« Black$tone » de Guillaume RICHEZ

sans-titre

Résumé :

Vous ne parvenez plus à détacher vos yeux de ces images diffusées en boucle sur toutes les chaînes de télévision, celles d’’un bâtiment en ruine au-dessus duquel s’élève un long panache de fumée noire, ni de ces quatre caractères chinois en bas de l’écran, kǒng bu xi jī, « attentat terroriste ».
Un Boeing 737 vient de s’’écraser sur l’’ambassade des États-Unis d’’Amérique à Pékin…
Tel est le point de départ de Blackstone, un techno-thriller paranoïaque sur fond de conflit entre deux superpuissances, les États-Unis et la République populaire de Chine.

 

Mon avis :

Tout commence avec ce Boeing 737 qui s’écrase sur l’ambassade des USA à Pékin. Et c’est le début de la fin….La peur du 11 septembre refait surface dans nos mémoires. Ou comment prendre la situation de notre monde comme point de départ pour une aventure tellement réaliste qu’on en perdrait presque tous nos repères.

Une ambiance de guerre froide, avec des espions, des contre espions, de la tension, des rebondissements, de la violence, des stratégies militaires et diplomatiques, des armes nucléaires. Le contexte géopolitique entre la Chine et les Etats Unis est vraiment bien expliqué, on a l’impression de lire un documentaire scolaire. Sans pour autant tomber dans l’excès d’informations. Tout est savamment dosé. Je suis admirative devant l’énorme travail de recherches qui a du être effectué par l’auteur pour en arriver à un tel résultat. Lorsqu’on s’aperçoit que Barack Obama fait partie intégrante des personnages, qu’il y a des clins d’œil sur la possibilité que Donald Trump le succède, on sourit, et on plonge encore plus dans le réalisme.  Au milieu de tout cela, il y a tout de même un tueur en série, histoire de rajouter encore un peu plus d’angoisse au lecteur. Guillaume ne fait pas dans la demi-mesure. On sait que le monde n’est pas celui des Bisounours, là, on en a la preuve, lol. Le rythme est haletant, l’adaptation cinématographique serait justifiée.

J’avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans le livre. Le début peut s’avérer déroutant, beaucoup d’informations à engloutir, des personnages aux noms chinois, des bribes de conversations en chinois (traduites, heureusement !). C’est le genre de livre qu’il faut déguster au calme, afin d’être concentré, sinon, on a vite fait de se perdre.  Mais une fois que j’y étais, subjuguée par la force d’écriture de Guillaume, je l’ai dévoré ! Les pages ont défilé à une vitesse hallucinante. Et une fois la dernière tournée, un seul mot : « Magique » !

Instructif et ludique, tout ce que j’aime !

 

3 réflexions sur “« Black$tone » de Guillaume RICHEZ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s