Dix choses que vous ignorez sur moi #1

Bonsoir à tous, j’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon week end.

Alors, ce soir, je vais vous permettre, par le biais de cet article, de mieux me connaître. Car la boulimique de livres est tout de même un sacré spécimen dans son genre…

Vous êtes prêts, c’est parti !

 

La boulimique se dévoile…

 

sans-titre

 

 1.  Lorsque je vais dans un magasin, je ne peux pas m’empêcher d’aller faire un tour au rayon librairie.

Et en vacances, si au détour d’une rue,  on tombe sur un bouquiniste, inutile de vous dire que mon mari me perd pendant au moins 1 heure…

 

une librairie

 

2.  Tous les ans, début avril, ont lieu les Quais du Polar à Lyon.

THE salon, le festival international du polar.

quais du polar

J’y vais chaque année depuis 2015 et je crois que rien ne pourrai m’empêcher d’y aller. Il a lieu sur trois jours, vendredi, samedi et dimanche, et bien entendu j’y suis de la première à la dernière heure ! L’hôtel est réservé 6 mois à l’avance, le vendredi est posé en congé au boulot 4 mois à l’avance, bref, je ne fais aucune concession.

Mais les Quais, en fait, c’est toute l’année ! En effet, en décembre, le nom des auteurs invités est dévoilé. Début mars, le programme sort. Là, c’est la débandade pour moi. Je fais mon planning des dédicaces et des conférences, je m’arrache les cheveux.

programme QDP

 

 

Le soir où sort le planning, il ne faut pas me parler. Je sors papier, stabilo, et hop ! Au boulot !!

 

Et sinon, le jour J, c’est juste incroyable ! Là aussi, si vous n’êtes pas auteurs ou lecteurs, ce n’est pas la peine de me parler ! Je vis, je respire, je pense livres pendant 3 jours. Même manger est secondaire ! Car une fois entrée dans les lieux, il est hors de question de ressortir pour s’acheter à manger ! Donc le midi, c’est « mode survie », c’est à dire, grignotage intelligent juste pour refaire le plein et ne pas s’évanouir au milieu des allées.

Ça ne me fait pas peur de patienter 4 heures dans une file d’attente pour voir les auteurs. Cela permet également de rencontrer des lecteurs. Je les retrouve chaque année dans les files et on papote, ça passe vite !

 

Bref, c’est le week end d’éclate total ! Mais aussi le moment où mon compte en banque implose, où ma carte bleue fond dans le terminal de paiement, et où mon mari se dit qu’il ferait mieux de divorcer….Bon, j’avoue que je suis infernale sur ce coup-là, mais que voulez-vous…Le seul problème, c’est que c’est cyclique…Ça revient chaque année 😆 !

3. Lorsque j’attends la sortie d’un livre, là aussi c’est pas triste !

Je le note dans mon agenda, histoire de ne pas oublier (rires)…J’essaie de voir si mon libraire n’a pas reçu le livre quelques jours avant, et le jour J, l’objectif, c’est être à la librairie à la première heure !

Je me rappelle en septembre 2017. Sortie du nouveau bébé de Fabio Mitchelli. Attendu depuis des lustres comme le Messie par la boulimique. Tout est planifié. J’arrive à St Etienne, je file au bureau, un crochet par la librairie à 11h30, je l’attaque dans la foulée pendant ma pause déjeuner et dans le train le soir, nickel.

le tueur au miroir

 

Et patatra, que se passe-t-il ce jour là ?? Je suis convoquée pour passer mon écrit de concours sur Lyon. Non mais c’est pas de bol, je suis maudite ! J’aurais pu l’acheter à Lyon, me direz-vous, mais la boulimique a des principes et achète ses livres chez Forum à St Etienne. Donc, il n’y avait pas 36 solutions : grève de la SNCF en plus, mon mari m’a emmenée à Lyon pour mon concours, en faisant un crochet par St Etienne et la librairie…Sachant qu’il y avait un trajet bien plus direct avec moins de bouchons pour faire le trajet domicile-Lyon…Invivable, moi ? Naaan !

 

4. Ça m’arrive de faire passer mes enfants après les livres.

Oui, j’avoue, je suis une mauvaise mère….

L’exemple le plus flagrant, c’était pour « Pandémia » de Franck Thilliez.

pandemia

Mon mari en réunion, j’ai passé ma fin d’après midi plongée dans ma lecture. Vers 19h00, Sophie, l’une de mes fille me demande ce qu’on mange. Et là, ni une ni deux, je lui réponds que je termine mon livre (il me restait une centaine de pages). En précisant que je ne voulais pas être dérangée et que si elle avait les crocs, elle trouverait facilement une boîte de raviolis dans le placard.

Vous me comprenez, n’est ce pas ? On ne peut pas laisser un livre sur le feu à quelques chapitres de la fin !!

 

5. Je n’aime pas prêter mes livres.

Pour que je prête un livre, je dois avoir vraiment confiance en la personne ! Et inutile de préciser que si le livre est dédicacé, il est totalement inconcevable pour moi de le prêter, nada, niet popov, plutôt mourir ! Mes livres et moi, c’est une véritable histoire d’amour !

6. Je lis ABSOLUMENT partout.

Dès que j’ai 5 minutes devant moi, hop, je sors mon livre et je lis quelques pages.

Cela m’est arrivé de louper mon arrêt de tram car j’étais plongée dans mon livre. Je lis même dans le bain ! Mais mon endroit de prédilection reste tout de même mon fauteuil, au milieu de mon coin lecture. Mais la plage est en seconde position ! Que c’est agréable de lire tout en savourant la chaleur bienfaitrice du soleil sur ma peau et en écoutant le bruit des vagues.

20180113_102127

 

7. Je suis très émotive.

Lorsqu’un livre me bouleverse, j’ai la larme facile. Les trois titres qui m’ont le plus fait pleurer, c’est « Avant toi » de Jojo Moyes, j’ai du pleurer au moins une heure à la fin du livre, d’ailleurs, c’est là que mon mari s’est vraiment inquiété de ma santé mentale…

« Tu vivras pour moi » d’Elisabeth Tremblay, c’est facile, j’ai commencé de pleurer avant la moitié du livre et je n’ai pas arrêté jusqu’à la fin. Heureusement que j’avais un stock de mouchoirs conséquent ! Imaginez la scène : chéri rentre du boulot et trouve sa femme, la boulimique déjantée, affalée sur le canapé, les yeux rouges et gonflés, une bonne cinquantaine de mouchoirs en papiers usagers autour d’elle, un livre posé sur ses genoux. Il me demande qui est mort ? On sent le sarcasme, tout de même. Je lui réponds en reniflant « l’héroïne de mon livre ». Et que fait-il, je vous le donne en mille ? Il va se servir un apéro en soupirant.

Et « Nous rêvions juste de liberté » d’Henri Loevenbruck. J’étais sur la plage ce jour-là, et j’ai mis la honte à chéri en pleurant comme une madeleine sur ma serviette !

 

 

8. J’achète très souvent un livre parce que j’ai flashé sur sa couverture. Dans ces moments-là, je ne réfléchis pas plus que ça, je ne lis pas le résumé, je craque. Achat compulsif ? En général ça me réussit bien et je passe un bon moment de lecture.

Voici quelques couvertures qui m’ont tapé dans l’œil :

 

 

9. J’ai une PAL monstrueuse et je continue à acheter des livres.

Je pense très honnêtement que c’est pathologique et que je devrai probablement me faire psychanalyser. J’ai assez de livres pour occuper au moins trois générations ! Et c’est pire depuis la naissance du blog ! Quand je commence à y réfléchir, j’avoue que ça me fait peur !

Au départ, ma PAL n’était constituée que de quelques livres. Et puis, j’ignore pourquoi et comment, elle a commencé à grossir et prendre de l’ampleur, et j’ai l’impression que c’est infini. J’ai beau essayer de me raisonner et me dire que je ne vais plus succomber à la tentation et donc, ne plus acheter de livres durant quelques mois, mes résolutions fondent comme neige au soleil sitôt prises ! Dans un sens, heureusement que j’ai un rythme de lecture soutenu sinon ça serait épouvantable 😯 !

pile à lire

Et le pire du pire ? C’est que suis bien incapable de vous dire à combien de livres elle s’élève ! Numérique, papier, il y en a partout !!!

Et depuis peu, j’ai même des PAL prioritaires et des PAL secondaires. C’est à devenir folle, je vous jure !

 

 

 

 

10. Le dilemme quand je dois choisir une nouvelle lecture !

Souvent c’est cornélien ! Entre les avis glanés ici et là, les sorties, les tentations sont nombreuses et j’ai du mal à me décider et à trancher. Tout dépend de mon état d’esprit.

J’hésite à faire une Book Jar. Je trouve l’idée intéressante et on peut en créer de jolies, mais j’ai peur de ne pas m’y tenir. J’en ai fait une il y a quelques temps, avec du sable et des coquillages, histoire de penser aux vacances. Et pour changer des éternels petits post its, j’écris les titres des livres sur une allumette plantée dans le sable. Mais elle est juste là pour décorer mon coin blogging ! J’avoue ne pas m’en servir. Peut être est ce un tort.

 

 

Allez, parce que je vous aime bien….

 

11. Quand la boulimique attend un livre papier, la Poste n’a qu’à bien se tenir….

Ma boite aux lettres et moi, c’est je t’aime, moi non plus. En règle général, je l’ignore totalement. C’est vrai quoi : on reçoit le plus souvent des factures ou des prunes (tiens, d’ailleurs, ça fait un moment qu’on en a pas eu, on progresse !!). Donc à quoi bon aller relever le courrier ? Chez nous, on y va, allez, une fois par quinzaine. D’ailleurs, un mercredi, 9h00, paf, le robinet qui fait « glou glou », et pof, plus d’eau. La boulimique sous la douche, forcément, après le shampouinage et avant le rinçage, forcément aussi, sinon, c’est pas drôle. Je peste, je râle, comme je sais faire, j’appelle la mairie, je gueule. Et que me répond la secrétaire de mairie (qui est une copine heureusement !) : qu’un mot a été mis dans les boîtes aux lettres des habitants du quartier il y a 2 jours pour prévenir d’une coupure d’eau ce jour-là. Bon, ben, j’ai plus qu’à aller me rincer les cheveux dans le puits….Bref, je m’égare, mais vous voyez le truc ? Ça, c’est la partie « je hais ma boîte aux lettres ».

sans-titre

Et l’autre facette, qui arrive néanmoins, beaucoup moins souvent, mais tout de même : lorsque je sais que je vais recevoir un livre, bingo, je rends visite à ma boîte tous les jours. C’est mon premier réflexe du soir en arrivant chez moi, et les mercredis ou les samedis, je guette la factrice derrière le rideau de la porte fenêtre, un peu genre Tatie Danielle. Et quel bonheur lorsqu’enfin LE livre tant attendu arrive à bon port ! Vous êtes pareil, rassurez-moi ?

 

Plus je vous en parle, et plus j’ai des manies qui me viennent en tête. Là aussi c’est un cercle sans fin ! Sisyphe littéraire, vous connaissez ? Je crois que c’est moi… Et vous, quelles sont vos manies ?

 

4 réflexions sur “Dix choses que vous ignorez sur moi #1

  1. C’est bizarre mais je me reconnais dans ce joli article 🤣😁😍 qui m’a bien fait rire. Hormis le QDP que je remplace par Noir Vézère au Bugue.. et pas de transport en commun chez moi ni de baignoire et sous la douche ce n’est pas top. Par contre je lis dans ma voiture, lorsque je suis en salle d’attente, en pause au boulot… à peu près partout du moment où j’ai 5 minutes de libres et je saute aussi quelques repas 😁 😍😘

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s