« Jeux de mains » de Yves LAURENT

Informations :

Titre : Jeux de mains

Auteur : Yves Laurent

Éditeur : Esfera, Imaginons ensemble

Nombre de pages : 374 pages

Format  et prix : broché 18 € / numérique 9.99 €

Date de publication : 10 avril 2017

Genre : thriller

Résumé :

« Ce coup-ci n’était qu’un « essai » afin de m’assurer que je n’avais pas tout à fait perdu la main, mais, pour ma prochaine victime, je lui réserve une véritable petite œuvre d’art. Mon vieux Corduno, il va falloir te préparer à en baver grave. » Après deux années d’interruption, le tueur en série qui donnait des cauchemars au célèbre Inspecteur Principal David Corduno et à son équipe décide de refaire surface afin de poursuivre sa danse macabrement perverse. Le point commun de la sixième victime avec les précédentes ? Une nouvelle phalange emportée, mais à la main gauche, cette fois. Le sang-froid de Corduno va être mis à rude épreuve au cours de cette enquête bruxelloise ponctuée de traits d’humour et de bains de sang. Mais pourquoi le meurtrier semble-t-il si bien connaître son traqueur ?

Mon avis :

J’ai eu la chance de gagner ce roman en participant au calendrier de l’Avent de Nathalie, du blog Mes lectures du dimanche. Je vous invite à aller vous promener sur sa page, c’est une passionnée de lecture, vous trouverez sans aucun doute de quoi alimenter votre PAL !

Alors, il faut savoir que ce roman est un quatre mains. Les auteurs sont Yves Vandeberg et Laurent Vranjes, deux amis de longue date qui ont décidés de prendre la plume.  « Jeux de mains » est leur premier roman, et une suite est sortie en 2020 « Jeux de vilains ».

L’intrigue se déroule à Bruxelles, David Corduno est inspecteur principal de la Brigade Criminelle. Il n’a pas encore 40 ans et file le parfait amour avec Sasha, qui travaille comme chef de rang dans un restaurant. L’équipe de David est composée de Michel, son ami d’enfance, de Fabien, calé en nouvelles technologies, de Pascal, à l’humour bien particulier, et enfin d’Alex, la seule femme du groupe.

Le passé de David est douloureux, avec l’assassinat de son frère par un cinglé reconnu non responsable de ses actes, et le décès prématuré de sa mère qui a succombé à une récidive de cancer. Le jeune homme a su rebondir, se reconstruire et vit heureux. Cela fait du bien de voir un flic bien dans ses baskets !!

Jusqu’au retour du serial killer qui reprend du service après deux ans d’absence. Il avait sévi en 2007, tuant cinq victimes, amputant à chacune un doigt. La victime du jour, pouce gauche manquant, portant en elle le doigt sectionné de la dernière victime de 2007, ainsi qu’un message à l’attention de David. Le tueur reprend la partie, et un jeu de piste macabre va de nouveau se mettre en place.

Cette fois, David se jure d’arrêter ce détraqué. Le lecteur va suivre une traque haletante, menée par un tueur totalement dingue, ne reculant devant rien, ne se refusant rien, avec un goût certain pour la mise en scène. La brigade va prendre de beaux cheveux gris, le tueur joue avec David et son équipe, comme avec des marionnettes, ayant toujours un coup d’avance sur eux. A tel point que le doute s’installe, une taupe sévirait-elle ?

La plume (les plumes ?) est fluide, nette, parsemée d’humour et d’expressions belges (rassurez-vous, elles sont expliquées dans un glossaire à la fin) la rendant immersive à souhait. J’ai adoré !! La construction nous plonge alternativement dans la tête du tueur et dans l’enquête, apportant un rythme intense et surtout une angoisse quasi palpable.

Le récit est mené tambour battant, avec des rebondissements au top. L’équipe d’enquêteurs est attachante, on ne peut que la trouver sympa. J’ai beaucoup apprécié David, j’ai trouvé sa personnalité complexe et bien construite, avec beaucoup d’épaisseur.

Le dernier tiers a été lu en apnée totale, la fin s’est révélée inattendue et surtout époustouflante. J’ai poussé un cri de rage arrivée au dernier mot, car il reste de multiples interrogations. Les réponses se trouvent dans le tome 2, je suppose. Je n’ai pas d’autre choix que de me le procurer !!! Ce que je vais faire fissa !!!

Une super lecture que je vous conseille et qui vous donnera assurément envie d’aller faire un tour à Bruxelles, ne serait-ce que pour y goûter un stoemp !

« En effet, selon lui, ne pas avoir de casier ne voulait pas forcément dire que l’on était innocent, mais plutôt que l’on ne s’était jamais fait pincer, ce qui correspondait tout à fait au profil de leur tueur. »

Je remercie les auteurs et Nathalie pour cet envoi.

#Jeuxdemains  #YvesLaurent

jeux de mains7797554081438979101..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : je l’ai dit en début de chronique, c’est un livre que j’ai gagné. Mais le résumé a allumé des petites lueurs d’envie dans mes yeux, rassurez-vous !!

Auteur connu : pas du tout !! « Jeux de mains » est le premier roman de ce duo, je leur souhaite une longue vie dans le monde littéraire, car cela serait mérité !!

Émotions ressenties lors de la lecture : angoisse, peur, les émotions étaient bien au rendez-vous !!

Ce que j’ai moins aimé : ne pas avoir le tome 2 sous les yeux !

Les plus : les auteurs, le lieu, les personnages, l’humour et expressions belges, la fin !

5 réflexions sur “« Jeux de mains » de Yves LAURENT

  1. Coucou Sonia,

    Merci pour ce retour enthousiaste. 😁🤪🙏
    Et vivement le retour de « … jeux de vilains ».
    Tu verras, vu le final de « Jeux de mains… », ça rigole moins. Par contre, le « rayon boucherie » s’est sensiblement étoffé…pour notre plus graaaand plaisir.
    Mwouhahaha…

    Bonne lecture, Sonia.
    😘 😘 😘 😘

    Yves et Laurent.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s