« L’île des absents » de Caroline ERIKSSON

Informations :

Titre : l’île des absents

Auteur : Caroline Eriksson

Editeur : presses de la cité

Nombre de pages :  240 pages

Format  et prix : broché  19 € / numérique 12.99 €

Date de publication : 7 juin 2018

Genre : thriller

Résumé :

Rester à la surface des souvenirs, ou tomber dans l’abîme

On l’appelle le Cauchemar. C’est un lac à l’eau noire et stagnante, quelque part en Suède, dont la légende raconte qu’il est maudit. Au milieu du Cauchemar, il y a un îlot. Sur cet îlot, Alex et la petite Smilla vont faire une promenade, tandis que Greta les attend dans la barque amarrée au rivage, puis s’endort. À son réveil, la nuit tombe et seuls retentissent au loin les cris lugubres des oiseaux aquatiques. L’homme et la fillette ont disparu. De retour dans le cottage que la petite famille occupe au village, Greta fouille chaque pièce et tente en vain de joindre Alex. En proie à la panique, elle décide de se rendre au commissariat. Seulement, sur place, un policier lui annonce qu’elle n’est pas mariée et n’a jamais eu d’enfants. Qui sont Alex et Smilla ?

Mon avis :

Voilà une lecture qui a bien failli me faire perdre la boule ! L’idée de départ est géniale, le début peut s’avérer bucolique avec cette promenade en bateau et cette escale sur une île, histoire qu’un père et sa fille jouent aux Robinson Crusoé pendant que la mère se repose. Et puis, tout vire au cauchemar, et nous, pauvres lecteurs, on ne sait plus à quel Saint se vouer. Que croire ? Greta serait-elle folle ? Schizophrène ? Manipulée ?

On cogite, on scénarise, on réfléchit, et pour ma part, je n’ai rien vu venir. Je ne vais pas vous dévoiler la tournure que prend le récit, car, à la lecture du résumé, je pense que l’on s’imagine embarquer dans tout autre chose, et la surprise, bien réelle, fait partie intégrante de la magie de la lecture. Je ne veux absolument pas vous gâcher ce plaisir. Mais du coup, il est extrêmement difficile pour moi de chroniquer ce titre !!

Sachez que c’est très psychologique. Les personnages sont tordus au possible. C’est un roman qui se lit cramponné aux pages, l’auteur joue avec la psychologie des personnages mais aussi avec celle du lecteur, en le faisant douter de la véracité de chaque indice. Un voyage vers l’horreur. On navigue à vue dans une brume épaisse. Pas de scènes gores, rassurez-vous. Les âmes sensibles peuvent s’y plonger.

L’auteur suédoise, que je ne connaissais pas, me réconcilie avec la littérature nordique. Pas de noms bizarres imprononçables, pas de mollesse d’écriture, c’est court, bourré de twists et de rebondissements, l’atmosphère angoissante, j’ai trouvé la construction psychologique très pointue. L’auteur étant psychologue à la base, ceci explique cela.

Je le conseille aux amateurs du genre, je me suis régalée !

5 réflexions sur “« L’île des absents » de Caroline ERIKSSON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s