« Une vie en l’air » de Philippe VASSET

Informations :

Titre : une vie en l’air

Auteur : Philippe Vasset

Editeur : Fayard

Nombre de pages :  192 pages

Format  et prix : broché  18 € / numérique 12.99 €

Date de publication : 22 aout 2018

Genre : littérature générale

Résumé :

C’est une ligne de béton tendue à dix mètres au-dessus de la
Beauce, qui barre depuis toujours le paysage de son enfance.
Elle devait servir de rampe à un véhicule révolutionnaire, un monorail
propulsé à 430 kilomètres à l’heure sur coussins d’air : l’aérotrain,
invention futuriste née de l’imagination de l’ingénieur Jean Bertin
et conçu pour relier, à très grande vitesse, les centres urbains de la
France pompidolienne. Si le projet fou de Bertin a fait long feu, cette
ruine du futur, elle, est restée debout, absurde, au milieu des champs.
Enfant, puis adolescent, le narrateur a fait de ce môle abandonné un
domaine, passant des heures, des jours entiers à scruter le paysage
comme s’il s’agissait d’un diorama, à observer la vie alentour et les
allées et venues en contrebas.
Jamais il n’est descendu de ce perchoir. Cette existence suspendue s’est
poursuivie pendant trente ans, en parallèle à la vie réelle. Le paysage
a changé, le rail aérien s’est effondré en plusieurs endroits mais le narrateur a continué d’habiter la jetée, songeant même à l’acquérir,
et à en déclarer l’indépendance.
Que faire de la hantise ? Comment vivre habité ? L’écriture peut-elle
ressaisir un lieu, et faire d’une retraite un monument ?

Mon avis :

L’aérotrain et l’ingénieur Jean Bertin, ça vous dit quelque chose ? Non ? Ben à moi non plus, jusqu’à ce que j’attaque « une vie en l’air ».

L’aérotrain est l’invention révolutionnaire de Jean Bertin, qui développa dans les années 60 ce mode de transport sur coussin d’air capable de relier Paris à Orléans en vingt minutes. Valéry Giscard d’Estaing, alors président de la République, préféra le TGV, enterrant le projet de Jean Bertin et de son prototype. Seul vestige de ce rêve : la rampe d’essai de 18 km de long, imposante, trop coûteuse à détruire, ruine du futur, elle devient le refuge du narrateur. Il va partir à l’assaut de cette structure qui le polarise, fouillant dans son histoire, laissant peu à peu « la vie d’en bas » et la réalité pour privilégier ce balcon lui donnant pignon sur ses rêves.

Il entraîne le lecteur avec lui dans cette errance sans but mais passionnée. Notre lecture se fait sur coussin d’air, doucement, enveloppé dans l’imaginaire et dans ce projet fou. On vit cette exploration de l’intérieur.

Ce livre est inclassable. Il mêle histoire (tout ce qui est dit par rapport à l’aérotrain est vrai), rêves et spiritualité. Une invitation au voyage. Un récit ambitieux où l’auteur se dévoile et touche son lecteur.

Ce récit plaira à tous les amoureux de littérature. L’écriture charmeuse de l’auteur mêle crédibilité et poésie. Savoureux !

Je remercie les Editions Fayard et NetGalley pour cette lecture.

#NetGalleyFrance

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s