« Les chiens de Détroit » de Jérôme LOUBRY

Informations :

Titre : les chiens de Détroit

Auteur : Jérôme Loubry

Éditeur : Calmann Lévy

Nombre de pages : 306 pages

Format  et prix : broché  18.90 € / poche  7.40 € / numérique  7.49 €

Date de publication : 26 septembre 2019 pour la version poche, 11 octobre 2017 pour la version brochée

Genre : thriller

Résumé :

DÉTROIT A PERDU SES REPÈRES.
SES HABITANTS L’ABANDONNENT.
SES ENFANTS DISPARAISSENT.

2013, à Détroit. Cette ville qui a été la gloire de l’Amérique n’est plus qu’une ruine déserte, un cimetière de buildings.
Cette nuit-là, la jeune inspectrice Sarah Berkhamp mène le groupe d’intervention qui encercle une maison et donne l’assaut. Mais aucun besoin de violence, le suspect attend, assis à l’intérieur. Il a enlevé cinq enfants. Et il est sans doute le Géant de brume, le tueur insaisissable qui a laissé derrière lui sept petits corps, il y a quinze ans. Alors pourquoi supplie-t-il Sarah : « Aidez-moi… » ?
L’histoire s’ouvre donc avec l’arrestation du coupable. Et pourtant, elle ne fait que commencer. À Détroit, personne n’est innocent…

Mon avis :

Voilà un auteur sur qui il va falloir compter dans le monde du thriller. Car il signe là un premier roman que j’ai trouvé très abouti, implacable.

1998. Détroit, ville US qui subit de plein fouet la crise des subprime. Il en résulte des quartiers entiers abandonnés, une ambiance glauque et déserte, on imagine les maisons vides non entretenues, la peinture écaillée, les planches cassées, l’auteur nous immerge dans une atmosphère vraiment particulière.  Au milieu de ce désastre humain et économique, des enfants disparaissent. Leurs corps sont retrouvés dans dans endroits improbables. Stan, chargé de l’enquête, piétine.

2013. Détroit, toujours. Les enlèvements d’enfants ont recommencés, mais cette fois, le suspect a été interpellé. Une course contre la montre s’engage pour retrouver les enfants vivants. Nous retrouvons Stan, dont la vie personnelle s’est effondrée en même temps que sa ville. Alcoolique, divorcé, privé de son fils, il se bat pour contenir toute la violence qu’il accumule en lui depuis des années. Il fait équipe avec Sarah, qui vit dans le même flou artistique : elle n’arrive pas à avoir d’enfants, son mec vient de la plaquer, et pour couronner le tout, elle entend des voix. Voilà un couple d’enquêteurs bien bancal.

Jérôme nous livre un thriller de qualité, reprenant tous les codes du genre mais avec un soin et une minutie particulière. La construction est implacable, naviguant entre deux périodes, imprimant un rythme intense. Mais aussi en nous offrant la fin…au début, puisque le premier chapitre nous met face à l’arrestation du tueur. J’aime ce genre de structuration, car il faut pouvoir donner du grain à moudre à son lecteur et le tenir en haleine. Et c’est réussi ! Bien que l’on soit en possession de quasi tous les éléments pour résoudre cette enquête dès le début, on reste dans la brume jusqu’au dénouement.

La plume de l’auteur est fluide, légère, et acérée, rendant la lecture très agréable et prenante. Les révélations fusent, les retournements de situation nous happent, on n’a qu’un but : savoir qui se cache derrière « le géant de brume ». Les chapitres sont courts, ça dépote.

Quant à la fin, je ne l’avait tellement pas vue venir que j’ai du la relire une seconde fois. Quelle chute !

Un premier roman qui a tout pour plaire, un auteur que je vous conseille. Faites votre valise et partez pour Detroit, vous ne regretterez pas le voyage !

les chiens de detroit1431349221..jpg

 

 

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : ce premier roman a été lauréat du Prix Plume libre d’Argent 2018. Le résumé me plaisait, le lieu où se déroulait l’intrigue également, j’étais curieuse de voir comment l’auteur allait nous dépeindre Detroit.

Auteur connu : pas du tout. J’ai entendu parlé de son prochain roman à paraître dans quelques jours. Voilà tout simplement comment le bouche à oreille des réseaux sociaux te permet de découvrir un nouvel auteur.

Émotions ressenties lors de la lecture : une bonne dose d’angoisse, j’avoue avoir été oppressée pendant toute la durée de ma lecture, de la peur, pas mal de curiosité et l’envie d’en savoir plus.

Ce que j’ai moins aimé : les personnages peut-être un peu trop malmenés par la vie.

Les plus : l’ambiance et cette atmosphère particulière liée à Détroit.

3 réflexions sur “« Les chiens de Détroit » de Jérôme LOUBRY

  1. Bonjour Sonia 😉
    Ce roman « Les chiens de Detroit », je l’ai bien aimé aussi.
    Son second, « Le douzième chapitre » est dans ma PAL.
    Jérome Loubry vient de sortir un nouveau roman le 4 septembre, « Les refuges », très bien d’après les critiques que j’ai pu lire.
    A bientôt et bonnes lectures
    Biz

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Serial ! Tu vas bien ? Quoi de neuf ? Oui « Les refuges » a de bonnes critiques par les libraires. Je vais me laisser tenter. Je reste plus nuancée sur « le douzième chapitre », j’accroche pas vraiment avec le résumé. A voir, je me laisserai tenter peut être. Bon dimanche à toi.
      PS : tu as des news de scrabble ? Je l’ai mailé la semaine dernière et je n’ai pas eu de réponse. Je m’inquiète.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s