« Histoires plastiques » d’Isabelle SARFATI

cover131648-medium

Résumé :

Isabelle Sarfati est chirurgien plastique, elle remonte les seins, efface les rides, retend les ventres, aspire la graisse d’une culotte de cheval pour la réinjecter dans une poitrine pas assez généreuse. Elle opère des femmes et des hommes, des jeunes et des vieux, des riches et des pauvres, des moches et des beaux. Se succèdent dans son cabinet et sur sa table d’opération une nudiste furieuse de sa reconstruction mammaire, un homme, joueur de poker professionnel, qui a choisi d’avoir quatre testicules parce qu’il pense que ça va lui porter chance, une transsexuelle qui garde la moustache, une liftée bouffie mais heureuse, une splendeur qui aimerait être encore plus parfaite, un petit garçon qui rêve de se faire refaire le nez, une femme qui ne veut plus de seins, une autre qui en veut beaucoup plus et aussi des fesses pendant qu’on y est… À chacun, l’auteur tente de répondre… pas forcément avec un bistouri.

 

Mon avis :

Voilà un livre qui risque fort de nous réconcilier avec la chirurgie esthétique ou réparatrice. Isabelle nous livre à travers cet ouvrage ses expériences avec ses patients mais également ses propres opérations. Car elle n’a pas froid aux yeux, c’est le moins qu’on puisse dire. Et elle ne manque pas d’humour !

Après sa journée de travail, à manier le bistouri, pour remodeler fesses, seins ou nez, elle décide comme ça, d’un claquement de doigt, d’augmenter le volume de sa poitrine. Allez hop, elle attrape un collègue, se fait opérer et rentre tranquillement chez elle. Elle trouve le volume trop imposant ? Qu’à cela ne tienne, 2 jours après, rebelote, pour enlever de la masse. Charge à son mari de suivre le rythme….

Pour elle, avoir recours à la chirurgie, c’est de la maintenance pour le corps. Elle est très terre à terre, et elle a connu des patients tous plus originaux que les autres. Elle essaie de traiter au mieux chaque demande, même si cela la fait finir par une convocation en bonne et due forme à l’Ordre des médecins.

C’est frais, drôle, dépaysant. Le monde la chirurgie esthétique n’est pas très à la mode dans les livres actuellement. Cela permet de mieux comprendre la démarche, qui peut être esthétique, ou réparatrice, après un accident ou un cancer par exemple. L’émotion laisse alors la place à l’humour.

J’ai passé un bon moment de lecture, je remercie les Editions Stock pour ce service presse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s