« Sage comme une image » de Ruth RENDELL

Informations :

Titre : sage comme une image

Auteur : Ruth Rendell

Éditeur : Archipoche

Nombre de pages : 456 pages
Format et prix : poche 8.95 € / numérique 8.49 €

Date de publication : 2 septembre 2021

Genre : thriller psychologique

Résumé :

La réédition d’un suspense psychologique, devenu introuvable, de Ruth Rendell, dont nombre de romans ont été adaptés au cinéma (Almodovar, Chabrol, Ozon, Miller…).  » Sans aucun doute l’une des meilleures romancières de notre époque « , Patricia Cornwell.

Ils sont jeunes et viennent de se rencontrer. Leur histoire d’amour pourrait être idyllique, mais chacun d’eux cache de profondes fêlures.

Teddy Brex n’a reçu dans son enfance aucun amour. Il a appris qu’il ne fallait pas se fier aux autres. Seules comptent pour lui, qui exècre la laideur, les oeuvres d’art et la beauté.

Jusqu’au jour où il rencontre Francine, belle comme un tableau, sage comme une image, et qui, à sept ans, a été témoin du meurtre de sa mère.

Ces deux êtres traumatisés pourront-ils s’aimer sans se détruire ?

Dans ce roman superbe et inquiétant, Ruth Rendell  » dépeint avec une précision clinique les rapports familiaux et dresse un bilan désastreux des conséquences des traumatismes de l’enfance. Des meurtres et une chute finale d’une noire ironie complètent ce suspense haut de gamme qui ravira les amateurs de psychologie « . (Claude Mesplède)

Mon avis :

Teddy et Francine sont deux adultes dont l’enfance a laissé des ravages psychologiques. Leurs âmes endommagées sont bien mal préparées à la vie…Teddy a été élevé dans une famille modeste, dans l’indifférence totale. Pas de violence, certes, c’est déjà pas mal, mais pas d’amour non plus, ce qui est peut-être plus dommageable. Francine, quant à elle, avait 7 ans lorsque, cachée dans le placard de sa chambre, elle a entendu sa mère se faire assassiner. Elle sera suivie par une psychologue, Julia, qui finira par épouser le père de Francine. Julia va étouffer Francine en la surprotégeant.

Le récit débute au printemps 1966, où nous faisons la connaissance de Francine le jour terrifiant de l’assassinat de sa mère, d’Harriet, qui vit dans un splendide cottage, et de Teddy, grandissant sans amour avec son oncle et ses parents. Au départ, cet enchevêtrement peut troubler le lecteur, et puis, peu à peu, les liens se font.

Tout au fil de l’histoire, des gens meurent (cause naturelle ou non…), j’ai adoré cette propension qu’ont les parasites à tomber comme des mouches ! Teddy m’a bien fait rire avec ce corps dont il doit se débarrasser, et dont il ne sait que faire. Même si je n’ai pas été très convaincue par son raisonnement….Bien qu’il soit sociopathe, je l’ai trouvé bien sympathique. J’ai éprouvé beaucoup de peine pour lui, car s’il avait reçu un tant soit peu d’amour, il aurait eu un autre destin. Par contre, Julia m’a vraiment énervée, à surveiller les moindres gestes de Francine, l’étouffant et l’empêchant d’essayer de retrouver une vie normale. Aucune résilience n’est possible avec un vautour pareil !

La force de ce roman réside complètement dans la complexité des personnages, y compris les personnages secondaires. Ils sont tous extrêmes. Ruth fouille le thème des troubles de la personnalité suite à un traumatisme ou à un environnement social carencé sous plusieurs angles intéressants. En effet, chaque personnage souffre d’un trouble de la personnalité différent, Ruth nous offre un panel non exhaustif de différentes pathologies que l’on peut rencontrer. C’est glaçant dans le sens où on se conforte dans le fait que les psychopathes en liberté ont très souvent l’air normal, quand on ne les côtoie pas de trop près !!

Francine vit dans une bulle imposée à la fois par elle-même et par son entourage. Elle n’aura de cesse d’en sortir. Elle va croiser la route de Teddy, et le résultat en sera explosif, une rencontre à la fois improbable et pourtant prévisible. Pour Teddy, la fragile et innocente Francine personnifie son idéal de femme parfaite (inconscient du fait que cet idéal a été créé à partir de son propre isolement…), tandis que Francine voit en Teddy un moyen de s’échapper de l’emprise de Julia, ne réalisant pas que la privation émotionnelle dont il a été victime a façonné sa dangerosité. Quant à Harriet, je vous laisserai la découvrir, mais sachez juste qu’elle est incroyable !

Ruth nous propose une immersion dans la société anglaise, une histoire captivante où elle éclaire les recoins les plus sombres de la psyché de ses personnages, malgré quelques longueurs. A noter toutefois que ce sont ces longueurs qui permettent au lecteur de se retrouver au plus proche des personnages et de l’ambiance. J’avais l’impression d’être sur les lieux, je visualisais très bien les scènes et certaines m’ont donné la chair de poule. La plume est riche, incisive, pointue et détaillée.

Un bon pavé, qui se lit avec délice, qui vous régalera, si, comme moi, vous avez une certaine appétence pour les thrillers psychologiques.

« Francine se replongea dans le livre qu’elle était en train de lire. C’étaient les Lettres de Tchekov, et cela lui plaisait, mais pendant un petit moment elle regarda la page fixement, sans rien voir. Pourtant, elle avait des projets pour l’avenir, si seulement elle obtenait la permission de les concrétiser. »

Je remercie les Editions Archipoche et Mylène pour cette lecture.

#sagecommeuneimage #RuthRendell #Archipoche

sage comme une image4121704488557184745..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : il faut avouer que la couverture splendide attire le regard et pousse à lire le résumé, qui m’a paru fort intéressant.

Auteur connu : je ne connaissais pas Ruth (ne me frappez pas…), je ne sais pas comment j’ai pu passer à côté d’une telle plume !

Émotions ressenties lors de la lecture : toutes les émotions étaient présentes, aussi bien celles de la peur et de l’angoisse que celles de la joie et de l’amusement !

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la plume, les personnages, leur développement psychologique très poussé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s