« L’homme qui voulait aimer sa femme » d’Hervé POUZOULLIC

Informations :

Titre : l’homme qui voulait aimer sa femme

Auteur : Hervé Pouzoullic

Editeur : Anne Carriere

Nombre de pages : 250 pages

Format  et prix : broché  18 €

Date de publication : 18 mai 2018

Genre : comédie sentimentale

Résumé :

Vasilissa a quitté Moscou pour faire sa vie avec Marc, un Breton un peu trop romantique, malhabile, mais plein de bonne volonté. Dès son arrivée, tout dérape : amis déjantés, famille bancale, Vasilissa ne sait pas sur quel pied danser… Mais rien ne vient entacher l’idylle de nos amoureux. Rien, sauf peut-être le temps qui passe.

Dix ans plus tard, la famille s’est agrandie de deux enfants et un chien. La passion, elle, se fait plus discrète.

Marc ne le supporte pas. Il veut aimer Vasilissa comme au premier jour. Il pense avoir trouvé la solution miracle : il va écrire un livre sur sa femme, et le faire publier. Une lettre d’amour de trois cents pages à partager avec la terre entière.

Marc a le bonheur ambitieux, peut-être trop. Et parce qu’il est prêt à tout sacrifier à sa quête, il risque de perdre l’essentiel en route…

Mon avis :

Voilà une lecture légère qui tombe à pic !

Hervé Pouzoullic 2

J’avais rencontré Hervé au salon du livre de Vannes en juin dernier, je le suis déjà depuis un moment sur facebook. Ce livre est son second roman, qui est la suite de « Le bigorneau fait la roue », mais si vous ne l’avez pas lu au préalable, ne vous inquiétez pas, cela ne pose aucun soucis.

Nous faisons la connaissance de Marc et de Vasilissa, jeune couple atypique, puisque Vasilissa est une jeune russe ayant quitté son pays et sa famille pour s’installer à Paris et épouser Marc. L’humour est présent dès le début, je me suis régalée des scènes passées dans la maison familiale des parents de Marc en Bretagne.

Cette phrase pourtant laissait présager le pire : « La vie à 2 est à l’amour ce que la cellule de dégrisement est à l’alcoolique : le plus sûr moyen de se débarrasser d’une addiction. »

Et en effet, 10 ans, 2 enfants et un chien plus tard, l’amour s’étiole, la routine est bien là, les griefs et l’incompréhension également. Marc a une solution toute trouvée pour sauver son mariage, une illumination : il va écrire un livre d’amour à sa femme, et n’aura de cesse d’être publié. Avouez, on y a tous pensé pour sauver son couple non ?

Les personnages sont drôles, attachants, même si Marc m’a agacé à plusieurs reprises, je trouve sa démarche folle mais également tellement belle. Je me suis bien représentée Vasilissa en princesse russe, élégante, raffinée, un peu froide. Les personnages secondaires sont brossés et caricaturés à l’extrême, pour notre plus grand bonheur car cela nous vaut quelques fous rires !!

L’histoire est touchante, on se retrouve tous un peu dans le couple de Marc et Vasilissa, nous devons tous en effet composer avec la routine qui s’installe inexorablement.

J’ai adoré tout le côté écriture. Comment Marc trouvait l’inspiration, où il écrivait, le parcours du combattant éditorial. C’était instructif.

La plume d’Hervé est tendre, drôle, quelque peu déjantée. C’est un livre qui fait du bien au moral, une pause salvatrice dans notre monde qui part tellement en cacahuète. Tout au long de la lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander si ce roman était autobiographique  et si oui, jusqu’à quel point !

La couverture tapageuse rose bonbon insuffle de l’énergie positive au lecteur, tout comme le contenu ! Bref, je vous le recommande !!

20181212_0923421103762791.jpg

 

 

2 réflexions sur “« L’homme qui voulait aimer sa femme » d’Hervé POUZOULLIC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s