« Je ne cours plus qu’après mes rêves » de Bruno COMBES

Informations :

Titre : je ne cours plus qu’après mes rêves

Auteur : Bruno Combes

Éditeur : Michel Lafon

Nombre de pages : 393 pages

Format  et prix : broché  18.95 € / numérique 7.99 €

Date de publication : 2 mai 2019

Genre : roman feel good

Résumé :

Je m’appelle Louane, j’ai dix-huit ans. Ma vie est facile, enfin, je l’ai cru ; je ne me suis jamais vraiment posé la question. Jusqu’au jour où…

Je m’appelle Laurene, j’ai trente-neuf ans. J’ai cherché le bonheur et, en même temps, je l’ai fui dès qu’il s’approchait. Jusqu’au jour où…

Je m’appelle Louise, j’ai soixante-dix-sept ans. Mon existence m’a comblée et a été d’une parfaite tranquillité. Jusqu’au jour où…

Nous ne nous connaissions pas. Rien ne laissait prévoir l’aventure que nous allions partager. Nos vies allaient en être bouleversées.

Trois femmes, trois solitudes,
mais un point commun :
elles ne veulent plus renoncer à leurs rêves.

 

Mon avis :

Trois femmes, trois histoires, trois vies, différentes au premier abord mais pourtant si semblables. En compagnie de Louane, Laurene et Louise, nous partons pour un voyage initiatique qui va nous emmener de Paris à l’Espagne, mais aussi au cœur des émotions et relations humaines, point de départ d’une formidable amitié.

Je me suis prise d’affection pour Louise, atteinte de la maladie d’Alzheimer, qui note tout dans un carnet, par peur d’oublier. Ce sujet sensible a été abordé et développé avec beaucoup d’humanité. Nous avons ressenti la souffrance de Louise, mais nous avons également compris combien cela pouvait être difficile pour l’entourage, confronté à des choix ardus.

Louane et ses projets, incompatibles avec la vision de ses parents, va devoir se plier ou se rebeller. Nous sommes tous passés par là, c’est le début de la vie, la vraie, celle que nous souhaitons construire, envers et contre tous. Le début du chemin de nos rêves. J’ai ressenti beaucoup moins d’affinités avec Laurene, pourtant la plus proche de moi, niveau âge et parcours. Bizarre.

Nos « 3L » sont fortes, indomptables, et c’est ce qui les rend attachantes et touchantes.

J’ai aimé cette vision de la vie depuis trois générations différentes. C’est intéressant. Et on a tous les mêmes rêves !

L’écriture est poétique, lumineuse, avec un petit texte au début de chaque chapitre nous permettant de réfléchir sur ce qu’est la vie, sur l’accomplissement de ses rêves, où encore sur l’importance de vivre tout simplement.

« La vie, faut l’absorber goulûment, à s’en rendre malade, à s’en défoncer les tripes et les émotions ».

Un bémol concernant la fin, l’impression que l’auteur voulait vite terminer, elle aurait mérité d’être un peu plus développée et amenée différemment.

Une lecture parfaite pour les vacances, ou en cas de coup de blues, ça se lit vite, c’est touchant et rempli d’émotions, un roman qui fait du bien au moral. Je vous le conseille.

Il faut toujours croire en ses rêves, et profiter de chaque seconde de la vie, car on en a qu’une. J’ai bien pris note, Bruno, vous avez tout à fait raison, on ne le sait que trop mais malgré tout on ne le met pas assez en pratique. Et pourtant…

 

bruno combes1069513418..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : la couverture ! Mon Dieu qu’elle est belle. Oui, j’avoue c’est encore un craquage couv’. Bon, après, j’ai lu le résumé et il me tentait bien. Le titre était bien évocateur également.

Auteur connu : oui, j’avais lu son premier roman, « Ce que je n’oserai jamais te dire » et j’avais bien adhéré à son style et à son histoire. Je me suis donc laissée tentée par ce nouveau roman.

Émotions ressenties lors de la lecture : affection, compassion, optimisme, déception concernant la fin.

Ce que j’ai moins aimé : la fin un peu trop rapide à mon goût, cela a gâché mon plaisir.

Les plus : la cadre, en Andalousie, qui rajoute du rêve. Les relations humaines bien posées, la maladie d’Alzheimer.

Une réflexion sur “« Je ne cours plus qu’après mes rêves » de Bruno COMBES

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s