« Les ténèbres d’Hiram » de Grégory CHEVIGNON

Informations :

Titre : les ténèbres d’Hiram

Auteur : Grégory Chevignon

Editeur : Nouvelles Plumes

Nombre de pages : 296 pages

Format  et prix : broché  19 € / numérique 13.99 €

Date de publication : 11 octobre 2018 (ré édition)

Genre : polar

Résumé :

À la tête d’un grand laboratoire pharmaceutique lyonnais, Romain Lazar est porté disparu. Dans sa maison ultra-sécurisée, pas de trace d’effraction ni de lutte, mais un doigt. Le sien ? La capitaine Lisa Guéran demande à être chargée de l’enquête, avec ses deux lieutenants Lionel Serrino et l’anti-conformiste Paul Serval. Déjà un autre doigt est retrouvé sur la fontaine de la place la plus fréquentée de Lyon. Au domicile de Lazar, l’équipe découvre que le doigt indique la direction d’un tableau derrière lequel a été tracé dans le sang un pentagramme inversé…

Mon avis :

J’ai encore l’ancienne version de ce roman, paru chez France Loisirs Nouvelles Plumes. Depuis, la couverture a changé, plus recherchée et aboutie. C’est celle en image à la une.

Le ton est donné dès les premiers chapitres, avec l’enlèvement de Romain Lazar, et la découverte de doigts pointés dans des directions différentes et retrouvés dans les lieux les plus symboliques de Lyon. Sortez votre plan de la capitale des gones et vos baskets, Grégory nous entraîne à la découverte de la ville, y compris les endroits les moins touristiques. Je connais Lyon assez bien, du coup, tous les lieux évoqués ne me sont pas étrangers, et je sais que lorsque je vais y retourner, je penserai à ce roman.

Notre équipe d’enquêteurs qui ont permis cette immersion était fort sympathique. Paul Vidal et Lionel Serrino, les lieutenants, et Lisa Guéran, capitaine de police, ont les nerfs soumis à rude épreuve. Je les ai trouvés attachants, avec leurs qualités et leurs défauts. Le côté vie personnelle de Lisa est suffisamment développé pour nous la rendre attrayante.

 

20181020_100244651705367.jpg

L’histoire est sombre et prenante. Les difficiles sujets de la prostitution et des atrocités de l’ex Yougoslavie sont abordés avec énormément de sensibilité et de justesse. Elle a pris ensuite une tournure franc-maçonnique, qui m’a fait peur au départ, car j’avoue que c’est un sujet qui ne m’intéresse pas le moins du monde et pour lequel je n’y connais absolument rien ! Bon, je me suis accrochée, et j’ai très bien fait. Les explications de Grégory sur cette confédération sont claires, suffisamment précises pour nous éclairer mais pas du tout rébarbatives. Je ne me suis jamais perdue et en plus, j’ai appris des choses passionnantes. Comme quoi !!!

L’écriture de Grégory est agréable, très fluide, les chapitres sont courts, le rythme est bon, les rebondissements nombreux et judicieux nous tiennent en haleine du début à la fin. La fin est digne du reste. Une très belle découverte littéraire que je conseille !

 

les tenebres d'hiram

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s