« Les démoniaques » de Mattias KOPING

 

sans-titre

Résumé :

Drogue, esclavage sexuel, meurtres, corruption, pédophilie… Au cœur d’un village qui borde l’autoroute, entre marécages lugubres et forêts profondes, un monstre se déploie.
Depuis la Souille, sa datcha située au cœur de la forêt, l’Ours dirige son clan d’une poigne de fer. Père incestueux et proxénète aux méthodes cruelles, l’ancien para ne recule devant aucune horreur pour étendre son empire criminel.
Sa fille, dealeuse et prostituée de force, trouvera un soutien inattendu auprès d’un paisible et solitaire professeur. Elle n’aura dès lors qu’une obsession : attendre froidement l’heure de la vengeance, car si personne ne se souvient de son visage, le monde n’oubliera pas sa colère.

Mon avis :

Dès les premières pages, le lecteur est pris à la gorge. Direction, une insoutenable descente aux enfers, dans le monde de la drogue, de la prostitution, de la pédophilie.

On valide et on suit ce plan de vengeance élaboré par Kim, seule possibilité pour elle de commencer à vivre, car jusque là, on ne peut pas dire qu’elle vivait, juste « survivait », malgré les viols, l’inceste, la dépendance à la drogue, à l’alcool.

J’avoue que pendant la lecture, je suis passée par toutes les couleurs et toutes les émotions. Mes tripes ont été mises dans une machine à laver essorage 10000 tours par minutes.

On croise les doigts pour que Kim et Henry s’en sortent, j’ai été prise d’affection pour eux, pauvres malmenés par la vie, n’aspirant qu’à un bonheur amplement mérité.

Le style est net, les mots et les phrases claquent, acerbes, les chapitres sont très courts, cela ajoute un rythme supplémentaire. Le vocabulaire cru et direct nous impose l’immersion dans ce monde corrompu jusqu’à la moelle.

Le pire, dans tout ça, et c’est ce qui accentue le malaise, c’est que, bien que ce soit une fiction, on est totalement conscient que ça se passe exactement comme ça dans cette bauge de notre société.

Je ne vais rien dire de la fin, pour ne pas spoiler, mais elle achève le lecteur…

Je suis ressortie vidée, ce livre est à déconseillé totalement aux âmes sensibles. Pour ma part, je ne regrette pas du tout de l’avoir lu, il va trôner en bonne place dans ma bibliothèque, dans l’attente, peut être, d’une dédicace !!

 

 

2 réflexions sur “« Les démoniaques » de Mattias KOPING

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s