« Sharko » de Franck THILLIEZ

index.jpg

Résumé :

 » Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse.
Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier.
À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. »

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

Mon avis :

J’avais un peu peur d’être déçue pour cet énième opus des aventures de Sharko.

Mes peurs étaient infondées. C’est du grand Thilliez.

L’enquête, tout d’abord, ne laisse aucun répit au lecteur. Franck pose les pierres de son édifice, une à une, inlassablement, implacablement. On a la boule au ventre dès les premières pages, et cela ne nous quitte pas jusqu’à la fin.

Le rythme est bon, les rebondissements nombreux, tout s’enchaine. L’hémoglobine coule à flots, il faut être bien accrochée, certaines scènes sont vraiment terrifiantes.

On retrouve nos personnages favoris, Sharko et Lucie, bien sûr, mais aussi Nicolas Bellanger, qui essaie tant bien que mal de se remettre du meurtre atroce de Camille, sa compagne (cf. Pandémia).

Ensuite, il y a l’énorme travail de recherche effectué pour nous proposer un roman sur le thème des vampires, du sang, des groupes sanguins, des transfusions, des maladies sanguines, des spéculations autour de cet or rouge. Axé sur la médecine, à l’instar de Pandémia, Franck nous entraîne dans une enquête scientifique fournie, détaillée, argumentée.

Des meurtres, du suspense, un peu de gore, le monde médical. Il n’en fallait pas plus pour que je me régale.

2 réflexions sur “« Sharko » de Franck THILLIEZ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s