« Les loups » de Daniel COLE

Informations :

Titre : les loups

Auteur : Daniel Cole

Éditeur : Robert Laffont

Nombre de pages : 448 pages

Format  et prix : broché 21 € / numérique  14.99 €

Date de publication : 3 octobre 2019

Genre : thriller

Résumé :

Quand Finlay Shaw est retrouvé mort dans une pièce fermée de l’intérieur, tout laisse à penser qu’il s’agit d’un suicide. Mais Wolf, l’inspecteur principal en fuite depuis l’affaire Ragdoll et dont Shaw était le mentor, n’y croit pas une seule seconde. Il passe donc un accord avec ses anciens supérieurs pour mener une dernière enquête, avant d’être jugé pour ses crimes. Épaulé par son ancienne partenaire, Emily Baxter, et par le détective privé Edmunds, Wolf remonte la piste jusqu’aux débuts de Shaw à la brigade criminelle : l’homme était-il aussi intègre qu’il le croyait ? Alors qu’il plonge dans les bas-fonds de la corruption policière, un seul faux pas pourrait lui coûter non seulement sa propre vie, mais aussi celle de ceux qui lui sont chers…

Mon avis :

Ce roman est le dernier de la trilogie Ragdoll. Même s’il peut se lire indépendamment des autres, je vous conseille tout de même de dévorer la trilogie complète, car Daniel a une approche intéressante concernant l’évolution de ses personnages.

On retrouve tous nos protagonistes principaux et secondaires, William « Wolf » Fawkes, le grand absent du second tome, revient sur le devant de la scène pour notre plus grand plaisir. Il va faire équipe avec Emily Baxter, pour prouver que Finlay a été tué et retrouver son meurtrier. Emily, qui est en couple avec Thomas, va voir le retour de Wolf avec une certaine appréhension. Vous vous souvenez dans « Ragdoll » ? Elle en pinçait pour lui…Wolf, quant à lui, à changé son apparence physique, il est en fuite, mais rapidement arrêté. Cependant, en raison de certaines informations vitales pour la police, il dispose d’un délai pour poursuivre l’enquête. J’adore son manque de respect total pour les règles. Il ne se pose pas de questions sur l’inutile, il est brut de décoffrage, et c’est une grande qualité.

Nos enquêteurs (et le lecteur) s’aperçoivent vite que la réponse au prétendu suicide de Finlay se trouve dans le passé et il est bientôt évident que certaines personnes feront tout leur possible pour que cela ne remonte pas à la surface. Nous sommes en effet ramenés à Glasgow en 1979 lorsque Finlay et un autre inspecteur ont participé à une descente dans un entrepôt où une énorme quantité de drogue avait été récupérée. Cet incident, à l’époque, a été salué par les détectives impliqués, mais les répercussions reviennent les hanter 40 ans plus tard. Là-dessus, le lecteur possède un coup d’avance sur Wolf et Emily.

L’intrigue est intelligemment construite, les interactions entre les différents acteurs sont complexes et nombreuses. La plume de Daniel est toujours aussi irrévérencieuse, vive, nette et cinglante.  L’humour, dont j’avais regretté la présence dans « L’appât » est de retour, et je me suis délectée. La violence est également omniprésente, et quelquefois, l’auteur ose mêler les deux, cela est explosif, dans tous les sens du terme ! Tout le monde a besoin de quelques blagues pour alléger son humeur au milieu de la mort et du désastre, non?

J’ai noté quelques détails qui m’ont fait tiquer par rapport à leur crédibilité, mais peut-être est-ce moi qui n’arrive pas à visualiser cela correctement.

Le rythme est angoissant, rapide, on ne subit aucun temps mort.

Quant à la fin, eh bien, elle m’a étonnée. Elle donne un aspect de la personnalité de l’auteur, qui écrit des thrillers, certes, mais qui….chut, je ne spoile rien !

Une trilogie agréable, que l’on peut savourer à sa juste valeur si on lit les trois romans à la file, cela permet une belle imprégnation. Il est vrai qu’avoir lu ces romans à leur sortie laisse un temps trop long entre chacun, et cela gâche le plaisir je trouve. La trilogie est complète, donc allez-y, faites-vous plaisir !

Je remercie les Éditions Robert Laffont et NetGalley pour cette lecture.

#NetGalleyFrance #lesloups

les loups1052423327..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : j’avais bien adhéré à l’univers de Daniel avec « Ragdoll » et « L’appât », je me suis donc lancée dans cette suite sans même lire le résumé.

Auteur connu : oui, j’ai croisé Daniel en 2018 aux Quais du Polar.

20180406_160633

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup de curiosité, de l’impatience aussi. J’avais trop envie de découvrir comment cette trilogie allait se terminer. Pas mal d’angoisse et de frissons, un léger dégoût car certaines scènes sont assez violentes.

Ce que j’ai moins aimé : certaines incohérences mais cela n’est que mon opinion personnelle et n’a en rien gâché ma lecture. La couverture, vraiment limite. Je suis allée voir la couverture originale, honnêtement, elle est bien plus inspirante :

Résultat de recherche d'images pour "endgame daniel cole review"

Les plus : le rythme, l’humour, les personnages, le tueur qui est vraiment diabolique, la fin (je la kiffe !).

Une réflexion sur “« Les loups » de Daniel COLE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s