« Toujours en été » de Charlie WAT

Informations :

Titre : toujours en été

Auteur : Charlie Wat

Éditeur : autoédition

Nombre de pages : 316 pages

Format et prix : numérique 3.99 €

Date de publication : 27 janvier 2022

Genre : feel good

Résumé :

Celui qui refuse de voir d’où il vient peut-il vraiment savoir où il va ?
La quarantaine active, Caroline occupe un poste influent dans un cabinet d’avocats. Elle avance, sûre d’elle, jusqu’à ce qu’un mail reçu sur sa messagerie professionnelle vienne enrayer la machine de son existence a priori parfaite. Un message, assorti d’une question : « Êtes-vous la petite fille de la photographie en pièce jointe ? »
C’était l’été, Caroline avait douze ans et sa vie avait été bouleversée.
Toujours en été est l’histoire d’une femme qui repart sur les traces de l’enfant qu’elle était et de ceux qu’elle a laissés derrière. Un roman poignant, doux comme un coucher de soleil, sucré comme un bonbon au miel. Un hymne à l’amitié, à l’amour et à la vie.

Mon avis :

Un roman de Charlie, c’est l’assurance de passer un bon moment de lecture. « Toujours en été » ne déroge pas à la règle ! Déjà, la couverture nous illumine et nous remonte le moral ! Quand à l’histoire, Charlie nous a concocté un récit qui ne nous laissera pas insensible.

Caroline, notre narratrice, est une française installée à Boston. Elle mène avec brio une carrière d’avocate spécialisée en droit des affaires familiales. Sa vie se résume à son travail et Balthazar, son poisson rouge. On ne peut pas dire qu’elle s’éclate ! A sa place, je serai morte d’ennui depuis longtemps…Heureusement son assistante, Émilie, est là pour apporter une touche d’humour à l’ensemble !

« La différence entre Émilie et une cafetière ? Le filtre. Émilie, elle, n’en a aucun. »

La vie de Caroline bascule lorsqu’elle reçoit un mail lui demandant si c’est bien elle la fillette sur la photo. Je ne vais pas vous confier les détails de ce mail, mais la jeune femme va devoir faire un choix crucial : se replonger dans son enfance et déterrer de vieux souvenirs, ou faire l’autruche…Un peu malgré elle, notre quadra dynamique, froide et intransigeante va confier son pauvre Balthazar à Émilie et partir pour la région niçoise, pour, elle en est persuadée, un aller-retour express.

« Je vais tellement bien m’occuper de lui que lorsque vous serez de retour, il pétera des paillettes. Enfin, sous réserve que ça pète un poisson… »

 La plume de Charlie est fluide, très agréable, directe, drôle et d’une douceur infinie. Les personnages sont attirants, j’ai adoré Caroline, même si au début, elle et moi, c’était pas le grand amour. Je la trouvais un brin prétentieuse, hautaine et trop froide. Et au fil du récit, elle a enfin laissé parler son cœur et son âme d’enfant. J’ai trouvé quelques similitudes entre elle et moi. J’ai quitté ma région natale pour m’installer ailleurs, me reconstruire loin. J’ai laissé mes amis et ma famille. Sans me retourner et sans regrets. D’ailleurs, ce roman a eu un effet vraiment inédit et très particulier sur moi : il m’a permis de me sentir totalement en paix avec moi-même et mes choix passés.

Les personnages gravitant autour de Caroline sont attachants. Son père, ébéniste, Papi Eli, Christian, surnommé Nounours, et toute l’équipe. L’équipe de quoi me demandez-vous ? Nada, si vous voulez le savoir, plongez-vous dans « Toujours en été ». Car ce roman se lit à l’aveugle afin que le voyage reste sublime. Un périple au cœur de l’enfance, de l’amitié, de l’amour inter-générationnel, de ce qu’il nous reste lorsque tout s’écroule. Écrit avec beaucoup de justesse et d’émotions. 

La construction, alternant passé et présent, permet d’avoir un bon rythme de lecture. « Toujours en été » se dévore comme des nounours en guimauve. J’ai boulotté les chapitres avec gourmandise ! Comme je l’ai dit plus haut, j’ai activé également mon propre retour en arrière, me replongeant avec nostalgie dans mes souvenirs d’enfance. Voilà un récit magique : il nous permet de voyager loin, très très loin, de faire une rétrospection de notre vie !!! Que c’est agréable.

J’ai classé cette lecture dans « feel-good », même s’il y a un penchant assez dramatique. « Toujours en été » permet de se recentrer sur l’essentiel, donne une belle leçon de vie et enveloppe le lecteur dans un véritable cocon de douceur. Un roman touchant, émouvant, qui vous propulsera dans votre propre passé, ça vous dit ? Si la réponse est oui, « Toujours en été » a sa place tout en haut de votre PAL ! Juste une précision : pour le moment, ce roman n’est disponible qu’en format numérique. J’espère vraiment qu’il pourra être publié en version papier afin d’être accessible au plus grand nombre. 

« – Ce que je crois, c’est que votre peur de voir vos anciennes blessures se rouvrir ne doit pas vous faire perdre de vue l’essentiel. Ce David aurait voulu vous dire au revoir. Ne loupez pas le coche, cette fois. Sans compter qu’y retourner ne vous engage à rien, et surtout pas à pardonner. »

Je remercie Charlie pour sa confiance renouvelée.

#toujoursenété  #CharlieWat

 

toujours en ete4995143648443323411.

En bref :

Ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre : l’auteure, la couverture et le résumé !

Auteur connu : j’ai eu la chance de lire plusieurs romans de Charlie, et à chaque fois, la magie opère. Retrouvez mes chroniques de  « Si tu crois un jour que tu m’aimes », « On s’est aimés comme on se quitte »et « J’aimerais quand même te dire »

Émotions ressenties lors de la lecture : beaucoup de nostalgie, de joie, d’envie.

Ce que j’ai moins aimé : RAS

Les plus : la plume, les personnages, la construction, la magie du récit une belle rétrospective de nos propres souvenirs.

Une réflexion sur “« Toujours en été » de Charlie WAT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s