Les livres qui ont marqué mon adolescence

Que lire quand on est ado ou jeune adulte ? Comment se préparer à notre entrée dans le monde et la société ?

Je vous présente aujourd’hui quelques livres qui ont marqué mon adolescence et ma vie de jeune adulte.

 

bibliothèque1

 

 

Ado, je dévorais déjà tous les livres qui passaient à ma portée. Je sillonnais les rayons de la bibliothèque de ma ville à l’affut d’un titre prometteur. Je vivais à travers les romans que je lisais. Loin de la réalité…

« Lolita » de Nabokov, sulfureux, ce chef d’œuvre de la littérature moderne ne m’avait pas laissée insensible. La pédophilie et l’inceste en sont en effet, les thèmes centraux. La passion qu’éprouve Humbert pour Lolita est sans bornes. Il est à la fois amoureux et obsédé sexuellement par la jeune fille. Intellectuel oisif et rentier, il n’a aucune contrainte sociale et s’enfonce petit à petit dans une relation de plus en plus ambiguë. De son côté, Lolita joue avec Humbert sans se douter qu’elle ouvre la porte à une relation qu’elle ne maîtrisera pas et qui s’achèvera en cauchemar pour elle. Humbert se détruit également en vivant cette histoire.

lolita

 

 

J’entrais tout juste dans la vie active lorsque j’ai dévoré ce livre et je me souviens qu’il m’avait hanté longtemps par la suite. Cet amour malsain, mais pourtant si fort et émouvant m’avait déstabilisée.

 

 

 

« Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée » de Christiane Felscherinow. Un roman éprouvant à lire, qui ne laisse pas indifférent. Il relate l’histoire vraie de Christiane Felscherinow à la fin des années 1970, qui, pour échapper à une enfance terne et peu joyeuse mais également pour « être à la mode » et faire partie d’une bande cool, plonge de plus en plus profondément dans l’enfer de la drogue et finira par se prostituer à 14 ans pour subvenir à ses besoins quotidiens d’héroïne.Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée

Ce récit met en avant les difficultés liées à la dépendance de la drogue, le manque d’organismes spécialisés pouvant accompagner ces personnes à l’époque, la souffrance liée au sevrage. Mais aussi la difficulté des proches à sortir les personnes de cet enfer.

Prise aux tripes, à la fin de la lecture, je m’étais promis de ne jamais tomber dans l’enfer de la drogue.

 

« La nuit des temps » de René Barjavel. Un roman de science fiction, mais pas que ! Deux thématiques essentielles parcourent le roman : tout d’abord celle de la découverte scientifique et de ses conséquences, mettant en lumière une vision plutôt pessimiste du genre humain. Ensuite, dans ce monde tourmenté en butte aux luttes de territoire, le couple d’Elea et Païkan est porté par un amour inconditionnel reste un refuge, une lueur d’espoir. Leur amour transcende les époques pour vivre désormais pur et intact au panthéon de notre littérature ! Un livre enchanteur pour moi !

 

la nuit des temps

 

 

« Des souris et des hommes » de John Steinbeck. Aux États-Unis, pendant la Grande Dépression, Lennie et George vont de ferme en ferme à la recherche d’un travail. L’amitié entre les deux hommes est forte mais le comportement de Lennie, proche de celui d’un enfant, mène à des événements tragiques.

des souris et des hommes

 

 

Une lecture émouvante et dure, à découvrir absolument. Roman censuré à sa sortie, désormais culte. Steinbeck a un style très précis et objectif. On imagine distinctement les lieux, la description froide et l’atmosphère tendue  donnent une dimension réaliste et objective au roman.

 

 

« J’ai 15 ans et je ne veux pas mourir » de Christine Arnothy.

Ce roman raconte la vie quotidienne et les angoisses d’une jeune fille hongroise lors du siège de Budapest, en 1945 pendant la Seconde Guerre mondiale.

Considéré comme un classique de la littérature sur la guerre, il part des notes que Christine Arnothy avait prises dans son journal intime. C´est le récit poignant d’une fille de quinze ans, aînée d’une famille bourgeoise forcée à vivre dans sa propre cave, lorsque sa ville était occupée par les Allemands et entourée par les Russes. j'ai 15 ans et je ne veux pas mourir

L’auteur raconte sa vie quotidienne enfermée avec les autres colocataires de son ancien bâtiment. Terreur, peur et relations compliquées seront son quotidien, jusqu’à sa fuite et l’exil. J´ai quinze ans et je ne veux pas mourir, c’est le témoignage réel des faits d’une époque, pendant lesquels les citoyens craignaient tant les Allemands en retrait que les Russes qui devaient les sauver.

Un roman qui m’avait beaucoup marquée. Une prise de conscience de l’horreur de la guerre. Et le fait que ce soit autobiographique avait rajouté à mon malaise.

 

J’enchainais avec « Le journal d’Anne Franck », toujours dans l’optique d’en apprendre plus sur les conditions de vie durant la Seconde Guerre Mondiale.  Composé du journal intime tenu par Anne Frank, jeune fille juive allemande exilée aux Pays-Bas, lorsqu’elle se cache à Amsterdam, pendant deux ans, avec sa famille et quatre amis, au cours de l’occupation des Pays-Bas par l’Allemagne nazie. Anne Frank a reçu son journal le , et commence à l’écrire le jour même ; le journal s’arrête au mardi , quelques jours avant l’arrestation des huit personnes, survenue le .

le journal d'anne franckAnne Frank meurt du typhus, dans le camp de concentration de Bergen-Belsen, en et son père, Otto Frank sera le seul survivant de la famille. Le journal d’Anne est récupéré par Miep Gies dans l’Annexe, dans les heures suivant l’arrestation des huit clandestins et de deux de leurs bienfaiteurs. Quand Otto Frank, peu après son retour à Amsterdam, en , apprend la mort d’Anne, Miep Gies lui remet le journal d’Anne, qu’elle avait soigneusement conservé. Après avoir hésité, Otto Frank accepte de le faire publier, et la première édition néerlandaise paraît le 25 juin 1947.

 

« Treblinka » de Jean-François Steiner 

Considéré comme « l’un des livres les plus importants écrits sur l’univers concentrationnaire », ce roman m’a profondément marquée. Certaines scènes sont encore très nettement gravées dans mon esprit. L’ouvrage se présente comme un roman relatant l’histoire du camp d’extermination jusqu’à la révolte d’ ; se disant composé à partir des témoignages des rescapés, il se place dans une perspective objective et documentaire. Écrit à la première personne, le roman adopte le point de vue d’un narrateur nazi, décrit comme froid et objectif. La préface de Simone de Beauvoir souligne l’ambivalence de l’ouvrage : à la fois exemple de « courage » de l’auteur qui assume la collusion de la génération précédente avec sa propre extermination, et exaltation de la révolte finale. Le point de vue nazi est légitimé en tant que tactique de l’auteur : faire endurer au lecteur le poids de l’idéologie qui a écrasé les Juifs et les a conduits par millions au massacre.

treblinka

 

 

Plus tard, j’ai dégusté à sa sortie, en 2000, « La petite fille qui aimait Tom Gordon » de Stephen King. La petite fille en question est perdue dans la forêt avec son sac à dos, quelques snacks et une radio portative. Trisha a 9 ans. Et elle vivra l’épreuve la plus difficile de sa vie avec un courage et un sens de la survie sans bornes. Elle combattra ses peurs et les ombres de la forêt pendant neuf jours. Cette fable sous fond de rituel purificateur m’avait émue aux larmes.

la petite fille qui aimait tom gordon

 

J’ai gardé la plupart de ces romans, ils trônent désormais en bonne place dans ma bibliothèque, à côté de tous mes chers classiques, dont je vous parlerai prochainement.

L’accès illimité à la culture, la meilleure école de la vie, pour se construire différemment. Et vous, quels sont les livres cultes qui vous ont marqués ?

 

2 réflexions sur “Les livres qui ont marqué mon adolescence

  1. La nuit des temps reste une de mes plus belles découvertes littéraire de l’adolescence !
    Anne Franck bien sûr, et si je n’ai pas lu Christiane F., j’ai lu l’herbe bleue dans la même thématique !
    On se rejoint, comme souvent !
    A l’adolescence, il y a aussi Jamais sans ma fille qui m’a marquée, ainsi que la Révoltée de Guy des Cars.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s