« Sous le parapluie d’Adélaïde » de Romain PUERTOLAS

Informations :

Titre : sous le parapluie d’Adélaïde

Auteur : Romain Puertolas

Éditeur : Albin Michel

Nombre de pages : 336 pages

Format  et prix : broché 19.90 € / numérique 13.99 €

Date de publication : 30 septembre 2020

Genre : policier humour

Résumé :

Rose Rivière, une jeune et jolie femme, a été étranglée le 25 décembre sur la place de la grande ville de M., au milieu de cinq cents personnes qui assistaient au spectacle de Noël.
Pourtant, personne n’a rien vu. De l’événement il ne reste qu’une photo en noir et blanc, prise par le journaliste local, où l’on voit deux mains noires encerclant le cou de Rose. Or, à cette époque, il n’y a qu’un noir à M. Celui-ci est vite incarcéré, mais son avocate, commise d’office, est persuadée de son innocence. Elle décide de tout faire pour la prouver, car il y a peut-être un unique témoin… qui était caché sous le parapluie d’Adélaïde…

Mon avis :

Vous avez lu « La police des fleurs, des arbres et des forêts » ? Oui ? Vous avez aimé ? Alors, « Sous le parapluie d’Adélaïde » est fait pour vous. Attention tout de même : on quitte la forme épistolaire pour une construction plus classique.

25 décembre, dans les années 20. Quasiment tous les habitants de la ville de M. assistent à la grande parade de Noël. C’est là, au milieu de la foule, que Rose Rivières est morte étranglée par un mystérieux individu. Personne n’a rien vu, rien entendu. Sauf…..le journaliste local a fait quelques photos fortuites de la foule assistant au spectacle, et sur l’un de ses clichés, on aperçoit des mains noires serrant le cou de Rose : le meurtrier est donc de couleur ! Michel Pandanjila, seule personne de couleur du village, est arrêté et inculpé manu militari.

Son avocate, commise d’office, ne croit pas en la culpabilité de son client. Elle va enquêter et tenter de découvrir la vérité. Et surtout, retrouver la personne planquée sous le parapluie d’Adélaïde, mystérieuse femme allemande travaillant à M. comme aide à la personne, et rentrée précipitamment en Bavière le 26 décembre. Ce fameux inconnu, au vu de sa position sur la photo, est le témoin direct du meurtre. Pourquoi ne se manifeste-t-il pas ? Michel est-il coupable ? Qui a tué Rose, femme respectable, mariée, qui n’a aucun ennemi ?

Laissez-vous emporter par ce polar détonnant, drôle et hors du commun. Un peu genre Agatha Christie, où notre avocate serait une miss Marple plus jeune. L’ambiance est chaleureuse, authentique, un tantinet désuète, le lecteur est plongé une fois de plus dans une époque où les gens communiquaient verbalement entre eux, où notre avocate va devoir se rendre en Bavière pour tenter de dialoguer avec Adélaïde. Vous vous rendez compte ? En 2020, hop, un mail, un WhatSapp et le tour est joué ! Ici, que nenni. Et vous savez quoi ? Cela fait un bien fou de retrouver ce monde d’antan !

Nous allons entrer dans le quotidien de Rose avant son meurtre, et j’ai adoré ce personnage. C’est une femme sensible, avec des rêves plein la tête et d’une gentillesse sans égal. Michel m’a beaucoup touchée. Il est l’occasion de soulever le difficile sujet du racisme, du délit de faciès. Sous une légèreté toute résiduelle, Romain nous touche en plein cœur avec des personnages sensibles et tourmentés.

La plume de Romain est absolument magique, minutieuse et riche. Ce roman est facile à lire, mais il décuple notre imagination et nous propulse dans un petit monde à part, une parenthèse enchantée dans notre quotidien. La fin apporte son lot de surprises, une fois encore, je me suis faite avoir ! J’en suis ressortie avec le sourire aux lèvres et l’impression d’avoir été bernée !

J’ai dévoré ce roman, il m’a accompagnée lors d’une nuit d’insomnie, et finalement, cela valait bien les cernes et le mal de crâne, car j’ai passé un excellent moment de lecture. Je vous le conseille !!! Ça se lit comme on déguste un chocolat chaud, avec gourmandise et envie.

L’adage « Jamais deux sans trois », Romain, vous avez intérêt à confirmer cette règle et à ne pas être l’exception ! J’attends le suivant !!!

#SousLeParapluieDAdélaïde #RomainPuertolas #AlbinMichel

sous le parapluie d adelaïde126036902..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteur ! je l’affectionne tout particulièrement.

Auteur connu : oui !!! Je l’ai découvert avec « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea », lu avant le blog, puis j’ai dévoré  « Tout un été sans facebook », « Re-vive l’Empereur ! », « Un détective très très très spécial » et surtout « La police des fleurs, des arbres et des forêts ».

J’ai eu la chance de le rencontrer au salon de Vannes en 2018.

Romain Puertolas 2

Émotions ressenties lors de la lecture : de la curiosité, de l’envie, une certaine joie, c’est un livre qui met du baume au cœur, indéniablement !

Ce que j’ai moins aimé : RAS !

Les plus : la plume de l’auteur, au talent indéniable, l’histoire, originale, la couverture, superbe, les thèmes forts abordés, la fin, que l’on attend avec délectation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s