« Chemins Arvernes » de José CASATEJADA

Informations :

Titre : chemins Arvernes

Auteur : José Casatejada

Éditeur : Book on Demand

Nombre de pages : 188 pages

Format  et prix : broché 15 € / numérique 5.99 €

Date de publication : 1er juillet 2020

Genre : récit de voyage

Résumé :

Lacs, volcans, l’eau et le feu, termes évocateurs qui convainquirent Jean-Marc de tenter l’aventure pédestre avec moi, en Auvergne. L’itinéraire sillonne des territoires d’exception, traverse des étendues sauvages, des régions naturelles aux paysages remarquables: forêts, rivières, estives, tourbières, montagnes, crêtes, cascades, landes. Commençant à Saint-Nectaire dans les monts Dore, reliefs aux apparences de massifs alpins, il se poursuit dans les immensités herbeuses du Cézallier, côtoie les confins du Cantal, plus vaste stratovolcan européen, s’infiltre dans le pays de l’Artense, contrée aux apparences nordiques, regagne les monts Dore avec l’ascension du Puy de Sancy, atteint la chaîne des Puys, muséum du volcanisme grandeur nature et revient au point de départ.

Mon avis :

José, qui sera notre narrateur, et son ami Jean-Marc décident de partir randonner dans le Massif Central. Ces deux férus de marche se retrouvent chaque année pour crapahuter en pleine nature durant une quinzaine de jours. Nous sommes en mai 2012, cette fois le départ aura lieu à Saint Nectaire (miam miam, le fromage !). Leur périple les emmènera jusqu’à la chaîne des Puys des Monts Dôme. En début d’ouvrage, José a judicieusement placé une carte afin que le lecteur puisse situer les lieux. J’habite non loin de l’Auvergne, cette région n’est donc pas méconnue pour moi, mais je trouve que la carte est indispensable pour les lecteurs ne connaissant pas les volcans d’Auvergne. Et puis, cela donne une idée de lieu de vacances !

Jean-Marc et José partent en duo, onze jours de marche en pleine nature, avec une halte chaque soir dans un hébergement différent, permettant de faire de belles rencontres, et surtout, de recharger les batteries avant chaque nouvelle journée. Car, même si nous sommes au mois de mai, le soleil se fait douloureusement attendre, et les caprices de la météo s’ajoutent à la fatigue cumulée.

« De retour dans le dortoir après la toilette, je m’habille, range mon matériel et plie la couverture avant de la placer au bout du lit : gestes machinaux du matin. Il est vrai que quatre jours se sont écoulés depuis Saint-Nectaire, réflexes et habitudes se sont installés. Jean-Marc s’active de la même manière. Nos sacs sont bouclés, nous sommes prêts, nous pouvons partir. »

Un mot sur le titre : les Arvernes étaient le peuple celtique occupant l’actuelle Auvergne. Je me suis régalée avec la page Wikipédia qui leur est consacrée, ou comment dévier d’une lecture en approfondissant le sujet, j’adore !

José nous fait partager son amour pour cette région magnifique, il nous emmène à la découverte du parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Son paysage varié, alternant lacs, volcans endormis, forêts, landes, donne envie de chausser ses chaussures de marche et d’arpenter ces chemins, à la découverte d’une nature préservée et authentique.

En suivant José et Jean-Marc, le lecteur prend également une belle leçon d’amitié. Les deux hommes se sont rencontrés sur un chemin de Compostelle, et leur passion commune les a rapprochés et leur permet de se retrouver chaque année sur les sentiers de randonnée.

La plume est simple, détaillée et authentique ; elle apporte rêve et évasion. La présentation est agréable, chaque chapitre relatant une étape du périple, en indiquant la date, la météo et la distance parcourue. José raconte les paysages, on en prend plein les mirettes. Il nous explique les bienfaits de la randonnée : en effet, retrouver le contact avec la nature permet un ressourcement intellectuel et spirituel. Les difficultés rencontrées ne sont pas occultées, loin de là, histoire que le marcheur novice s’aperçoive que la randonnée pédestre n’est pas une petite balade dominicale. La gastronomie n’est pas en reste non plus ! Cette région riche est parfaitement mise en avant par José.

Un carnet de voyage à découvrir, qui donne une furieuse envie de partir en Auvergne prendre un bon bol d’air frais !

« Le chemin descend vers la combe. La visibilité s’améliore, tandis que l’altitude décroît. Le fond de la vallée, les burons, les bois de Pessade se dévoilent peu à peu. Les nuages se dégagent, le soleil apparaît et dessine de vastes zones lumineuses dans les pâturages. Au loin, la longue Chaîne des Puys émerge du brouillard, à l’exception du Puy de Dôme dont le sommet tutoie les nuages et s’échappe à la vue. »

Je remercie José pour cette lecture.

#cheminsArvernes   #JoséCasatejada

chemins arvernes3789719770772877221..jpg

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’envie de partir découvrir l’Auvergne sous un autre angle, il est vrai que je ne pratique pas la randonnée, mais j’aime me promener dans la nature.

Auteur connu : le premier livre de José que j’ai découvert était « Fatidique instant » . José a plus d’une corde dans son arc d’auteur ! J’ai rencontré José à plusieurs reprises lors de ses participations aux Boënnales, dont l’édition 2021.

José Casatejada

Émotions ressenties lors de la lecture : une bouffée d’air frais ! Une envie furieuse de partir marcher dans la nature ! De l’admiration face à ces marcheurs, un émerveillement quant à  cette magnifique nature que l’on ne prend plus le temps d’admirer.

Ce que j’ai moins aimé : j’aurai aimé quelques photos, cela aurait apporté une belle plus-value au récit.

Les plus : la plume, la présentation, le côté vraiment immersif de l’aventure.

4 réflexions sur “« Chemins Arvernes » de José CASATEJADA

  1. Bonjour Sonia,

    Grand merci pour cette chronique minutieuse, Sonia ! Je suis ravi que vous ayez ressenti une furieuse envie de marcher sur les sentiers ancestraux d’Auvergne. De ce fait, mon but d’auteur serait donc atteint. Il est vrai que découvrir les magnifiques paysages de ce P.N.R., particulier par l’exceptionnelle variété de ses volcans, est un réel bonheur que je vous souhaite d’éprouver. A vos chaussures et bâtons, amatrices et amateurs de belles émotions !

    Quant aux photos, la nouvelle version de « Via Compostela » parue cet été comporte cartes et photographies. Dorénavant, mes récits de voyages seront illustrés…

    Bises et à bientôt,

    José Casatéjada

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s