Journée des droits des femmes – 8 mars 2019

Coucou les bibliophiles, comment allez vous ? Aujourd’hui, c’est la journée des droits des femmes. On va essayer de fêter cela avec des livres ! C’est parti !

 

journee de la femme

 

 

1) Quelle est votre auteure préférée ?

Emily Brontë (1818-1848)

Emily Brontë, née en 1818, morte seulement 30 ans plus tard, en 1848, d’une tuberculose qu’elle avait refusée de soigner. Sœur de Charlotte et Anne, on doit à Emily Brontë un seul roman… mais quel roman ! « Les hauts de Hurlevent » est l’un des plus connus de la littérature anglo-saxonne. Mais entre reconnaissance et reprises multiples de ce roman tragique, entre amour passionné et vengeance dévastatrice, qui pourrait dire qui est Emily Brontë ? C’est la grande question, la grande énigme, le grand mystère qui perdure.

C’est ce mystère qui me plait chez elle. D’ailleurs je vous parlerai d’elle prochainement dans un article.

 

journée de la femme

 

2) Quelle est votre héroïne de roman préférée ?

Jo March dans « Les 4 filles du Docteur March » de Louisa May Alcott

les 4 filles du dr march

Audacieuse, impulsive, généreuse et très courageuse, avec des manières brusques, elle a pour principal défaut d’être colérique. Elle demandera à sa mère, dont elle a hérité ce défaut, de l’aider à le maîtriser. Ses longs cheveux noirs sont « sa seule beauté », mais elle les vendra pour aider sa famille. Elle s’entend bien avec Meg, se dispute souvent avec Amy, protège Beth la timide. Passionnée de littérature, Jo aime plus que tout lire et écrire et veut devenir écrivain. Elle compose des pièces de théâtre dans lesquelles ses sœurs jouent.

Garçon manqué et frondeuse, Jo March est souvent considérée comme une héroïne de littérature féministe avant l’heure. Elle repousse les avances d’un garçon amoureux d’elle depuis toujours, ne comprend pas pourquoi elle ne peut pas faire la guerre et se montre anticonformiste. Un fort caractère pour un personnage qui ne vit le jour qu’en 1868 ! A noter que selon les rumeurs, Jo était calquée sur la personnalité de son auteure.

journée de la femme

 

3) Citer un roman qui propose un message féministe.

« Les heures rouges » de Leni Zumas.

Cette grande fresque sur l’histoire des Etats-Unis et les lois contre l’avortement est à lire absolument. Vous pouvez retrouver ma chronique en cliquant sur la couverture.

les heures rouges

journée de la femme

 

4) Citer un roman avec une fille/femme sur la couverture.

13 raisons

« Treize raisons » de Jay Asher.

Résumé :

Clay reçoit treize cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui sont impliquées dans sa vie : amies ou ennemies, chacune de ces personnes a compté dans sa décision. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d’Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

 

Ce roman est à mettre entre les mains de tous les adolescents. Sous des airs de « teen-drama », c’est un miroir qui met chacun face à ses responsabilités, à son implication dans la vie des autres : à quel point nos actes influencent-ils, conditionnent-ils l’état de nos amis, de nos collègues, de nos proches ? Un événement anodin à nos yeux peut-il être dramatique pour notre voisin ? Où s’arrête la camaraderie et où commence le harcèlement ? En trame de fond, ce puissant roman dénonce la pression sociale exercée sur les jeunes filles à l’heure de leur construction identitaire, et les dégâts (parfois dramatiques) qu’elle peut occasionner sur cette période fragile. « Treize Raisons » a été couronné de nombreux prix littéraires, dont le Teen Book Review et est resté pendant plusieurs mois au top de la liste des best-sellers du New York Times.

journée de la femme

 

5) Citer un roman qui met en scène un groupe de filles/femmes.

« La couleur pourpre » d’Alice Walker.

la couleur pourpre

Celie est née noire et pauvre dans le sud des Etats Unis, dans les années 30. Dans cette communauté où la religion domine et où la femme doit obéir à l’homme, Celie est manipulée, battue, violée par son père puis par son mari. Trois femmes lui apprendront à se rebeller et mener sa vie comme elle l’entend. Elle s’épanouit progressivement, se découvre des qualités et finit par s’affirmer.

Un roman magnifique et sublime que je vous conseille !

journée de la femme

 

6) Citer un roman qui met en scène un personnage féminin LGBT.

« Mémoire d’elles » de Tammy Greenwood.

memoire d'elles

 

Dans l’Amérique puritaine des années 1960, deux mères au foyer déçues par le bonheur en sourdine de la vie conjugale s’éprennent l’une de l’autre. T. Greenwood raconte les amours clandestines de ces jeunes femmes tiraillées entre vie de famille et sentiments, dans une société où l’homosexualité est condamnée sans appel. On découvre entre ces pages les moments de grâce, la soif d’absolu, le fol espoir d’une autre vie, mais surtout l’incompatibilité entre la condition de ces héroïnes et leurs aspirations romanesques.

 

 

Un livre saisissant, sincère et profond. Je l’avais lu à sa sortie, il m’a marquée ! Il nous fait réfléchir sur la place de la femme ou l’homosexualité.

journée de la femme

 

7) Citer un roman qui propose plusieurs points de vue féminins.

« La couleur des sentiments » de Kathryn Stockett

la couleur des sentiments

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre État, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.

Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui ‘la élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot.

Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Passionnant, drôle, émouvant, La couleur des sentiments a conquis l’Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d’exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un pur bonheur de lecture.

journée de la femme

 

8) Citer une écrivaine qui a marqué la littérature

La comtesse de Ségur (1799-1874).

Elle a bercé l’enfance de générations entières de petites filles espiègles et modèles, et demeure une figure de premier plan dans le paysage littéraire français du XIXe siècle à nos jours.

Avec la Comtesse de Ségur, des thématiques comme l’enfance et l’éducation, souvent liées aux châtiments corporels, connaissent un traitement nouveau, en rupture avec les modèles de littérature enfantine qui le précèdent. A la cruauté imagée des contes succède la cruauté réaliste et sans compromis des romans de Madame de Ségur.

Ce traitement jusqu’alors inédit offre un regard aussi novateur que moralisateur sur l’éducation, et d’autant plus marquant d’ailleurs qu’il tire son inspiration de la réalité.

« Un bon petit diable », « Les malheurs de Sophie », ou « Les petites filles modèles » pour ne citer que les plus connus, auraient pu tomber dans la désuétude. Grâce à leur verve et à leur universalité, ils continuent pourtant d’être des classiques de la littérature jeunesse d’aujourd’hui, et sont vendus comme des best-sellers.

journée de la femme

 

9) Citer une biographie d’un personnage féminin incontournable

« Une vie » de Simone Veil.

une vie

Publié en 2007, « Une vie », roman autobiographique où Simone Veil raconte sa vie en partant de sa plus tendre enfance au début des années 1930, son passage dans les camps de concentration en 1944-1945 jusqu’à la période précédant son élection à l’Académie française en 2008.

C’est un livre empli de force et d’espoir, on y découvre au fil des pages le courage d’une jeune fille qui deviendra femme et permettra de grandes avancées des droits des femmes. Simone Veil prouve à travers son livre, son attachement aux valeurs familiales et aux principes républicains et montre aussi son caractère trempé et porté à la rébellion.

Un livre à découvrir absolument.

journée de la femme

 

10) Citer un livre écrit par un homme qui met en scène un personnage principal féminin.

« Anna Karenine » de Léon Tolstoï

anna karenineLa quête d’absolu s’accorde mal aux convenances hypocrites en vigueur dans la haute société bourgeoise de cette fin du XIXe siècle. Anna Karénine en fera la douloureuse expérience. Elle qui ne sait ni mentir ni tricher – l’antithèse d’une Bovary – ne peut ressentir qu’un profond mépris pour ceux qui condamnent au nom de la morale sa passion adultère. Et en premier lieu son mari, l’incarnation parfaite du monde auquel il appartient, lui plus soucieux des apparences que véritablement peiné par la trahison d’Anna. Le drame de cette femme intelligente, sensible et séduisante n’est pas d’avoir succombé à la passion dévorante que lui inspire le comte Vronski, mais de lui avoir tout sacrifié, elle, sa vie de femme, sa vie de mère. Vronski, finalement lassé, retrouvera les plaisirs de la vie mondaine. Dans son insondable solitude, Anna, qui ne peut paraître à ses côtés, aura pour seule arme l’humiliante jalousie pour faire vivre les derniers souffles d’un amour en perdition. Mais sa quête est vaine, c’est une « femme perdue ». Anna Karénine met en scène la noblesse russe, sur laquelle Tolstoï porte un regard critique. L’auteur y oppose le calme bonheur d’un ménage honnête formé par Lévine et Kitty Stcherbatskï aux humiliations et aux déboires qui accompagnent la passion coupable d’Alexis Vronski et d’Anna Karénine. Paru en France pour la première fois en 1885, Anna Karénine marque l’entrée triomphale de la littérature russe dans la culture européenne. Il est considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature.

 

Je vous souhaite une excellente journée. Avez-vous lu l’un des livres dont je vous ai parlé ? A bientôt pour de nouvelles aventures littéraires.

 

 

8 réflexions sur “Journée des droits des femmes – 8 mars 2019

    1. Ce sont des lectures qui nous ont enchantee mais c est vrai qu on les oublie. Pourtant !! Je relirai bien « Les 4 filles du docteur March » !!! Bon week end bises.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s