« La grâce et les ténèbres » d’Ann SCOTT

Informations :

Titre : la grâce et les ténèbres

Auteur : Ann Scott

Éditeur : Calmann-Levy

Nombre de pages : 318 pages

Format  et prix : broché 19.50 € / numérique 13.99 €

Date de publication : 19 août 2020

Genre : drame

Résumé :

« Quatre heures du matin et il court, sous la pluie.
Il court sous la pluie battante avec la capuche
de son sweat relevée, et il se demande
si les gens qui nous ont blessé gardent
une sorte de pouvoir sur nous pour toujours. »

Musicien, Chris vit la nuit dans un appartement trop grand et presque vide où il tente de composer son premier album.
Inspiré par l’engagement de sa mère, climatologue, et de ses sœurs, l’une photographe de guerre, l’autre grand reporter, il cherche aussi à donner un sens à sa vie. Jusqu’au jour où il découvre un groupe d’anonymes qui lutte contre la propagande jihadiste sur les réseaux sociaux. Fasciné par leur courage, Chris se lance dans cette cybersurveillance d’un genre particulier. Peu à peu, il voit son quotidien submergé par cette bataille qui l’éloigne de sa musique et de lui-même.
Mais comment arrêter sans se sentir lâche ? Et comment retrouver la grâce sans laisser gagner les ténèbres ?

Mon avis :

Chris est musicien. Il cherche un sens à sa vie. Il faut dire qu’entre sa mère, Colette, climatologue, et ses sœurs, Claire, reporter spécialisé du Moyen Orient et de l’Islam, et Cassandra, photographe de guerre, se faire une place est compliqué !

Il décide, un peu par hasard, d’intégrer la Katiba des Narvalos, un collectif créé après l’attentat de Charlie Hebdo, dont la mission est de surveiller les activités djihadistes sur les réseaux sociaux et Internet. Peu à peu, il va s’enfoncer dans ce monde virtuel, mais tellement réel, il va se perdre au milieu des vidéos de décapitations d’otages. Chris vit la nuit, en parallèle de notre société, dans sa solitude, scotché à son ordinateur, angoissé à l’idée de passer à côté d’un signalement pouvant aboutir sur un énième attentat ou une autre exécution.

Je tiens à vous prévenir, ce roman est loin, très loin d’être une promenade de santé. Je l’ai lu comme un reportage. L’écriture s’y prête bien. Les chapitres sont entrecoupés de notes, de recommandations pour les journalistes présents en Islam, et confrontés, comme les sœurs de Chris, à la violence et au risque de mourir à chaque pas. Que faire en cas d’attaque terroriste, comment se comporter si l’on est enlevé, tenue et comportement à avoir dans ces pays, etc.

Ça peut paraître glauque,  mais pourtant c’est la triste réalité, et elle fait froid dans le dos ! Un livre qui vous happe, flippant, que vous ne pouvez plus lâcher.

Le travail de recherche de l’auteure est édifiant.Avec énormément de justesse, Ann nous raconte ce quotidien de ces hommes et de ces femmes qui font un boulot de dingue. La construction est élaborée et solide, le rythme ne nous lâche jamais, il n’y a pas de moment de répit, le lecteur reste constamment sur le qui vive. A plusieurs reprises, j’ai du poser le livre, faire autre chose, me changer les idées. Avant d’y revenir, poussée par une envie folle et presque dérangeante d’en savoir encore plus.

La plume d’Ann est nerveuse, riche, elle nous permet de toucher du doigt ce monde. On sait qu’il existe, mais on n’a jamais pris le temps de creuser pour le découvrir un peu mieux. Ann nous guide et nous explique. Et le résultat est juste magistral.

Une lecture éprouvante, dans laquelle j’y ai laissé un bout de mon cœur et de mon âme, mais enrichissante. Je vous le conseille absolument !

« Des corps qui gisent dans la poussière et qu’il faut regarder à deux fois si on veut comprendre ce qu’il en reste tant il en manque des morceaux. »

#LaGraceEtLesTenebres  #AnnScott  #NetGalleyFrance #CalmannLevy  #RentreeLitteraire2020

Je remercie les Éditions Calmann-Levy et NetGalley pour cette lecture.

la grace et les tenebres1959504714..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé et la maison d’édition ! Calmann Lévy fait partie de mes maisons d’édition préférée, en général, je ne suis jamais déçue de leurs sorties.

Auteur connu : Ann a déjà publié plus d’une dizaine de romans. Je ne la connaissais pas. Je vais me plonger un peu plus sérieusement sur ce qu’elle a écrit auparavant, c’est certain.

Émotions ressenties lors de la lecture : de l’angoisse, de l’oppression, de la peur, mais aussi de l’espoir.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : l’écriture, les recherches, le côté reportage, le récit sans filtres, choc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s