« Ceux qui te mentent » d’Ellwood NUALA

cover130167-medium

Résumé :

Kate est reporter de guerre et souffre de stress post traumatique. À cause, entre autres, d’un enfant qu’elle n’a pas pu sauver à Alep.
Quand elle rentre à Herne Bay pour les obsèques de sa mère, Kate se souvient de cet endroit où tout allait bien jusqu’à la mort de David, son petit frère. Un accident, dira-t-on. Ensuite plus rien n’a jamais été pareil. Leur père est devenu violent. Leur mère a perdu la raison. Puis sa sœur, Sally, a sombré elle aussi, malgré l’aide de son mari, Paul. Dès son retour dans la maison de sa mère, Kate se sent oppressée et abuse des somnifères. Elle entend un petit garçon crier la nuit chez les voisins et ne sait plus ce qui est réel ou le fruit de son imagination torturée. Alors elle prévient Paul et Sally qui ne la croient pas, la police non plus, il n’y a pas d’enfant chez la voisine qui vit seule. Pourtant elle l’a vu. Dans le jardin d’à côté. Elle sait qu’il existe…

Mon avis :

Un livre qui aborde de nombreux sujets tous plus graves les uns que les autres.

On passe la première partie avec Kate, reporter de guerre, de retour en Angleterre suite au décès de sa mère. On apprend à connaître cette femme qui souffre de stress post traumatique, suite à ses nombreux séjours en Syrie. Grâce à ses nombreux flash backs, on découvre toute l’horreur de la guerre qui sévit dans ce pays, comment font les gens pour vivre, ou plutôt survivre sous les bombes, avec la peur comme seule compagne. C’est poignant, d’autant qu’il y a cet enfant, Nidal, victime collatérale de cette guerre d’adultes.

Et puis, Kate se confie sur son enfance, avec un père violent et alcoolique. Comment surmonter ça ? Comment se construire et mener une vie « normale » quand la seule référence du père que l’on possède est celle d’un homme ignoble, violent et puant la vinasse ? D’ailleurs Kate vit seule. Sans enfants.

La seconde partie se déroule avec Sally, la sœur de Kate. Elle ne sont pas très proches,  n’ayant pas la même conception de la vie. Sally, mariée à Paul, maman très jeune, fruit d’une aventure sans lendemain. Se pose le sujet des filles-mères, élevant seules leur enfant. Sally a sombré dans l’alcoolisme. Encore un sujet plus que délicat, traité avec finesse. La descente aux enfers de Sally, le combat de Paul pour l’aider à s ‘en sortir, l’équilibre et le bonheur familial détruits par l’addiction de Sally et sa quête continuelle afin d’avoir sa dose de vin pour oublier sa vie pathétique.

Et que dire de la dernière partie ? C’est une tornade de rebondissements, de surprises, de réalités, d’émotions. Je me suis rapprochée de ma boite de mouchoirs et je ne l’ai plus quittée jusqu’à la fin. C’était peut être un moment de grande sensibilité pour moi, toujours est-il que j’ai fini en larmes, vidée, totalement HS.

Un livre qui met le lecteur au pied du mur de ses émotions. Je remercie les éditions Michel Lafon et Netgalley pour cette découverte !

« Nous côtoyons tous, chaque jour, le mal absolu »

2 réflexions sur “« Ceux qui te mentent » d’Ellwood NUALA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s