« Silence sous la blouse » de Cécile ANDRZEJEWSKI

Informations :

Titre : silence sous la blouse

Auteur : Cécile Andrzejewski

Editeur : Fayard

Nombre de pages : 234 pages

Format  et prix : broché  19 € / numérique 13.99 €

Date de publication : 13 février 2019

Genre : témoignage

Résumé :

Dans un grand hôpital, Justine, infirmière, est soulevée
du sol par un chirurgien qui l’embrasse de force. Ailleurs,
Jessica et d’autres soignantes se plaignent d’avoir dû étaler
de la crème sur le corps et les fesses d’un anesthésiste.
À l’autre bout de l’Hexagone, L. et ses collègues sont
menacées à coups de pieds dans le bloc. Ailleurs encore,
Laurie, technicienne de labo, subit fessées et caresses de la
part de son chef biologiste.
Toutes ces employées ont en commun d’avoir été
agressées et d’avoir tenté d’alerter. Ceux qui leur font face,
supérieurs ou collègues, partagent la même impunité :
ils ont été couverts par leurs confrères et leur hiérarchie.
Le chirurgien qui faisait régner la terreur à coup de pieds
à gravi les échelons pendant quinze ans, malgré leurs
alertes. Jessica et les autres aides-soignantes ont carrément
entendu : « S’il part, la maternité devra fermer. » Et ainsi de
suite.
Culture du secret, justice de pairs, culte du chef, Cécile
Andrzejewski a recueilli partout en France des témoignages
de victimes. Elle y a déniché des faits jamais révélés, recueilli
des histoires inédites puisque méticuleusement étouffées. À
l’heure du bouleversement MeToo, l’auteure nous entraîne
au cœur d’un des systèmes les plus labyrinthiques, où règne
l’impunité des blouses blanches.

Mon avis :

Cécile lance un pavé dans la marre en brisant le silence ! Le sujet du harcèlement en milieu hospitalier est en effet tabou et les victimes restent seules et désemparées face aux ravages physiques mais surtout mentaux  de telles agressions.

Nous faisons connaissance avec Annelise, Justine, Linda ou encore Sonia.  Elles sont technicienne de laboratoire, infirmière ou contractuelle et toutes ont subi des violences de leur supérieur hiérarchique. On apprend qu’à l’hôpital, l’organisation hiérarchique est poussée à l’extrême.

Il aura fallu l’affaire Weinstein en 2017 et le hashtag #balancetonporc, qui est un appel à dénoncer le harcèlement sexuel, pour que l’omerta entourant ces agressions se fissure et que quelques femmes se décident de parler, malgré la peur des représailles. J’ai admiré ces femmes, leur courage, leur volonté de s’en sortir.

Car les agresseurs restent impunis, aucune sanction n’est lancée à leur encontre. Bien au contraire, ils continuent leur manège en toute impunité. Ce sont les victimes qui changent de poste, de service pour échapper à leur bourreau. Double peine. Ce livre est une main tendue pour inciter les victimes à briser le silence, passer outre la culpabilité et le doute.

Dans ce magnifique témoignage, l’auteur arrive à nous faire ressentir l’ambiance et l’atmosphère lourde qui est présente dans ces services où l’on ne fait pas que soigner des gens malades. Elle arrive même à s’introduire incognito au bloc opératoire, le lieu le plus propice aux affaires de harcèlement. Entre les chir et les IBODES (infirmières du bloc), un véritable Olympe s’est constitué, avec ses codes et ses règles, un condensé de la domination masculine à l’hôpital. Franchement, ça fait froid dans le dos. Je me suis fait opérée il y a quelques mois, heureusement que je n’avais pas lu ce livre avant !

Le récit est étoffé de rapports sociologiques, anthropologiques et de descriptions de la pyramide hiérarchique qui permettent d’apporter un début de réponse, sans tout expliquer, malgré tout. A la fin du livre, l’opération Hippocrate, les différents statuts des hospitaliers, la culture carabine, la loi HPST, les ARS ou le CNG n’auront plus de secrets pour vous. Sans jeter l’opprobre sur la profession, l’auteur nous fait prendre conscience du réel problème existant, de cette guerre d’usure qui a lieu chaque jour. Glaçant !

Une lecture que je recommande, car c’est important d’être informé ! Je remercie NetGalley et les Editions Fayard pour cette lecture enrichissante.

#SilenceSousLaBlouse #NetGalleyFrance

silence sous la blouse-11574630377..jpg

 

4 réflexions sur “« Silence sous la blouse » de Cécile ANDRZEJEWSKI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s