« Et tu vis encore » de Corinne MARTEL

51pF0JGN76L._SX210_

Résumé :

Alice, une jeune star de la chanson, a de mystérieux secrets qu’elle nomme le « Plan A ».

Marc, un écrivain de polars, appelle les siens le « Plan B ». En panne d’inspiration, il passe son temps à visiter des sites monstrueux qui troublent son équilibre mental.

Quant à Pierre, il réussit à obtenir la direction d’une nouvelle prison composée de trente-huit détenus très spéciaux : des tueurs en série enfermés à vie. Sur son bureau, une chemise grise, nommée le « plan C ».

L’atmosphère est bien trop angoissante pour ce si petit village du Vercors…

L’heure des choix ne serait-elle pas prématurée ? Ils le savent bien, la mise en place de leurs plans va bouleverser le cours de leurs vies et les conséquences seront irréparables.

Et vous, à leur place, qu’auriez-vous fait..?

Mon avis :

Premier roman de Corinne, j’ai été interpellée par cette couverture magnifique et cette petite phrase « à leur place, qu’auriez vous fait », prémisses d’une intrigue terrifiante. Le résumé, assez mystérieux, a achevé de me convaincre. Tout était réuni pour me promettre de belles heures de lecture.

Je ne m’attendais pas à ça ! Cette histoire se passe juste avant les fêtes de fin d’année, par contre, l’esprit de Noël, la joie, le bonheur, vous repasserez. C’est un récit terrifiant, où chaque personnage a ses propres secrets, sans aucun rapports les uns aux autres, à priori, et où tout s’enchaine, pour un final de dingue. Je suis ressortie de cette lecture totalement déconnectée, hors service, comme si un fusible avait sauté dans ma tête.

C’est une aventure menée sur les chapeaux de roue, il ne peut pas en être autrement, puisque le roman ne fait « que » 160 pages. Mais Corinne maîtrise cela à la perfection. Elle va  à l’essentiel, sans pour autant négliger les détails ayant leur importance. Addictif, il permet de se poser la question des secrets de famille entraînant une prise de décision, des choix parmi plusieurs possibilités s’offrant à nous.

Seul bémol : les personnages auraient pu être plus travaillés, autant dans leur vie quotidienne, que dans la description de leurs caractères, car on le devine derrière les mots, Alice, Henriette, Marc ou Vincent sont loin d’être superficiels.

Si vous souhaitez un voyage express dans de l’émotionnel intense, je ne peux que vous le conseiller !

 

2 réflexions sur “« Et tu vis encore » de Corinne MARTEL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s