« Ebola » de Richard PRESTON

Informations :

Titre : Ebola

Auteur : Richard Preston

Editeur : presses de la cité

Nombre de pages :  464 pages

Format  et prix : broché   19  € / numérique  12.99 €

Date de publication : 20 novembre 2014

Genre : documentaire scientifique

Résumé :

1967. A Marbourg, en Allemagne, un virus inconnu tue plusieurs personnes. Les victimes travaillaient dans une usine qui importait des singes d’Afrique et fabriquait des vaccins. 1976. Une province du Zaïre et des villages entiers du Sud-Soudan sont décimés par cette même maladie. 1989-1990. Reston, une banlieue de la région de Washington est à son tour menacée. 2014. Après plusieurs pics ces dernières décennies en Afrique de l’Ouest, l’épidémie est de retour. Plus virulente que jamais. En sept mois, près de 10 000 personnes ont été contaminées ; 5 000 ont trouvé la mort. Echappé des profondeurs de la forêt équatoriale, ce mal imprévisible, effrayant et hors de contrôle, a un nom : EBOLA.

Mon avis :

Un régal ce livre ! Vous le savez, j’apprécie tout ce qui touche à la médecine. Ce récit est fantastiquement bien construit. C’est un jeu de piste scientifique dont la cible est un virus jusqu’alors inconnu et pourtant redoutable : EBOLA. C’est passionnant. Les références médicales et scientifiques foisonnent, c’est très bien expliqué. J’ai des notions assez complètes dans ce domaine, donc cela m’a paru très simple, des termes comme « envirochem », « briques », « zone chaude », « sentinelle », « amplification » ou encore « saigner à blanc » sont loin de m’être inconnus. Si vous n’y connaissez rien, rassurez-vous, l’auteur explique tout en détails au fur et à mesure de la lecture, et il y a un glossaire succinct qui reprend tout à la fin.

J’ai aimé ce côté documentaire et quête. On fait les prélèvements de tissus avec les scientifiques, on se penche sur leur épaule pour voir les lamelles au microscope. On vit cette enquête de l’intérieur. Les passages où les protagonistes sont dans leur combinaison spatiale sont tellement bien décrits que je me suis sentie autant oppressée que les personnages.

Les symptômes, les différentes souches, la réplication de ce filovirus, c’est très pointu. La partie consacrée à l’épidémie d’une variante d’Ebola, décimant des singes de laboratoire dans la ville de Reston, en Virginie, ou comment Ebola s’est retrouvé à quelques kilomètres de la Maison Blanche, en 1989, fait frémir. On y apprend notamment toutes les procédures  afin de contenir et éradiquer dans la mesure du possible une épidémie.

La fin et la théorie tout à fait plausible de l’auteur pour expliquer l’émergence de ces virus mortels, tels que le VIH ou l’Ebola est intéressante et mériterait d’être creusée. Par contre, du coup, l’avenir de l’Humanité est compromis…

Un livre qui se lit comme un thriller, avec des rebondissements, un rythme effréné, une chute effroyable, un page turner angoissant, sauf que ce n’est pas de la fiction, Ebola est bien réel, on ne connaît pas tout de sa propagation, il n’y a aucun vaccin, et son taux de mortalité peut avoisiner les 90% pour la souche Zaïre. Vous imaginez le scénario catastrophe….

Un livre qui reste en mémoire bien longtemps après l’avoir terminé et qui hante. J’ai passé des heures a fouiner sur le net pour approfondir encore plus le sujet. Et j’ai trouvé cette photo du virus :

ebola

Magnifique non ? Je ne peux plus manger de spaghettis sans y penser…..

ebola symptomes

« La vie est revenue dans la maison des singes. Ebola s’est développé dans ces pièces, a éclaté, s’est nourri, et s’est replié dans les forêts. Il sera de retour. »

ebola

5 réflexions sur “« Ebola » de Richard PRESTON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s