« Le cri » de Nicolas BEUGLET

 

sans-titre.png

Résumé :

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !
Inspiré par des découvertes et des événements réels, Le Cri renvoie à nos peurs les plus intérieures. Un thriller sur la folie des hommes et le danger d’une science dévoyée, transformée en arme fatale.

Mon avis :

Je ne connaissais pas cet auteur….
Une histoire à 200km/h, haletante, dont on est pris dès les premières pages, un suspense insoutenable, des rebondissements qui m’ont fait changer de couleur, et même verser une larme. Des références historiques et psychiatriques très détaillées, ce que j’apprécie beaucoup.
Les personnages sont riches, attachants, téméraires.
L’auteur maitrise tout, l’écriture, le suspense, la doc. Tout est distillé au bon moment, à la juste mesure. Une prouesse littéraire.
Une fois attaqué, on ne peut plus le lâcher. C’est un plongeon dans la folie, dans nos peurs les plus sourdes, dans la méchanceté humaine, un voyage en enfer, dont on ne sort pas indemne. J’ai l’impression d’être passée dans une machine à laver à l’essorage 1000 tours minute ! Je suis vidée !
Vous l’aurez compris, c’est un coup de cœur pour moi.
Les adeptes des thrillers psychologiques, foncez ! C’est un régal pour les yeux et pour l’esprit !

3 réflexions sur “« Le cri » de Nicolas BEUGLET

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s