« Jusqu’à ce que le divorce nous sépare » de Virginie LASSERRE

Informations :

Titre : jusqu’à ce que le divorce nous sépare

Auteur : Virginie Lasserre

Éditeur : Seramis

Nombre de pages : 312 pages

Format  et prix : broché 12.99 € / numérique 21 €

Date de publication : 4 avril 2019

Genre : feel good

Résumé :

Je m’appelle Julia, j’ai 38 ans, un mari, deux adorables enfants, un appart sur plan et même un monospace mais, à ce stade de ma vie de couple, j’ai plus de chances de finir pendue à la rambarde de l’escalier avec un tuyau de douche que de devenir un jour quadra. Pourtant, le mariage, c’était le rêve de ma vie ! Je me revois, petite fille, découpant les modèles de robes façon meringue dans des catalogues pour les coller dans mon journal intime à côté de la liste des prénoms de mes futurs enfants. Innocente, insouciante, je rêvais secrètement du jour où, après avoir glissé une superbe bagouse dans un écrin de velours rouge, mon mec se roulerait par terre en costard dans un resto ultra-chicos pour que j’accepte de l’épouser… Mais ça ne s’est pas exactement passé comme ça. Ma vie s’est transformée en pauvre remake de Cendrillon version moderne et, par un beau matin d’été, j’ai pété les plombs et j’ai claqué la porte de mon château de princesse. Me voilà donc au seuil du premier jour du reste de ma vie, avec une smala à temps quasiment plein sur les bras, un job qui paie les factures et mes premiers cheveux blancs. À moi le retour aux sources dans une maison meublée sur le Bon Coin, à moi la liberté, mais aussi les galères de maman solo, les sites de rencontres, les vacances pas chères, le quotidien en mode foldingue et les love-story foireuses. Autant vous dire que ma nouvelle vie version 2.0 n est pas de tout repos mais… elle vaut le détour !

Mon avis :

Notre narratrice est Julia, femme pétillante de 38 ans, mariée, deux enfants. Sauf qu’elle déprime totalement avec son mari Stéphane. Son couple n’est qu’un lointain souvenir, elle a l’impression d’être d’astreinte H24 pour satisfaire tout son petite monde. Un brun out familial plus tard, Julia demande le divorce. Elle aspire à une vie calme, paisible, et surtout, sans mec !!

Ce roman est une bouffée de fraîcheur et d’humour. Nos zygomatiques travaillent au max durant la lecture. C’est à la fois drôle et émouvant. Je suis déjà passée par la case « divorce », et je me suis bien retrouvée entre ces lignes. Partir avec le chat et ses gamins sous le bras, ce n’est pas facile. Et pourtant, une fois les écueils passés, que c’est bon de se retrouver maître de sa vie !

On va suivre Julia dans ses péripéties et ses déboires, pour notre plus grand bonheur. J’ai adoré cette maman débordée, un peu nunuche, qui se pose toutes les questions possibles et imaginables, finissant sur un site de rencontre en espérant dégotter le prince charmant. Oui, Julia a un énorme cœur d’artichaut ! Les autres personnages gravitant autour d’elle valent eux aussi le détour. Ses enfants son un peu (beaucoup) caricaturés, mais qu’importe. Loubna et Sophie, les copines, m’ont fait rire elles aussi. Elle essayent d’aider Julia au mieux, tout en tentant de venir à bout de leurs propres problèmes.

Un roman de filles, qui met à mal le couple, mais qui pose les bases de l’acceptation de soi, de la réalisation de ses rêves, et surtout, de ne pas se laisser enterrer dans une vie qui ne nous convient plus.

La plume de Virginie est simple, fluide, drôle et pétillante. La couverture est juste hyper girly et rigolote, à l’effigie de l’intérieur. Un roman parfait pour déconnecter de nos vies trépidantes et pour nous accompagner pendant nos vacances…entre mari et enfants 😀. Le résumé est juste, l’histoire de Julia vaut largement le détour !

#JusquACeQueLeDivorceNousSépare   #VirginieLasserre   #Seramis

jusqu'à ce que le divorce nous sépare1921356982..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le titre ! Et la couverture. Acheté l’an dernier, je l’ai ressorti de ma PAL pour l’été, le moment parfait pour cette lecture fraîche.

Auteur connu : il me semble que c’est son premier roman. Aucun doute sur le fait que je serai au rendez-vous s’il elle en publie un autre du même acabit !

Émotions ressenties lors de la lecture : tout d’abord, beaucoup de joie, que c’était drôle. Ensuite, de l’attendrissement face à ces tranches de vie où je me suis reconnue. Une lecture où  le plaisir était bien présent.

Ce que j’ai moins aimé : la répétition de « maman solo », qui revient beaucoup trop souvent et qui m’a vraiment agacée. Bon, après, difficile de le remplacer, mais bon…

Les plus : l’humour, le fait que l’on se reconnaît facilement en Julia (sans pour autant divorcer, on est bien d’accord), la plume légère, le petit côté attendrissant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s