« Les fureurs invisibles du cœur » de John BOYNE

RENTREE LITTERAIRE 2018

 

Informations : fleurs de cerisier

Titre : les fureurs invisibles du cœur

Auteur : John Boyne

Editeur : JC Lattès

Nombre de pages :  580 pages

Format  et prix : broché   23.90  € / numérique 16.99  €

Date de publication : 22 aout 2018

Genre : fiction adulte

Résumé :

Cyril Avery n’est pas un vrai Avery et il ne le sera jamais – ou du moins, c’est ce que lui répètent ses parents adoptifs. Mais s’il n’est pas un vrai Avery, qui est-il ?
Né d’une fille-mère bannie de la communauté rurale irlandaise où elle a grandi, devenu fils adoptif d’un couple dublinois aisé et excentrique par l’entremise d’une nonne rédemptoriste bossue, Cyril dérive dans la vie, avec pour seul et précaire ancrage son indéfectible amitié pour le jeune Julian Woodbead, un garçon infiniment plus fascinant et dangereux.
Balloté par le destin et les coïncidences, Cyril passera toute sa vie à chercher qui il est et d’où il vient – et pendant près de trois quarts de siècle, il va se débattre dans la quête de son identité, de sa famille, de son pays et bien plus encore.

Mon avis :

Un petit voyage au cœur de l’Irlande et de Dublin, en passant par la Hollande et New York, ça vous tente ?

Parcourir le XXème siècle en petits sauts de puce ici et là, vous êtes partant ?

Eh bien, plongez vous avec délectation dans « les fureurs invisibles du cœur » et suivez les aventures de Cédric, enfant abandonné à la naissance, qui va traverser le XXème siècle, riche de rebondissements culturels et historiques, à la recherche de lui-même. Il va tenter de dissiper ses doutes et accepter son amour obsessionnel et secret, car non réciproque, pour Julian. L’homosexualité étant un crime passible de prison et considéré comme une maladie mentale, il va tout faire pour vivre comme il le souhaite tout en ménageant les convenances.

Toute la première moitié du récit est consacrée à Cédric et à sa manière de cacher ses déviances sexuelles. Il n’y a pas d’amour dans ses relations sans lendemain, il enchaîne les amants, et à chaque fois qu’un membre de son entourage découvre ses préférences sexuelles, ça vire au cataclysme.

Dans la seconde moitié, chut…je ne vous dévoile rien. J’ai attaqué ce livre juste avec le résumé en tête, aucun avis, aucun retour, et je trouve que c’est génial. C’est une lecture plaisir totalement à l’aveuglette et  l’expérience est fantastique. On est pas influencé et on découvre l’histoire sans s’attendre à quoi que ce soit. Résultat : les émotions nous submergent et nous envahissent.

Je me suis attachée à Cyril, j’ai ressenti beaucoup de compassion et d’affection pour lui et son parcours m’a énormément émue. Le narrateur étant Cyril, on vit sa vie en réel en ressentant ses sentiments de l’intérieur.

La mentalité irlandaise du XXème siècle est très bien retranscrite. On comprend vite la place importante de l’Église dans ce pays totalement rétrograde. Le gouvernement est entièrement asservi par le pouvoir religieux, on a l’impression d’être de retour au Moyen-Age.

L’écriture est affirmée, très fluide, à aucun moment je ne me suis ennuyée, je me suis nourrie du texte et à plusieurs reprises j’ai relu certains passages à voix haute, savourant les mots.

Jusqu’à la dernière page de cette quête personnelle, de cette fresque historique, de ces relations humaines, on respire, on vit, on ressent l’histoire. Le lecteur est dans sa bulle, quelque part, en Irlande, avec Cyril et les autres. Et plus rien d’autre ne compte. C’est un véritable coup de cœur pour moi. Ma lecture est achevée et je suis triste. Et ça veut tout dire : j’ai passé un méga super moment de lecture !!!!! Le trip quoi ! Je ne peux que vous le conseiller !

Je remercie les Editions Lattès et NetGalley pour cette opportunité.

les fureurs invisibles du coeur

 

« Je crois que j’ai dû prendre un mauvais virage quelque part ».

#lesfureursinvisiblesducoeur

#NetGalleyFrance

 

 

 

 

 

Une réflexion sur “« Les fureurs invisibles du cœur » de John BOYNE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s