« Même pas mal » de Brice GAUTIER

Informations :

Titre : même pas mal

Auteur : Brice Gautier

Éditeur : Quadrature

Nombre de pages : 105 pages

Format et prix : broché 15 € 

Date de publication : 3 novembre 2021

Genre : recueil de nouvelles

Résumé :

Un mari toxique, une grossesse non désirée, l’amour qui s’en va, la perte d’êtres chers, un corps malade qui n’obéit plus, chaque personnage de ce recueil doit faire face à la souffrance. Certains l’apprivoiseront comme un animal sauvage, d’autres la retourneront à leur avantage, tous parviendront d’une manière ou d’une autre à l’empêcher d’envahir leur existence.

Mon avis :

Douze nouvelles pour un voyage au cœur de toutes les souffrances. Le thème est assez difficile à traiter.  Chaque nouvelle est une incursion dans l’intime d’un personnage, une découverte d’une certaine forme de souffrance, qu’elle soit physique ou mentale. Une promenade sur des terrains glissants, où les chutes (je parle des dénouements lol) peuvent être absolument inattendues et déroutantes. 

L’écriture est fluide, précise et très agréable, ces nouvelles se dévorent ou se picorent, c’est selon votre humeur. Elles poussent à la réflexion, nous permettant de nous interroger sur notre vie et notre quotidien. On peut facilement se retrouver dans un ou plusieurs textes. 

Je vous en présente quelques-uns :

  • « Douleur muette »

Un dimanche matin comme un autre, notre narrateur se blesse gravement et s’aperçoit qu’il ne ressent plus aucune douleur, qu’elle soit physique ou mentale. Cela lui permettra de se confronter à un passé douloureux qui ne lui procurera plus aucune émotion pénible. Comment réagirions-nous si nous ne ressentions plus la douleur ? 

  • « Bigorexie »

Il va falloir courir vite et surtout longtemps pour pouvoir suivre notre narrateur du moment ! Quitté par sa femme, il se jette à corps et esprit perdus dans la course à pied. Il souffre de bigorexie aiguë (addiction au sport), mais cela lui permet de surmonter ses problèmes et sa douleur. Qui n’a jamais ressenti ce bien-être, cette bouffée d’endorphines après un footing ? Bon, de là à courir 50 km par jour, il y a un gouffre…

  • « Je ne veux pas d’ennui »

Je ne veux pas spoiler le sujet de cette nouvelle, mais sachez qu’elle m’a vraiment bouleversée. Elle ne vous laissera pas indifférent, surtout si vous êtes une femme. Une prise de conscience, aussi bien pour la narratrice que pour la lectrice. 

  • « Eurydice »

Un mot sur la construction de cette nouvelle : elle est écrite au conditionnel. J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire, je suis sortie de ma zone de confort. Je n’aurai pas lu tout un roman comme ça, mais sur une nouvelle de quelques pages, ça le fait ! Voilà la magie de ce genre littéraire : tout est possible, tout peut fonctionner. Même le plus improbable.

Quadrature est une maison d’éditions que je ne connaissais pas encore. Entièrement dédiée à la publication de nouvelles, elle redonne ses lettres de noblesse à ce genre littéraire court mais terriblement riche. 

« Nous nous asseyons tous les deux à l’arrière, puis il pose un baiser sur mon front. Par ce geste je reconnais soudain Charles, mon second mari, mon Prince Charmant qui prend soin de ma mémoire qui s’effrite. » (Extrait de « Quand minuit sonne »)

Je remercie la Masse Critique Babélio et les Éditions Quadrature pour cette lecture.

#mêmepasmal  #BriceGautier  #Quadrature

même pas mal2530410319276544509.

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : le résumé. Découvrir de courts textes sur le thème de la douleur me semblait intéressant et j’étais vraiment curieuse de voir comment l’auteur allait appréhender ce sujet.

Auteur connu : je ne connaissais pas l’auteur. Je le note car j’aime beaucoup son style et sa manière de voir les choses.

Émotions ressenties lors de la lecture : enthousiaste en attaquant le livre, j’ai vite été bouleversée et mélancolique face à ces tranches de vie douloureuses. Certaines nouvelles m’ont rendues furieuse. J’ai refermé ce livre admirative et sereine.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la plume, le sujet et son appréhension, le format sous forme de nouvelles, les chutes de certains textes.

Une réflexion sur “« Même pas mal » de Brice GAUTIER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s