« Le fruit de mes entrailles » de Cédric CHAM

Informations :

Titre : le fruit de mes entrailles

Auteur : Cédric Cham

Editeur : Jigal Polar

Nombre de pages : 280 pages

Format  et prix : broché   18.50  € / numérique  9.99 €

Date de publication : 15 septembre 2018

Genre : polar

Résumé :

Trois personnages, trois histoires, trois destins qui se téléscopent au cours d’une longue cavale infernale et sanglante.

Vrinks, fiché au grand banditisme, finit de purger une longue peine en centre de détention quand on lui annonce brutalement que le corps mutilé de sa fille Manon a été retrouvé dans un fleuve. Fou de rage, il ne pense plus qu’à s’évader pour la venger…
Amia, jeune femme d’une vingtaine d’années, prisonnière d’un sordide réseau de prostitution, réalise soudainement qu’elle va être mère ! C’est peut-être le signal qu’elle espérait pour trouver la force de fuir les griffes de ses bourreaux.
La capitaine Alice Krieg, en charge du dossier Vrinks, est une flic pugnace de la brigade de recherche des fugitifs. Elle a grandi sans père, en a toujours souffert et plus encore aujourd’hui quand elle découvre sa cruelle maladie…

Le hasard va tous les faire se télescoper au cours d’une longue cavale infernale et sanglante. À la vie, à l’amour, à la mort, au destin… Un thriller palpitant, noir, intense… Et une formidable histoire d’amour !

Plongez dans le récit des parcours de vie de Vrinks, un criminel, d’Amia, une jeune prostituée et d’Alice, une flic, et découvrez un thriller palpitant, noir, intense et une formidable histoire d’amour.

Mon avis :

Ce roman si lit à 200 à l’heure. Il n’y a aucun temps mort et pas une once de répit pour le lecteur. C’est une explosion en terme de rythme. Dès le départ, le ton est donné et la nausée nous agrippe. L’immersion est totale. Nous faisons connaissance avec Amia, 20 ans, prostituée, qui enchaîne les passes, la peur au ventre. Peur des clients qui ne la respectent pas, mais peur également de son mac, Dimitri, qui n’hésitera pas à se débarrasser d’elle de la manière la plus cruelle le jour où elle ne pourra plus tapiner. Pour la considération humaine, vous repasserez. Le monde dans lequel Amia s’est embourbée malgré elle est glauque et sans aucune pitié. L’absence de père et une mère pas à la hauteur, voilà son parcours de vie…

Simon Vrinks à eu lui aussi une enfance déficitaire. Qui l’a conduite à la case prison suite à un braquage ayant mal tourné. A quelques mois d’une libération conditionnelle, il va s’évader, pour venger sa fille, Manon, 20 ans, assassinée dans de troublantes circonstances. Peu importe les conséquences, il veut se comporter en père pour la première fois de sa vie, la seule d’ailleurs.

Alice, flic de son état, sera chargée de retrouver le fugitif. Elle aussi cache un passé sombre et une enfance plutôt grise. Sa force de caractère lui permet de faire abstraction à cette douleur sourde qui la possède et qui la ronge. On va apprendre à la connaître au fil des chapitres, à découvrir ce qui se cache sous sa maîtrise et son professionnalisme. Sous sa solitude également.

Ces trois destins vont se rencontrer, se télescoper,  comme Cédric l’avait si bien fait dans « du barbelé sur le cœur ». Et ça marche ! On est submergé par des émotions toutes diverses et variées, j’ai été bousculée dans ma lecture, car Cédric nous emmène dans les bas fonds de l’humanité, là où sévissent la prostitution, la pornographie, les snuff movies, où les femmes ne sont considérées que comme des morceaux de viandes destinées à satisfaire les plaisirs d’ordures.

Le style de Cédric s’est affirmé je trouve. L’écriture est vive, sans filtre ni tabou, brutale, mais sait être tendre aussi. Car au milieu de toute cette déchéance, cette violence, ces vices, il y a une magnifique histoire d’amour, la lueur d’espoir qui permet d’avancer coûte que coûte.

La violence qui se dégage de la lecture est sourde, profonde, elle bouleverse. Le lecteur sensible pourra être heurté par certaines scènes. Les personnages sont façonnés avec justesse. Simon devra canaliser l’agressivité qui le submerge après chaque découverte sur le passé sombre de sa fille, victime collatérale de son passé. Il est marqué au fer rouge par ses choix, ses erreurs.

Amia, avec sa soif de vivre normalement, va réussir à creuser la personnalité profonde de Simon, et faire ressortir sa sensibilité. Elle va le façonner, le faire naître autrement.

La fin m’a scotchée, j’ai pris une belle claque dans ma vie de lectrice !

Je regrette juste qu’il n’y ai pas eu de confrontation entre Simon et Alice. Je l’attendais avec impatience, j’avais deviné le lien qui les unissait.

Une histoire page turner que vous ne pourrez pas lâcher, un livre choc qui retourne les neurones du lecteur et qui laisse une trace indélébile dans son esprit.

le fruit de mes entrailles (2)

 

4 réflexions sur “« Le fruit de mes entrailles » de Cédric CHAM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s