« Complot » de Nicolas BEUGLET

Informations :

Titre : complot

Auteur : Nicolas Beuglet

Éditeur : XO Éditions pour la version brochée

Nombre de pages : 496 pages

Format  et prix : broché  19.90  € / numérique 12.99  €  / poche 8.30 €

Date de publication : sortie en poche le 13 juin 2019

Genre : thriller

Résumé :

Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d’une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.

Quand l’inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l’identité de la victime, c’est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre.

Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d’une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu’un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées…

De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu’au cœur même du Vatican, c’est l’odeur d’un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies…

Mon avis :

Après l’excellent Cri, j’avais envie de savoir ce que Complotait Nicolas, juste avant de partir me ressourcer un peu sur l’Ile au Diable. Bien m’en a pris !

Nous retrouvons Sarah, notre enquêtrice et Christopher, journaliste, les personnages si attachants du « Cri ». Alors, les deux histoires sont totalement indépendantes, pourtant, je vous conseille de lire le premier afin de comprendre l’évolution de nos protagonistes.

Sarah va commencer son enquête seule, puis, devant l’ampleur de la tâche, Christopher viendra l’épauler. L’enquête démarre sur les chapeaux de roue, le rythme imposé est étourdissant et s’intensifie au fil de la lecture, le suspense est addictif, l’effet procuré est foudroyant.

Du fin fond de la Norvège au Vatican, en faisant escale à Byblos, Nicolas nous transporte à la fois géographiquement et également avec ses mots dans un ailleurs, où respirer et reprendre son souffle sont des notions totalement utopiques. Cette lecture ne nous offre aucun répit.

Un mélange de complots, de dissimulations, de politique, de révélations, Nicolas nous emmène dans une quête où l’archéo-génétique m’a passionnée, tout comme l’immense travail de documentation et de recherches effectué. C’est un régal, car ce n’est pas juste un thriller, non, c’est une mine d’informations. Et ça, c’est juste du bonheur littéraire !!

La structure du roman est homogène et puissante, puisque les rebondissements sont à la fois spectaculaires et inattendus, arrivant à point nommé pour que le lecteur reste accroché au bouquin,  touché à la fois par les personnages et ce qui leur arrive, mais également par cette histoire que l’on pourrait croire tirée par les cheveux au départ, mais non. La théorie suggérée par Nicolas est révolutionnaire, certes, mais proposée et argumentée de manière tellement limpide qu’elle en est très convaincante. Diabolique ! Nicolas dose savamment les révélations scientifiques pour intéresser (ou plutôt passionner) le lecteur sans jamais devenir rébarbatif. A plusieurs reprises, j’ai posé le livre pour faire mes propres recherches sur internet, et j’adore quand je ressens ce besoin !

Le personnage de Sarah est assez froid, malgré tout on ne peut que ressentir de l’empathie pour elle. Mais elle cache un secret, ce que Christopher va tenter de découvrir, en marge de leur enquête.  Elle a évolué par rapport au « Cri », elle s’affirme, elle se découvre également une fibre maternelle avec Simon, le neveu de Christopher, songeant même à devenir mère, mais reste obnubilée par la peur de l’échec dans son enquête. Elle va aller jusqu’au bout, peu importe les risques et les victimes collatérales. Je suis impatiente de la retrouver, car j’avoue avoir été frustrée de devoir la quitter. Heureusement que la suite sort très bientôt, car là, je suis au supplice ! Je ne peux pas laisser Sarah dans une telle situation ! A l’inverse Christopher est posé, réfléchi, c’est le genre de personne qui complète bien Sarah, la temporisant et la rassurant. La force tranquille du roman, c’est lui. Car c’est le seul a nous avoir offert les rares moments de calme de ce récit.

La plume de l’auteur est incisive et très visuelle, j’avoue que cela me plaît beaucoup. Assez fluide, elle a gagné en rigueur et en maîtrise.

La fin est une bonne claque ! Je ne veux pas vous dévoiler le cœur du roman, ça serait gâcher votre plaisir, d’autant que si l’éditeur n’a pas souhaité le mentionner dans là 4ème de couv’, ce n’est pas pour rien. Je peux juste vous dire que cette fin est totalement ouf ! Fallait y penser. Ça aurait été un fantastique pied de nez ! Nicolas, fallait oser !

Bref, je recommande, pour tous ceux qui sont avides de découvertes, qui apprécient les thrillers, mais pas que !

 

https://i.pinimg.com/originals/8f/fe/08/8ffe0893f408bc1679dadfc492dca498.jpg

 

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : au-delà de l’auteur, c’est le résumé qui m’a donné envie d’ouvrir ce roman. Les mots « lutte à mort » et  » symboles mystérieux » ont attisés ma curiosité. Et puis, l’assassinat sordide d’une personnalité politique, c’est peu commun !

Auteur connu :  J’avais adoré  « Le cri » , un coup de cœur pour moi. J’ai rencontré Nicolas aux Quais du Polar en 2017, et je me suis retrouvée face à un (grand) auteur, bourré de talent et d’humour, qui ne se prend pas vraiment au sérieux.

17554318_10155182481012720_4482278944472976222_n

OK, je précise que je mesure 1m60, je suis une Schtroumpfette et Nicolas est loin d’être Gargamel, heureusement !

Émotions ressenties lors de la lecture : quelle angoisse ! Car c’est bien l’angoisse qui m’a tenue les tripes tout le long de cette lecture. La peur et l’effroi l’ont accompagné à maintes reprises, spécialement lorsqu’on se rend compte que nos personnages risquent de passer l’arme à gauche, ce qui arrive souvent…De la curiosité également. Face à ce mystère mais également par rapport à ce secret dissimulé par Sarah. Et pas mal d’agacement quand je me suis rendue compte que j’étais arrivée à la fin du livre et qu’il me manquait certaines réponses sur Sarah.

Ce que j’ai moins aimé : RAS.

Les plus : le rythme, la théorie avancée et si bien développée, nos personnages, le twist final !

4 réflexions sur “« Complot » de Nicolas BEUGLET

    1. Bonjour Zoé, merci beaucoup ! Nicolas a une plume particulière, ses histoires sortent des sentiers battus, c’est ce que j’aime chez lui. Belle journée à vous.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s