« Une fille facile » de Louise O’NEILL

Informations :fleurs de cerisier

Titre : Une fille facile

Auteur : Louise O’NEILL

Editeur : Stéphane Marsan – Bragelonne

Nombre de pages :  283 pages

Format  et prix : broché  25.80 € / numérique   9.99 €

Date de publication : 16 mai 2018

Genre : Fiction (adulte)

 

Résumé :

Mon avis :

Il n’y a pas besoin de lire des thrillers pour avoir la tête retournée et trouver l’horreur.

Ce livre commence tranquillement, on apprend à connaître Emma, cette lycéenne superficielle qui m’a agacée avec son paraître, pas naturelle pour deux sous, bref, elle est belle et se la pète ! Avec son cercle d’ami(e)s, ils sont soudés et complices.

Puis la fête arrive. L’alcool coule à flots, la drogue fait son apparition et Emma dérape.

Et à partir de là, nos tripes jaillissent et on fait comme on peut pour les récupérer.

Lorsqu’on se rend compte de l’ampleur de la catastrophe, on est totalement dépassé, tout comme Emma. Elle ne maîtrise plus rien, est prise dans un engrenage immuable, implacable. On prend conscience de la dangerosité des réseaux sociaux, comment ils peuvent détruire toute une vie. On aime poster des selfies sur Facebook, c’est tellement rigolo et attrayant. Mais l’autre facette de ces réseaux, on y pense ? Non, jamais. Sauf quand on y est confrontés, et là, c’est bien trop tard.

La couverture représentant une poupée Barbie sans visage, elle est vraiment bien trouvée. Car Emma a été prise pour une poupée, elle n’a pas de visage, pas d’âme, elle ressort souillée de cette soirée, et va tenter de se reconstruire. Mais au-delà de sa vie gâchée, il y a aussi tout l’équilibre familial qui est menacé.

Ce livre enclenche tout un processus de réflexion et de questionnements chez le lecteur. Le dur sujet du viol en communauté est abordé, et traité avec le plus de justesse possible. L’impact des réseaux sociaux sur la vie de nos enfants, nos ados est effrayant de lucidité. C’est une prise de conscience, un bilan réaliste de notre société. Avec des mots crus, sans fioritures, sans ménagements, la plume acerbe de l’auteur nous dépeint notre société qui part à la dérive, la descente aux enfers d’Emma, dont les seuls faux pas auront été d’être belle et trop insouciante.

J’ai trouvé ce récit très complet, creusant toutes les facettes du viol, l’avant, le pendant, l’après, les conséquences pour la jeune fille, pour sa famille, le procès, le battage médiatique, le ressenti de la jeune fille comme étant la seule coupable, la vison qu’elle a désormais d’elle même.

Ça fait froid dans le dos. C’est un livre que toutes les ados devraient lire, pour être averties, pour faire attention.

J’avais rencontré Stéphane Marsan aux Quais du Polar, lors du petit déjeuner Bragelonne, je suis ravie d’avoir pu découvrir sa collection. Je le remercie, ainsi que NetGalley pour cette lecture.

 

une fille facile

 

5 réflexions sur “« Une fille facile » de Louise O’NEILL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s