« La fureur douce » de Léa BRAUN

Informations :

Titre : la fureur douce

Auteur : Léa Braun

Éditeur : auto édition

Nombre de pages : 234 pages

Format  et prix : broché 14.99 € / numérique 4.99 €

Date de publication : 23 mars 2018

Genre : littérature sentimentale

Résumé :

Le roman retrace la vie d’une femme qui se cherche, qui essaie d’avancer sans cesse rattrapée par son passé et les blessures qu’il lui a causées. Les expériences de la vie et le hasard des rencontres vont la conduire peu à peu à entrevoir la lumière.
La profondeur de ce personnage principal, ses émotions et réactions face aux aléas de la vie vont amener le lecteur au questionnement:
L’incompréhension est-elle intérieure ou est-elle un produit créé par la société ?
La codification des comportements et la mise en avant de certaines valeurs ne sont-elles pas des marques d’intolérance?

Mon avis :

Durant cette lecture, nous allons faire un bon bout de chemin avec Léa, enfermée sur elle-même, en proie à une grosse dépression nerveuse, suite à sa rupture avec Alexandre. Elle se fera violence pour participer à un casting, et ce sera pour elle le début du chemin vers le bonheur. Un tout petit rien, une action qui semble anodine, peut faire basculer toute une vie. Pour Léa, ça sera ce casting et sa rencontre avec Sandra, qui va devenir son amie. Elle pourra également compter sur Virginie, son amie d’enfance.

Car même si au début du récit, Léa est vraiment au fond du trou et qu’elle se laisse aller (elle m’a d’ailleurs vraiment agacée, j’avais envie de la secouer), elle va réussir à trouver la force de se battre, d’aller de l’avant et de se construire l’avenir de ses rêves. Un personnage évolutif, qui va se transformer au fil des pages, la chenille devenant peu à peu un papillon accompli.

Léa est actrice, et elle va avoir la chance d’incarner Golda Meir, grande dame qui a participé à la création de l’État d’Israël. Nous allons pouvoir nous immerger dans la vie de Golda et découvrir la culture juive, rajoutant un côté passionnant à cette lecture.

Le lecteur accompagne Léa, entre la France, les États-Unis, l’Espagne, et surtout, en Israël. J’ai beaucoup apprécié cette évasion géographique, les descriptions étant suffisamment détaillées pour nous permettre de nous projeter dans ces contrées lointaines.

Côté personnages, j’ai eu un très bon feeling avec Virginie, plus encore qu’avec Léa. Son destin m’a bouleversée. La plume de Léa est très délicate, précise et dégage une belle émotion.

Une lecture vraiment agréable, bourré d’évasion, une belle histoire de femmes, d’amitié, mais aussi d’amour. Le genre de roman qui fait du bien au moral, qui vous prend par la main pour vous guider et vous redonner espoir. Croire en ses rêves, c’est vital, et on a tendance à l’oublier. On est dans de la littérature sentimentale, il y a certaines scènes bien croustillantes, il faut le savoir avant d’attaquer cette lecture.

« Les rêves sont les graines de la réalité »

Je remercie Léa pour cette lecture enrichissante.

#lafureurdouce   #LéaBraun

la fureur douce-01779709582..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé m’a vraiment attirée.

Auteur connu : non, « La fureur douce » est son premier roman. Souhaitons lui que ce ne soit pas le dernier !

Émotions ressenties lors de la lecture : de la mélancolie mais aussi beaucoup de respect et d’admiration face à ces destins de femmes.

Ce que j’ai moins aimé : quelques répétitions, mais cela est normal, c’est un premier roman, il ne faut pas l’oublier. La plume de Léa va murir. Ces petits bémols ne gênent en rien la lecture.

Les plus : la plume délicate, l’immersion dans une autre culture, la force de caractère des personnages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s