Comme un seul homme de Daniel MAGARIEL

Informations :

Titre : comme un seul homme

Auteur : Daniel Magariel

Editeur : Fayard

Nombre de pages :  192 pages

Format  et prix : broché  19 € / numérique 13,99 €

Date de publication : 22 aout 2018

Genre : littérature générale

Résumé :

Le combat fut âpre. Mais, ensemble, le narrateur, un garçon de douze ans, son frère aîné et leur père ont gagné la guerre – c’est ainsi que le père désigne la procédure de divorce et la lutte féroce pour la garde de ses fils. Ensemble, ils prennent la route, quittant le Kansas pour Albuquerque, et un nouveau départ. Unis, libres, conquérants, filant vers le Nouveau-Mexique, terre promise, ils dessinent les contours de leur vie à trois.
Les garçons vont à l’école, jouent dans l’équipe de basket, se font des amis, tandis que leur père vaque à ses affaires dans leur appartement de la banlieue d’Albuquerque.  Et fume, de plus en plus  – des cigares bon marché, pour couvrir d’autres odeurs. Bientôt, ce sont les nuits sans sommeil, les apparitions spectrales d’un père brumeux, les visites nocturnes de types louches. Les garçons observent la métamorphose de leur père, au comportement chaque jour plus erratique et violent. Livrés à eux-mêmes, ils n’ont d’autre choix que d’endosser de lourdes responsabilités   pour contrer la défection de leurs parents, et de faire front face à ce père autrefois adulé désormais méconnaissable, et terriblement dangereux.

Mon avis :

Voilà une lecture atypique ! L’auteur nous embarque dans cette histoire de folie. Un père et ses deux enfants, qui font bloc contre la femme et la mère. Sauf que la descente aux enfers du père, évadé dans des paradis artificiels, va secouer les enfants, qui ne pourront alors compter que sur eux-mêmes. Un huis clos exclusivement masculin oppressant, captivant et destructeur. La manière dont, insidieusement, le père va renforcer son emprise sur ses garçons, comment il va les couper de toute vie, de tout jugement, et parallèlement, l’espoir des garçons que leur père change, redevienne gentil et aimant vis à vis d’eux, ça prend aux tripes, c’est inimaginable.

L’écriture est simple puisque le narrateur est un enfant de 12 ans. Mais malgré tout c’est très bien mené et construit. Le ton est juste, l’auteur arrive à retranscrire et à nous faire ressentir les émotions de ses personnages de manière extrêmement forte.

J’ai navigué entre l’espoir et l’abattement, la tendresse et la violence, l’amour et la haine. On reste sous pression tout au long de la lecture, c’est un peu comme une plongée en apnée, on hésite à reprendre notre souffle.

Le récit est rythmé par les sautes d’humeur du père, en fonction de ses doses de crack absorbées mais surtout des descentes qui l’accompagnent. C’est effrayant. Le sujet abordé est très grave : celui de la manipulation d’enfants, et la vision qu’on ceux ci de leurs parents, prêts à tout accepter et à tout  pardonner par amour parental (et ici croyez-moi,  il n’y a pas de limites à l’acceptation et au pardon).

Un roman court qui bouleverse. Une histoire comme on pourrait en trouver au coin de chaque rue. Un bémol sur la fin, je ne m’attendais pas à ce que cela se termine de cette manière et je suis un peu déçue.

Un premier roman qui laisse présager le meilleur.

Je remercie les Editions Fayard et NetGalley pour cette lecture.

#CommeUnSeulHomme #NetGalleyFrance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s