« Mr Mercedes »de Stephen KING

 

sans-titre.png

1er tome d’une trilogie centrée sur le personnage de Bill Hodges, policier retraité.

Résumé :

« Je crois qu’il y a plein de gens qui rêvent de faire ce que j’ai fait… La seule différence, c’est que moi, je l’ai vraiment fait ! »
Midwest 2009. Un salon de l’emploi. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s’est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces. Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris.

Mon avis :

Ce livre est un véritable jeu du chat et de la souris entre Bill Hodges, le flic à la retraite qui frise la déprime et Mr Mercedes, tueur à l’esprit dérangé. Et grâce à la patte de Stephen King, on avale ce pavé de 600 pages (quand même, on pourrait penser que ça fait beaucoup pour arrêter un tueur) sans s’en rendre compte. Quelques longueurs, certes, mais bon, c’est du King ! Donc on s’y attend et on pardonne largement.

Les personnages, que ce soit les deux principaux ou les secondaires tout aussi importants sont tellement travaillés qu’on a l’impression de vivre avec eux depuis toujours, de les comprendre. L’impact de l’enfance de Mr Mercedes sur sa vie actuelle et telle qu’on se prend à le plaindre. Cette Loi de Murphy qui le poursuit quoi qu’il fasse.

Le côté psychologique est intense, puisqu’on entre dans la tête du tueur, et tout y est : relations perverses avec sa mère, enfance difficile, culpabilité vis à vis de l’accident de son frère, manipulation mentale, et j’en passe ! Un régal pour les amateurs !

L’épisode de Francky (je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler) m’a laissé un sentiment de malaise comme j’en ai rarement ressenti. Pourtant, aucune description gore ou sanglante. Mais raconté à la sauce King, c’est juste démentiel. La fin est oppressante et très bien construite, tenant le lecteur en haleine et cramponné aux accoudoirs de son siège. Cela est appréciable, car dans certains romans précédents (« Revival » notamment), je trouvais la fin au peu bâclée.

Le dernier chapitre ne donne qu’une seule envie : plonger dans le second tome de cette trilogie !

Acheter via Bookwitty

2 réflexions sur “« Mr Mercedes »de Stephen KING

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s