« Le manteau de neige » de Nicolas LECLERC

Informations :

Titre : le manteau de neige

Auteur : Nicolas Leclerc

Éditeur : Seuil

Nombre de pages : 352 pages

Format  et prix : broché 19 € / numérique 13.99 €

Date de publication : 6 février 2020

Genre : thriller

Résumé :

Jusqu’à quel point le passé de votre famille peut-il vous hanter ?

Katia est haptophobe : elle ne peut supporter aucun contact physique. Ses parents ont tout tenté depuis son enfance, médecins, psys, guérisseurs, rien n’y fait. Mais le malaise de Katia prend une ampleur plus inquiétante lorsque son grand-père est sauvagement assassiné par sa femme. Un détail cloche cependant : cette dernière était dans un état végétatif depuis 30 ans…

Mon avis :

Le prologue nous met au bord de la nausée. Imaginez un peu…Etienne Devillers, âgé de plus de 80 ans, vit en ermite dans la ferme familiale, avec sa femme, Louise, qui est dans un état catatonique depuis plus de 20 ans. Sauf que….Louise va se réveiller quelques minutes, juste le temps d’égorger son mari, avant de reprendre tranquillement son état léthargique. Comment voulez-vous lâcher le bouquin après ça ? Et encore, ce n’est que le début…

Alexandre, qui n’a pas vu ses parents depuis 12 ans, assiste aux funérailles d’Etienne, qui n’est autre que son père, accompagné de Laura son épouse, et de Katia, sa fille de 15 ans. Katia est diagnostiquée haptophobe, elle ne supporte aucun contact physique. Elle aussi vit à l’écart de tout le monde, un peu comme Etienne, n’ayant qu’une seule amie au collège, Elodie.

Le testament du vieil homme désigne Katia comme légataire. Elle hérite donc de la ferme. Lors du récurage de cette dernière (il faut bien nettoyer le carnage…), Katia vit une expérience inédite : la vision d’une figure féminine et un flash back dans un passé totalement inconnu pour elle la propulseront dans une terreur sourde.

Crise de démence ? Apparition ? Folie ? Évolution de sa maladie ? Fantôme ? Katia l’ignore. Lucie, avide d’aider sa fille, ne sait plus s’il faut faire appel à un psy ou à un exorciste. D’autant que le phénomène se reproduit de retour chez eux.

Un livre inlâchable, qui vous fera passer une nuit blanche, je vous préviens ! Une fois attaqué, il vous obsèdera jusqu’à ce que vous tourniez la dernière page. Et même après ! C’est un thriller, mais pas que. Il soulève beaucoup de lièvres, l’air de rien, et nous fait nous poser une multitude de questions sur l’héritage familial, le subconscient et bien d’autres sujets que je préfère taire pour vous laisser la surprise de la découverte. Je ne savais pas du tout où je mettais les pieds, je ne me doutais pas de la tournure qu’allaient prendre les évènements.

L’ambiance est malsaine, glauque, oppressante à souhait. L’auteur s’amuse avec le lecteur, qui perd la boussole, ne sachant plus qui et que croire. La construction est d’une redoutable efficacité, la plume nette et tranchante. Le rythme augmente progressivement jusqu’au final haletant et éblouissant. Je ne m’attendais pas à un tel twist, j’avais pensé à tout sauf à ça ! Et ça matche ! J’ai été bluffée.

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde durant cette lecture, bien au contraire ! C’est une très belle découverte que je recommande à tous les amateurs du genre. Allez-y, foncez, ce roman est une bouffée de fraîcheur dans le monde du thriller.

#LeManteauDeNeige #BePolar #EditionsDuSeuil #NicolasLeclerc

Je remercie les Éditions du Seuil et BePolar pour cette lecture.

le manteau de neige1242718952..jpg

 

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : cette magnifique couverture. Cette foret et cette clairière, vêtues de rouge, laisse le futur lecteur perplexe.

Auteur connu : « Le manteau de neige » est le premier roman de Nicolas Leclerc. Je ne vous cache pas que je vais le suivre attentivement !

Émotions ressenties lors de la lecture : ma lecture a été parsemée de terreur et d’angoisse. J’ai ressenti beaucoup d’affection et d’empathie pour Katia, mais aussi pour Lucie, prête à tout pour aider sa fille, même si elle a du prendre sur elle pour accepter sa condition. Étant maman, je comprend ce qu’elle a du ressentir.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : le prologue, qui happe le lecteur, le rythme, l’originalité de l’histoire, la fin grandiose.

Une réflexion sur “« Le manteau de neige » de Nicolas LECLERC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s