pourtant, Dieu que c’est bon !!

 

3 réflexions sur “« Résilience » de Damien LEBAN

  1. Bon… comme tu le sais, à la suite de certains de tes avis, j’ai craqué pour des livres et tu n’es jamais tombée à côté ! Donc je ne peux pas laisser passer celui-là… par contre, pas de culpabilité sur le syndrome de « la pizza ». Ça m’est déjà arrivé de me dire la même chose 😂

    J'aime

Répondre à soniaboulimiquedeslivres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s