« Le tatoueur d’Auschwitz » d’Heather MORRIS

Informations :fleurs de cerisier

Titre : le tatoueur d’Auschwitz

Auteur : Heather Morris

Editeur : City Editions

Nombre de pages : 234 pages

Format  et prix : broché  18.50   € / numérique  12.99 €

Date de publication : 16 mai 2018

Genre : biographie / histoire

Résumé :

L’histoire vraie de Lale Sokolov, Juif chargé de tatouer les femmes arrivant à Auschwitz. C’est ainsi qu’il rencontre Gita et en tombe amoureux. Ensemble, ils partagent des moments volés au cœur de l’horreur, sans jamais perdre l’espoir d’être réunis à leur sortie du camp.

Mon avis :

Un coup de cœur. Mais peut-on réellement parler de coup de cœur sur un livre tiré d’une histoire vraie, une histoire qui vous retourne les tripes tellement elle montre la cruauté humaine ? Mais qui vous retourne les tripes aussi par l’espoir qui dégouline des lignes pages après pages ?

Car ce récit est celui d’un homme et d’une femme, dont l’amour va naître et vivre dans  l’un des camps de concentration les plus horrible, Auchwitz Birkenau. Rien que le nom me donne la chair de poule.

Quand je dévorais les pages, je me recroquevillais sur moi même pour passer inaperçue, comme Lale lorsqu’il croisait le docteur Mengele. Ne pas se faire remarquer pour éviter les coups, voire une mort dans d’atroces souffrances.

Lale et Gita vont tomber amoureux l’un de l’autre dans le camp. Leur but, survivre jour après jour, afin de pouvoir sortir de cet enfer, vivre librement, et se voir quand ils le souhaiteront et ne plus se cacher.

C’est poignant, un témoignage extrêmement dur. On a du mal à croire qu’une histoire d’amour est possible au milieu de toutes ces horreurs. Et pourtant….et c’est l’amour qui a motivé Lale et Gita à tenir. Et Lale va risquer sa vie afin d’aider d’autres plus affaiblis que lui et leur trouver des rations de  nourriture supplémentaires. C’est une énorme leçon de vie, de courage, qui vous pousse dans vos derniers retranchements, un témoignage que tous devraient lire, pour ne pas oublier.

Poignant !

 

– Je ne suis qu’un numéro. Tu devrais le savoir. C’est toi qui me l’as tatoué.
– Mais qui es tu en dehors d’ici  ?
– En dehors n’existe plus. Il y a juste ici.
– Moi je m’appelle Ludwig Eisenberg, mais on m’appelle Lale. Je viens de Krompachy, en Slovaquie. Et toi ?
– Je suis la prisonnière numéro 34902 du camp de Birkenau.
– Peux-tu me promettre une chose ?
– Laquelle ?
– Avant de sortir d’ici, tu me diras qui tu es.
– Je te le promets.

index

index

 

3 réflexions sur “« Le tatoueur d’Auschwitz » d’Heather MORRIS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s