« De cendres et de larmes » de Sophie LOUBIERE

Informations :

Titre : de cendres et de larmes

Auteur : Sophie Loubière

Éditeur : Fleuve Editions

Nombre de pages :  352 pages

Format  et prix : broché 19.90 € / numérique 13.99 € / audio : 20.99 €

Date de publication : 3 juin 2021

Genre : roman noir

Résumé :

Madeline, Christian et leurs enfants rêvent depuis longtemps d’un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Un rêve rendu impossible par la réalité du marché parisien. Quand l’occasion se présente pour Christian d’obtenir le poste de conservateur au cimetière de Bercy, avec un pavillon de fonction de 180 m2, la famille Mara n’hésite pas et s’y installe au début de l’été 2019. Peu à peu, les enfants se font au panorama. Tandis que Madeline, caporale cheffe sapeur-pompier, sauve les vivants, Christian veille les morts. L’âpreté de son métier réveille bientôt en lui le besoin d’extérioriser ses émotions par la peinture. Au cœur de ce fragile équilibre où les métiers de l’un et de l’autre pèsent lourds, la maison révèle ses fêlures. Lentement. Insidieusement.
Quelque chose menace cette famille recluse au milieu des tombes.
Une menace dont personne ne mesure encore l’ampleur.

Notre avis :

Notre 3ème lecture commune avec Julie se solde sur un avis très très mitigé…Encore une fois, nos goûts de lecture sont assez similaires, notre ressenti étant le même pour « De cendres et de larmes »…

Madeline est cheffe pompier et nous faisons sa connaissance lors de l’incendie de Notre-Dame. Ce début me prend aux tripes, je me souviens très bien ce que je faisais ce soir-là, il y a des moments marquants de nos vies que l’on n’oublie pas…Madeline est mariée depuis 10 ans avec Christian, agent d’entretien aux espaces verts à la mairie du 12ème arrondissement de Paris. Ils vivent dans un petit appartement avec leurs enfants, Anna, Eliott et Michael. Aussi, lorsque Christian obtient une promotion, avec une maison de fonction, toute la petite famille rêve d’espace et de confort ! Sauf que le poste en question est celui de conservateur du cimetière de Bercy, et que, de ce fait, la maison de fonction jouxte le cimetière.

Le décor planté était prometteur. Et puis, rien. On s’attendait vraiment à quelque chose avec du suspense, frôlant avec le fantastique, je me voyais déjà trembler de peur dans cette maison avec vue plongeante sur les tombes, et au final, l’histoire ne décolle jamais. C’est plat, longuet, bourré de trop de descriptions. Ça s’agite un peu dans le dernier tiers, mais rien de transcendant, et la fin ne nous a pas convaincues du tout. Notre lecture a été poussive, on a mis des semaines à arriver à la dernière page. Le plaisir de lecture était loin d’être au rendez-vous.

Alors, oui, il y a malgré tout du positif : l’immersion dans le travail de Madeline était parfaitement détaillée (trop peut-être ?), le parallèle entre Madeline qui sauve des vies, et Christian, qui veille sur les morts était judicieux, l’atmosphère qui se dégage de la maison est pesante, assez anxiogène. La plume de Sophie est fluide, très agréable à lire.

On ne va pas s’appesantir sur notre avis, on a pas aimé, c’est tout. Premier roman de Sophie Loubière pour toutes les deux, on verra si on refait une tentative sur un autre titre…

Ce roman a obtenu de belles critiques, je pense que les amateurs de roman noir pur et dur y trouveront leur compte. Cet avis n’est que le nôtre, en aucun cas nous vous déconseillons de lire « De cendres et de larmes », bien au contraire !

« À sa maîtresse, le jour de la rentrée, Anna avait résumé le métier de ses parents : maman veillait sur les vivants, et papa veillait sur les morts. »

#decendresetdelarmes    #SophieLoubière  #FleuveEditions
20210725_084611-017387206005938892246.jpeg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé et la couverture.

Auteur connu : j’avais rencontré Sophie lors de ma première année aux Quais du Polar, depuis je la suis sur les réseaux, mais je n’avais jamais pris le temps de la lire. Pour Julie, c’est la découverte de cette auteure également.

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup d’ennui malheureusement, de l’intérêt pour le métier de Madeline, mais pas grand chose d’autres niveau émotions.

Ce que j’ai moins aimé : le manque de rythme, de rebondissements, la platitude du récit, la fin.

Les plus : la plume de Sophie. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s