Victor HUGO (1802 – 1885)

Coucou tout le monde, vous allez bien ? Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de mon écrivain classique préféré : Victor Hugo. 

Mais attention, je ne vais pas vous faire sa bibliographie ! Tout le monde la connait, ça serait ennuyeux. Non, j’ai essayé de gratter sous le vernis afin de pouvoir brosser un portrait du personnage.

 

victor hugo

Victor Hugo était un monstre d’ambition. A 14 ans, il proclamait  « Je serais Chateaubriand ou rien ».  Voyez-vous ça ! Le ton est donné !!

Abolition de la misère, lutte pour l’égalité des peuples, éducation gratuite, interdiction du travail des enfants, émancipation des femmes, Victor Hugo incarne un XIXème siècle qui fut l’antichambre de notre monde. Ses combats sont le reflet d’une pensée incroyablement visionnaire.

20 ans d’exil et 83 ans d’existence dans un siècle en révolution vont métamorphoser ce gamin en patriarche de la république.

1830

A 28 ans, il est une star. Il attaque l’écriture de « Notre Dame de Paris », où il met en scène un peuple pittoresque et médiéval. Plongé dans sa réalisation, il ne voit pas le vrai peuple faire la révolution sous sa fenêtre et lutter pour l’avènement d’une république. Le pouvoir, concentré dans les mains du roi Louis Philippe, ne fait pas l’unanimité dans les basses couches sociales.

Figure de proue du romantisme, Victor Hugo vit dans un cocon bourgeois  avec sa femme, Adèle Fouchet, et leurs enfants. Pourtant le poète est à la recherche du peuple qu’il entrevoit sans le comprendre. Il va le trouver en la personne de Juliette Drouet, une comédienne au passé de courtisane qui sera sa maitresse pendant 50 ans. Et la rumeur lui donne aussi d’autres maîtresses. Tombeur, Hugo ? Un peu en effet. Juliette, cette comédienne de médiocre talent, qui tenait au luxe que lui avaient procuré jusque-là des amants toujours épris, s’est choisi un sort qui, aujourd’hui encore, suscite autant notre admiration que notre épouvante. Elle a tout abandonné : le théâtre, son aisance, ses meubles, ses toilettes, ses bijoux. Elle est allée se loger dans deux pièces misérable. Et là, recluse volontaire, elle a attendu. Chaque jour, elle ne vivait que pour les quelques instants, en fin de soirée, que lui accordait son amant. D’autres femmes entrent en religion. Juliette Drouet, elle, était entrée dans la religion de Victor Hugo. Elle fait naître chez Hugo la poésie de la passion, mais surtout, elle va lui parler du peuple.

Lui qui avait reçu la légion d’honneur à 24 ans, il entre à l’académie française a seulement 39 ans. En quelques années, l’écrivain flamboyant est devenu un notable installé. Il court après les médailles, les postes officiels. L’académie peut lui ouvrir l’accès vers une activité politique. Pour traiter de ce problème social qui lui tenait tant à cœur il voulait une tribune.

1845

Louis Philippe nomme Victor Hugo pair de France et il  va siéger au palais du Luxembourg. Ce siège a plus de poids que notre Sénat actuel. Victor Hugo va y prononcer des discours de Soutien à la Pologne.

Mais parallèlement à ces succès,  il traverse une crise artistique. En 1843, sa fille ainée Léopoldine s’est noyée dans la Seine. Il ne publie plus rien après cet événement, mais il continue d’écrire malgré tout, notamment le début des « Misérables ». Il se rend dans les quartiers populaires pour préparer ce roman. A l’époque beaucoup de livres à caractère social connaissent un beau succès et il souhaite s’engouffrer dans la brèche afin d’inverser la tendance : clairement, la jeune génération se moque de Victor Hugo, le considérant comme dépassé.

Il commence son journal, prend des notes sur ce peuple vivant à la lisière de la ville. Selon lui, on ne peut éradiquer la misère sociale que par en haut, par la réforme et l’éducation. Il a déjà la fibre sociale.

1848

La révolution est un chaos extraordinaire. Les travailleurs aspirent à des avancés sociales et au suffrage universel. Muselés par la monarchie de juillet, ils déclenchent une nouvelle révolution en février 1948. Les classes ouvrières vont prendre le contrôle de Paris. Le peuple envahit les Tuileries, et la chambre des Pairs est dissoute. Le pouvoir vacant offre l’opportunité de former un gouvernement provisoire pour une poignée de militants républicains, avec l’aide de Lamartine. Hugo est encore aux marges de la vie politique. La 2eme république est proclamée.

Lamartine incarne le poète de la Révolution, contrairement à Hugo et parvient à imposer le drapeau à 3 couleurs qui convient à sa vision plus modéré de la république.

Victor Hugo refuse la République. Pour lui la liberté est tout à fait compatible avec la monarchie.

Le droit au travail est la première loi votée.

Victor Hugo va se présenter aux élections.

En juin a lieu la  guerre civile. L’insurrection dégénère. Le peuple ne se reconnaît pas dans cette nouvelle république et le fait savoir.

Victor Hugo rejoint les rangs des républicains et soutient la candidature de Bonaparte. Le tournant politique avec la droite va être amorcé avec le discours sur la misère.

Victor Hugo prend position pour un peuple et une éducation laïque.

Il va s’opposer au coup d’état de Napoléon III et devient la figure emblématique que l’on connaît. Il se retire en 1851 à Jersey, où il va utiliser la photographie comme propagande. Il sera en effet le premier écrivain à utiliser la photographie et la caricature pour son œuvre. Il recommence à écrire, car il se rend compte que ses écrits sont une arme ! « Châtiments » s’en prend à tout le personnel politique qui a soutenu Napoléon. Il arrive à sauver des vies avec sa seule plume. En effet, plusieurs condamnés ont été absous grâce à lui.

Ce n’est plus le même homme. Il reprend même l’écriture des « Misérables », qu’il avait laissée de côté.

1870

A la chute de l’empire, Victor Hugo rentre à Paris après 19 ans d’exil. Le peuple l’attend, il est glorifié.

Les droits d’auteur de son roman « Les Châtiments » servent à couler un canon pour défendre Paris contre les prussiens.

1876

hugo et l'amnistie des communards

 

Il est élu sénateur à Paris. Il le restera jusqu’à la fin. Il y présentera et défendra son projet de loi sur l’amnistie, préparant minutieusement son intervention, la corrigeant de sa main jusqu’au dernier moment.

La loi sera adoptée le 11 juillet 1880.

1885 

Les funérailles d’Hugo sont nationales. La foule, innombrable, est venue de toute la France. Le poète de la république devient le poète de la France.

Hugo caricature

 

Victor Hugo en chiffres

Ce n’est pas un écrivain dans un paysage, il est le paysage lui même.

Il s’est attaqué à tous les genres, romans, poèmes, théâtre, correspondances.

18 000 pages

53 ouvrages

Il vivra un autre exil à Guernesey, volontaire celui-ci,  où il créera avec ses enfants un studio photo où il réalisera 400 clichés de lui-même. Le roi des selfie, ça aurait été lui !

Il est moqué, caricaturé à l’extrême, son orgueil surdimensionné est le terrain de jeu favori des caricaturistes. Tous les dessinateurs s’intéressent à Victor Hugo. Les artistes doivent avoir l’accord de celui qu’ils dessinent, sous peine de s’exposer à la censure. Hugo, lui, a toujours tout autorisé. En effet, pour lui, toute publicité, quelle soit positive ou négative est bonne à prendre. Un millier de caricatures seront réalisées durant son vivant, c’est énorme.

Quatrevingt-treize, écrit tout attaché comme le voulait Hugo pour faire ressortir le treize, chiffre de la mort depuis l’Antiquité. Le titre de ce roman testamentaire, publié en 1874, désigne 1793, début de la Terreur et écrasement des révoltes royalistes de Vendée.

60 000 exemplaires des « Contemplations » seront vendus en un an en 1856. Ce recueil ne compte pas moins de 158 poèmes !

Même agonisant, il composera un dernier vers : C’est ici le combat du jour et de la nuit. Telle est l’œuvre de Victor Hugo, claire et limpide, étalant ses beautés en pleine lumière, pour triompher justement de la nuit.

Plus de 3 millions de personnes ont assisté à ses funérailles.

 

caricature victor hugo

 

Victor Hugo écrivait pour une autre justice. Il n’y a pas de roman qui ne se rattache pas dans le cours de la justice. Il fascine toujours autant. Il touche au cœur des gens. Les personnages des « Misérables », tout comme ceux de « Notre-Dame-de-Paris »,  sont entrés dans le Panthéon de l’esprit humain. Un Américain d’aujourd’hui ne connaît pas Louis XI, mais il sait qui est Quasimodo. Un Chinois d’aujourd’hui ignore Louis-Philippe mais Jean Valjean lui est familier, ce Jean Valjean qui vit parmi nous, comme vivent les Thénardier, Javert, Gavroche, Marius, Cosette. « Les Misérables » ont été achetés partout dans le monde à l’époque, jusqu’en Russie. Traduit dans toutes les langues, le plus grand roman de langue française est devenu l’une des œuvres les plus lues dans le monde.

Victor Hugo est un écrivain universel de la langue française.

 

Conserve en ton cœur, sans rien craindre,
Dusses-tu pleurer et souffrir,
La flamme qui ne peut s’éteindre
Et la fleur qui ne peut mourir !

(extrait de « Aimons toujours ! Aimons encore », poème que l’on retrouve dans « les Contemplations »)

 

A votre avis, si Victor Hugo vivait à notre époque, il aurait combien de followers sur Insta ?

J’espère que cet article vous a plus, à très vite pour de nouvelles aventures littéraires. D’ici là, prenez soin de vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5 réflexions sur “Victor HUGO (1802 – 1885)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s